Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/12/2007

Vibrer au ciné

Je suis plutôt bon public, alors pleurer, rire, frissonner, enrager c'est pas vraiment de l'inattendu pour moi dans les salles obscures. J'y vais d'ailleurs pour trouver cette vibration là. Etre emmenée dans l'histoire et la vivre avec ses interprètes. Mais cette fois, je ne m'y attendais pas... Je me suis fait cueillir.

 

9e70302d39a16afb885d05f708b25685.jpg*** Il ya quelques semaines en allant voir la Chambre des morts (bravo à BAC film pour le site qui est super bien fait), seule, après un starbucks du samedi, je savais que j'allais avoir peur, que même parfois je devrais me cacher derrière mes mains, et ce fut le cas. J'ai cependant passé un vrai bon moment de cinéma entre une Mélanie Laurent aussi diaphane qu'impressionnante et un Eric Caravaca décidément intéressant.

 

623de4819b85eb39fa055579d7de3d58.gif*** Aussi, en allant voir 2 days in Paris avec mes soeurs et juste parce que le film correspondait à nos impréatifs horaires, m'attendant à un film un peu drôle, j'avais eu la bonne surprise de rire pratiquement durant tout le film, il m'en reste quelques scènes mythiques que je ressers à l'envi à mes amis, comme le fameux "Oh my God I'm in Irak !" d'un Adam halluciné au fin fond du 19ème arrondissement...

 

5a67ec4ab6a8ddfa303b40d4b1786a96.jpg* Ce que mes yeux ont vu m'a offert une perfomance d'acteur silencieuse d'un James Thiérrée aussi beau qu'émouvant dans son rôle de mime (et pourtant, moi, les mimes...). A noter, JP Marielle et Sylvie Testud qui s'affrontent dans cette quête de la vérité d'un peintre éconduit... Mais rien de plus transcendant.

 

1cab64a01a5704f62cc1495b77da624a.jpg*** Le dernier Cronenberg, Les promesses de l'ombre, tient justement les promesses du maître en actionnant un à un les fils qu'on aime à le voir emmêler puis démêler... Avec un Viggo Mortensen nu (presque plus sexy que dans History of Violence c'est dire), un Vincent Cassel monstrueusement abject et une Naomi Watts sublime. Miss Blablabla et moi avons aisni pu parfaire notre savoir anatomique et voir de nos yeux l'intérieur d'un doigt congelé juste sectionné... Moins remuant que le précédent Cronenberg mais un bon film de genre.

 

Et là.

Aujourd'hui, après un brunch entre soeurs au Loup Blanc (que je ne saurai que trop vous conseiller, l'est trop top), après avoir parlé beaucoup de vacances, de Laponie, de Canada, des mecs qui s'en vont, des enfants, de Noël... Nous sommes allées au cinéma. Film choisi par Alex, sur les conseils d'une Moi-je inspirée. Après une frayeur (plus de places mais en fait si) nous nous installons donc et nous apprêtons à regarder La nuit nous appartient.

577a77484e2b4c051db6e9940fa9d4ae.jpg**** En VO We own the night, qui est inscrit sur les blasons des flics de NYC. Un film bouleversant. Vraiment, jusqu'à la dernière seconde. J'ai pleuré comme rarement. Joaquim Phoenix est fidèle à lui-même, excellent. Une mention spéciale à Robert Duval bouleversant lui aussi et à Mark Whalberg qui prouve qu'il sait jouer et qu'il le fait bien. Au rayon des bonnes surprises, Eva Mendes qui réussit à donner de la consistance à la bimbo qu'elle joue.

C'est pour toutes ces émotions que j'aime le cinéma, même si cette fois-ci je ne m'attendais pas à tant de tristesse et de joie mêlées. A en avoir le menton encore salé.

Commentaires

Moi, j'ai vu "Ce que mes yeux ont vu" et j'ai trop aimé.....

Écrit par : Caroline Antoine | 24/12/2007

Les commentaires sont fermés.