Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/02/2008

C'est dur d'être une fille. Parfois.

1010851884.jpgCette semaine, en plus de mon taf, des amis, des impôts bref de la vraie vie de tous les jours, j'ai eu une piqüre de rappel de féminité. Mais genre une vraie ! Tout ça grâce aux agences de buzz et à leurs clients qui se soucient de ma condition féminine, et de comment je gère tout ça... "Tout ça quoi ?" T'entends-je penser. Bah tout ça. Rester une fille avec tout ce que cela comporte de paradoxes et de subtilité...

Genre, garder la ligne quand tu passes la journée devant ton ordi avec un abonnement des familles au Cojean d'en bas et que tu sors tous les soirs de temps en temps avec tes potes en choisissant l'option dîner sur joan collins sans oublier les frites. Et là, par exemple, tu te dis que c'est perdu d'avance et qu'il n'y a pas de solution... Et ben si.
Même que je l'ai dans mon sac et sur mon ordi la solution, parce qu'Oenobiol que je pratique de mai à septembre chaque année pour me préparer au bronzage intensif que je n'ai jamais le temps de choper tellement mes vacances sont courtes mais je m'égare, bref Oenobiol s'est associé avec des médécins spécialistes de la nutrition pour nous concoter Oenobiol Diet. Des capsules magiques et le simili coaching qui va bien avec les capsules qu'elles drainent bien.
Une opé signée Bonnie & Clyde (Fred, quand même ça va que je t'aime hein, j'aurai pu mal le vivre...). Allez j'avoue, j'ai pas encore testé, mais les beaux jours arrivant (oui je suis pleine d'espoir) drainer c'est toujours une bonne idée !

Genre, à force de pas voir le temps passer et se moquer des plus âgés, oublier que moi aussi je prends de l'âge... Si. J'ai des rides. J'ai bien revérifié. Et l'anniversaire qui approche n'arrange rien, j'en suis pas à me rêver botoxée du front aux doigts de pieds, mais bon, ça me plaît très moyennement que "le temps s'écrive sur mon visage" (pour citer le sage Yves Duteil).
Bref, je suis vieille, ça commence à se voir et je ne suis pas pour... Alors dans le rôle du héros masqué, j'ai l'honneur de te présenter Biotherm et sa première gamme dermobioticTM (prolongateur de jeunesse quoi) au pur silicium.
Je peux respirer désormais, parce que grâce à Buzz Paradise, me voilà heureuse détentrice de toute la gamme "rides repair" et puisqu'il faut bien commencer un jour, hop, ça y est, moi aussi je vais être collante de jour comme de nuit (les fans de foresti comprendront) mais au moins je serai plus ridée. Na.

Genre, c'est pas parce que j'ai dépensé deux yeux et trois bras en vêtements et autres accessoires indispensables ces derniers mois (c'était les soldes aussi, monsieur le commissaire) que j'ai pas en plus envie de dessous chics (hop salut jane birkin). Envie, oui. Les moyens, plus. Mais Playtex, la marque qu'on assimile à nos grands-mères, fête cette année les 40 ans de son modèle phare, l'inénarrable "coeur croisé". C'est l'occasion pour moi de céouvrir le style rétrochic des nouveaux modèles "coeur croisé divine". Résultat des ensembles super mimi, décalés ce qu'il faut, contre toute attente : presque classe.

28/02/2008

Joli moment d'une autre époque

La série noire

Les mauvaises nouvelles, t'as remarqué comme elles t'arrivent par grappe ? Comme quand l'averse d'été menace, d'abord tu vois la couleur du ciel et tu t'alertes un peu, mais tu gardes l'espoir de sauver tes chaussures légères et ton brushing. Puis tu reçois une goutte sur l'épaule et tu scrutes ce ciel qui hésite, un instant seulement, et d'un coup c'est le drame, les gouttes tombent dru et c'est à la hâte que tu dois courir t'abriter... Tu vois ?

Bah, pareil.
Sauf qu'en lieu et place des gouttes, des nouvelles. Toutes colorées en nuances de gris, de gris clair à clairement foncé trop proche de noir. De juste dommage à franchement triste en passant par totalement révoltant. Des nouvelles qui ne me touche pas toutes. Mais toutes touchent ceux que j'aime. 

Et c'est de fin d'amour qu'il est question toujours...
Rupture, perte, désenchantement, réveil douloureux.
Je ne pourrai être là comme il faudrait pour chacun, mais je pense. Fort. Et je saigne avec vous. Avec toi, pour son manque de classe. Avec toi, parce que je  t'aime de trop loin mais toujours aussi fort et que je sais qu'elle te manque déjà. Avec toi, parce que c'est dur de voir trébucher sa petite soeur et d'être impuissante. Avec, quoi... 

Fiesta va bien

Je répète "Fiesta va bien". Il s'était caché dans un recoin du grand appartement des Loulous à Montréal. Mais il est toujours gonflé, en plein forme et moi, ça me colle le sourire direct (et c'est le premier de la journée alors...).

Farewell's Day

Ce soir c'est la fête. On boit à la santé de celui qui va aller bosser là-bas au soleil ! Et du coup, bah, basiquement, vivement ce soir ! Et aussi vivement ce week-end, et vivement samedi soir dans les années 90 et vivement le mois de mai...

27/02/2008

The Moldy Peaches

free music

26/02/2008

Ah... bah ca va marcher moins bien


Pfff !!! Mon blog est tout cassé...
 
update : ça a l'air de s'être remis, je croise les doigts. 

Pendant ce temps à Vera Cruz

1110862588.jpgBon, pendant que se prépare une farewell à la grenouille pour Ariel (non, pas la lessive qui sent bon le propre et nettoie tout trop bien, oui je suis fan), pendant que notre Eric Maillard (enchantée monsieur Google) se débat (bien aidé à son insu par ses amis  boulets blogueurs dont je suis) dans les méandres googlesques de l'identité numérique talonné par un homonyme avec qui on ne veut pas faire de tortue, pendant que Mini Boss fête ses 36 ans au Champomy dans le studio surchauffé de l'agence, pendant que ma copine frôle le burning out en attendant ses vacances, pendant qu'on n'en finit pas de se remplir la liste et le sac à mots des chansons, pendant qu'hautetfort continue allègrement de bidouiller  et traficoter son interface genre de rien et du même coup me complique sensiblement la vie de blogueuse, pendant que mes clients se liguent pour me faire des semaines de malade mental ascendant girouette, pendant que ma boite à mouette me regarde de travers parce que j'ai plus le temps de jouer avec elle, pendant qu'on mobilise facebook pour nos jolis petits nombrils....

Pendant ce temps-là, je guigne les prochaines échéances sympas en me les égrénant dans la tête. Je rêve d'un été de 6 mois avec des week-end de 4 jours tout le temps. Je pense à quand on va aller se tester ce karaoké. Je me dis qu'il me manque un shaker pour les homemade Joan Collins, et que tant pis, on va y arriver quand même. Je laisse tourner en boucle la BO de Juno dans mon Ipod. Et je respire.