Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Etonnement

Bon tout le monde a une famille. Plus ou moins présente, choisie ou de sang...
La mienne c'est sud américain pour l'ambiance, compliqué tous les jours, important souvent,...

Evidemment, je suis la dernière alors, la soi-disante chouchoute, la gâtée pourrie, blablabla. En tout cas, entourée d'amour souvent mais du coup aussi des angoisses et des inquiétudes des uns et des autres. Et là, mondépart pour l'aventure, je l'attendais vécu comme la première fois où il s'est agit de trouver du travail... Je vous explique, c'était à croire qu'ils se relayaient tous, mon père, ma mère et mes deux soeurs pour m'appeler avec juste ces 3 questions fatidiques
"t'es où, t'es pas à la maison?" (genre tu traîne au lieu de te morfondre)
"T'en es où" (genre tes entretiens, tes démarches, t'es bien sûre de chercher?)?
et "quand même il faudrait que tu trouves là" ( non déconnes, je vais pas rester toute la vie à glander?).

Bref, un programme bien sympa. Et là, je m'attendais sensiblement à la même, d'autant que j'ai clairement poussé à la roue pour partir. Et nan. Et j'en reviens pas. Comme c'est chouette la confiance. Comme ça donne la force de déployer ses ailes. Comme ça donne envie de se défoncer, pour soi. Pour être à la hauteur de cette confiance... Je vais faire de mon mieux. Et écrire. écrire comme je respire.

Commentaires

  • Tu ne m'a pas encore montré tes textes ni tes mélodies, je n'ai pas trop osé te demander ce soir (et puis je me suis trompée d'heure...!), mais allez, je me lance, dis, tu voudras bien, un jour ?

  • Ouiiiiiiiiiii.
    Tu vois comme on est bête, j'ai pas osé te montrer je voulais pas t'embêter !!! ;-) Allez, maintenant on est copines de montres et de pas osage, la classe !!!
    Je suis sûre qu'en cherchant on peut trouver mieux !!

Les commentaires sont fermés.