Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/01/2007

Tout le monde arrête

Et je m'y mets.
Pour la rebelle attitude. Pour la forme. Parce qu'il m'a passé le relais. Tout ça.

Donc cinq choses sur moi inconnues de vous...

1. Quand j'étais petite (et même un peu grande aussi), je suçais mon pouce. Et mes parents très concernés par l'alarmante déformation de mes dents, qui laissait présager de l'orthodontie à gogo, ont eu une idée. Un jour, j'avais 5 ans, me voilà entre papa et maman qui m'expliquent "si tu arrêtes de sucer ton pouce pour toujours, au bout d'un mois tu auras un cadeau". Bon. Le cadeau surprise c'était l'idée du siècle, chaque soir durant le mois de test, je rabachais avec ma mère "c'est quoi mon cadeau?" et elle me disait "je ne te dis pas mais tu peux poser des questions et je réponds" et là, la ronde des questions reprenait "est-ce une maison pour mes poupées? la poupée barbie baby sitter ? toute la bibliothèque rose et verte ?..." Et chaque soir je luttais pour ne pas succomber à la tentation diabolique de mon pouce gauche (le droit était nul je n'en ai jamais voulu).
Le jour fatidique arrive enfin. Je suis, comme tu l'imagines, au comble de l'excitation. Mes parents me tiennent les yeux fermés dans le salon, on me pose quelque chose sur les genoux, j'ouvre les yeux, c'est une petite boîte blanche avec un gros ruban de satin bleu (je n'oublierai jamais) et deux trous. Je ne devine toujours pas, je déballe et je me trouve nez à nez avec le plus joli sacré de birmanie du monde, mon chaton de 2 mois . L'amour de mon enfance.
Pour la petite histoire, j'ai repris le pouce direct après, c'était trop de bonheur ! Et j'ai eu droit à l'orthodontie mais juste un peu.

2. J'ai failli me noyer dans l'Aube (la rivière) à 13 ans, après une virée en barque avec mon père et un ami incapable de ramer dans le courant. Nous sommes passés par le déversoir d'un moulin à roue dont la roue avait heureusement été enlevée. En mars, donc glaglagla. Bref, j'ai été emportée par le courant, ai heurté une pierre, et mon père ne m'a pas lâché. Il tenait fermement la ceinture de mon pantalon. Ma mère qui s'est précipité en entendant mes "on va tous mourir" hystériques n'a vu que mon ami planté sur un muret on ne sait comment et la tête de mon père dans les remous. Assez vite, mon père a réussi à me remonter à la surface et tout s'est bien terminé, mais cette fois-ci j'ai eu le flashback, l'ivresse et tout. Brr. Vite j'ai renagé, mais dès qu'il y a trop de courant je flippe, donc la méditerranée est parfaite pour moi.

3. Petite, encore, j'étais raide fan de Chantal Goya et je suis allée la voir deux fois au palais des congrès. Dont une où je suis montée sur scène après le spectacle pour lui offrir des fleurs, en prenant le bouquet elle m'a embrassé et dit "merci ma poupée" j'étais la plus heureuse du monde, je suis ressortie totalement édernée.

4. J'ai toujours eu un faible pour mes professeurs... Je suis sortie avec quatre et demi d'entre eux. Mon prof de sport et celui de philo en terminale, un prof d'histoire à la fac, avec qui je resterai quelques mois, mon prof de RP dans mon école de com' avec qui nous aurons une histoire tourmentée en pointillé durant mes 3 ans d'études. Et last but not least, l'un des  membres du directoire de ladite école qui représente la demie restante. C'est tout ce que vous aurez.

5. Je suis en train de me refaire une culture musicale, parce qu'à part les merdes des 80s et 90s, la variété française, UK & US préférée de ma famille... C'est pas vraiment ça. pour vous dire, je n'ai jamais écouté les Doors. Honte sur moi.

Commentaires

Je vois avec plaisir que tu as pris le relais avec bravitude (hein?)

Écrit par : Eric | 27/01/2007

Oui je me trouve moi aussi très sage...
Bisous

Écrit par : Mathilde | 28/01/2007

Les commentaires sont fermés.