Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/07/2007

Bris de verre et mal de tête

Ou comment vous décrire ma journée d'hier...
Le week-end dernier, j'ai fait une descente remarquée chez Sephora. J'avais de vraies bonnes raisons aussi : plus de touche éclat YSL, plus de parfum, plus de crème de jour tout ça et un bon de - 10 % à utiliser avant fin août.
Evidemment, je suis ressortie avec ce dont j'avais besoin et un peu plus (je reste une fille), la nana de NARS ayant très bien fait son taf.

Bref, à priori j'étais parée pour finir l'été sans avoir besoin de retourner et ma CB pouvait souffler un peu...
Mais non.

63e0d24fc56cf8b075a3a1b4c58e999e.jpgC'est pas comme ça que ça va se passer. Parce que dès ce week-end il va falloir que je coure les Sephora pour retrouver mon parfum, une édition limitée de Paul Smith qui commence à devenir difficile à trouver.

Parce qu'hier, en voulant me parfumer, bêtement, j'ai ouvert le joli packaging cylindrique. Et que comme je suis un peu brusque je l'ai ouvert prestement (pour pas dire autre chose) et que du coup je l'ai bien ouvert. Mais le flacon, qui n'est ni rien du tout tenu dans cet emballage (d'ailleurs Paul Smith si tu m'entends je suis pas super pour, hein) s'est échoué lamentablement sur mon parquet devant la cheminée. Yeah. Donc, je reprends, un flacon en mille morceaux de verres, 50 ml d'elixir odorant répandus entre mon canapé et la cheminée, des micro-bouts de verres coincés entre les lattes du parquet (on parie que je continue d'en retrouver dans 5 ans). Et le mal de tête qui monte, parce que même si j'adore ce parfum, même si c'est mon parfum d'été (par définition plus léger que celui d'hiver) là, tout d'un coup, ça sent beaucoup trop la fille qui cocotte.

Depuis j'aère, et je me dope à l'efferalgan. Et je me prépare psychologiquement à retourner acheter du parfum ce week-end. Joie et al!ègresse...

Les commentaires sont fermés.