Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/05/2008

J'ai rendez-vous avec Joan

161055936.jpgEn plus si tout va bien (clin d'oeil appuyé à monsieur Météo France et croisage de doigts de mains et de pieds) ce sera en terrasse.

Hâte, vivement le we !

29/05/2008

Ce soir

Un rayon de soleil couchant par la fenêtre ouverte, James Blunt en boucle, un coin de ciel bleu juste au dessus de mon épaule droite, je termine ma journée, au calme après le rush, rangeant, classant, finalisant devis et planning... Encore un projet à boucler en deux semaines, encore un défi, plus le départ de miniboss à caler, l'enterrement de vie de jeune fille de mon José pref, mon moral qui remonte, tout ça.

Bonne soirée à toi.
Plus qu'une grosse heure ici et je rentre. 

28/05/2008

Un festival de plans B

Je l'attendais ce break cannois. Super fort.
Parce que je n'avais pas eu de vacances depuis la semaine québécoise. Parce que les quelques jours ensoleillés à Paris m'avait collé une envie d'été urgente. Parce que, quoi.

54743581.JPG

Mais ce n'est pas si simple.
Déjà il a fallu sortir le contre "grève du 22 mai" (merci la SNCF) et arriver avec un plan B de départ avancé. Et je te passe ma tête dans le train, les coups de fil du bureau qui font battre le sang dans mes tempes super fort et grincer mes dents. Heureusement, je visse mes écouteurs et grâce à Dutronc fils, Cabrel et Murray Head je somnole sur une épaule amie. Après, c'est les traits détendus, qu'on grignotte, qu'on lit la presse people, qu'on chante à se mettre tout le wagon à dos...

Ensuite les vacances. Et de cette pause dans le sud je ramène : une photo d'avant l'orage qui se passe de commentaire, quelques nouveaux jeux (celui de "qu'est ce qui aurait pu être pire" et une variante du jeu des chansons -un peu plus ardue pour moi), mon envie d'été urgente, une jolie robe pas encore portée, un trio de mini coups de soleil, du sable sous mes converses, et un peu de rancune pour Météo France qui m'a déçu rapport à la couleur du ciel, la pluie tout ça.

Les Flops

*Il y avait clairement deux équipes et j'étais de celle qui paillette super middle (genre même pas un badge rien, hinhin)
*On n'a même pas vu le bar du Martinez cette année
*Pas de Javier en vue
*Une ménagerie dans ma salle de bain (araignées, escargots, c'est la fête quoi)
*Le cybercafé où j'ai fini au coin
*La rue des Frères Pradignac qu'on voyait plus haute (...)

Les Tops

*Les Bricol'Boys de Maëma Beach et leur journée de montage et démontage (!!!)
*Toutes les chansons partout tout le temps et les rires aussi
*Les coca light en terrasse avec les potes
*Vincent & Nicolas qui ne changent pas et c'est tant mieux
*Les rires encore (mais heureusement)
*Les deux premiers jours sous le soleil exactement
*Le côté décalé de la soirée télé de la mort avec le Festival à quinze minutes...

Sans oublier l'avalanche de plans B : les balades (le Suquet, l'Eglise, la rue d'Antibes, la Croisette...), Indiana Jones en VO aux Arcades (avec cinq grosses minutes en mode mute), un SPA de derrière les fagots, le petit côté je scrute le ciel en répétant "ça va se lever, ça va se lever"...
Après mon étoile d'or de pitbull l'année dernière, cette année j'ai décroché haut la main la ceinture marron du plan B.

Du coup, je te reviens avec encore l'envie de soleil (parce qu'inassouvie un peu), avec la sinusite (merci la clim, les fleurs et autres graminés en folie), avec une marque de maillot improbable (rapport au minicoup de soleil du décolleté), avec plein la tête des idées pour faire briller le prochain Festival... Genre il luminescera dans la nuit, tu vois ?!

27/05/2008

Retour en fanfare

1070740658.jpgCette semaine mon mardi est un lundi puisque c'est aujourd'hui que je reprends le chemin du bureau, sous la fine pluie de novembre heu de merde heu parisienne on va dire...  Et il s'en est passé des choses ce lundi où je cherchais le soleil à Cannes, n'hésitant pas à me rouler sur les rochers pendant les 4 minutes où il a brillé de tous ses feux !

  • L'interview parisienne chez Deedee
    Cette semaine c'est moi et en plus de ma tête du lundi, tu y trouveras mes adresses préférées et quelques infos sur mon attachement à cette ville lumière.

  • Un site pour bien démarrer avec le CIC
    Pour si tu te sens l'âme d'un(e) jeune actif(ve) en goguette dans "le vrai monde des grands qui bossent", vas faire un tour sur ce magazine éphémère en ligne auquel je participe avec Benjamin Boccas qu'on ne présente plus, et Stéphanie Delmas croqueuse de talent.

  • Ma carte point soleil va chauffer
    Puisque je n'ai pas vu le soleil assez pour retrouver mon sourire, puisqu'à Paris aussi le soleil boude, je me vois contrainte et forçée de squatter pour une durée indéterminée la cabine 12 de mon point soleil préféré, m'en fous, même si tout se ligue contre moi, je bronzerai (à dire avec l'intonation dramatique d'une Scarlett brandissant sa carotte pourrie au dessus d'un Tara dévasté, tu vois).

  • Mon festival
    Ben, c'est du teaser ça, autant se le dire, y'a pas eu de fêtes à gogo, d'alcool par dessus la tête et de star super bankable aux yeux de braise... Mais je te raconterai quand même, hein. Vite, parce que là, c'est pas que le travail m'attend mais un peu, tu verrais la pile de trucs urgent sur mon bureau...

La pluie partout

Avant le train à Cannes. En descendant du train à Paris.
Pfff. Qu'on me rende l'été !!!

20/05/2008

Over-

226152654.png-dose, allez plus que les heures d'aujourd'hui, la journée de demain et hop, le train, Cannes, quelques jours off, la plage, les fêtes, les potes, le Nikki Beach, les "je-cours-partout-en-tongs", le jeu des chansons, peut-être même Javier. Bref, courage, ces vacances, elles tombent pile avant que je tombe.

-bookée, du coup, tout boucler avant de partir. Plus l'aventure dont je ne peux pas encore te parler et qui m'occupe un brin mes nuits. Sans compter la préparation du sac, qui fit halluciner mini boss qui campe dans mon salon pour ses dernières semaines parisiennes...

-soulée, de passer ma vie au téléphone avec la SNCF rapport à la grève du 22 mai (jour initial du départ en vacances) et finalement préférer tenir que courir et acheter d'autres billets pour être sûre de voir la mer. Avec un peu d'avance du coup. Et puis, presque pas mal, se réveiller au bord de mer ça n'a pas de prix (Visa mastercard si tu me regardes...!!)

-pas cap' contrairement à deux de mes tortues qui restèrent avec le lapin jusqu'à la fin de l'anniv. Les heures que j'y ai passé furent très sympa et comme ils en parlent tous très bien, y compris Eric pour le commentaire constructif, je vais passer mon tour.

-dogue (allemand le dogue hein) le petit effet Bout du Rouleau d'avant vacances qui se compte aux cernes et ridules autant qu'aux regards noirs et soupirs d'agacement.... Un poème. D'avance pardon à ceux qui supportent.

-déçue parce que c'est pas tout ça mais au lieu du TGV mercredi soir, j'avais prévu une pure soirée de fille avec ma Copine avec vente privée Les Petites et un petit verre en terrasse et en fait du coup, plutôt non.

-the rainbow (Luminou, entraînement pour le jeu : "fuir le bonheur de peur qu'il n'se sauve, se dire qu'il ya over the rainbows toujours plus loin le soleil above, radieux") 

17/05/2008

Au dodo

Rentrée. Apres une très bonne soirée.
Avec un karaoké même, et de la bonne musique. Une chute aussi et plein des potes. Je raconte mieux demain là je vais dormir. Merci PP.

16/05/2008

A lapin, lapin et demi

Oué je sais, quel titre ! En même temps j'arrive un peu bonne dernière pour faire mon intéressante sur un sujet dont tous mes potes ont déjà tant parlé que je ne sais plus trop quoi t'en dire...

Pour ne citer qu'eux : Miss Blablabla t'a fait un petit benchmark de ce qui se fait de mieux question lapin (en omettant seulement, le fameux plantage en rendez-vous, mais c'est pas évident à illustrer aussi...), Eric Maillard l'intègre dans 'sa week of glory review' (Google ? C'est toi là-bas dans le noir?...), L-tz assume pour nous un extrait chanté de notre itv à quatre, Cyrille rassemble ses supers pouvoirs... Bref, tout le monde est au taquet !

Du coup je cède à la tentation de faire court et simple (ce qui m'arrange rapport à mon agenda tout full du moment) :
I/  Je serais des 35 grands malades enfants qui entreront dans un loft rose dans le 5ème demain à minuit pile (mais je me changerai pas en citrouille si tout va bien)
II/ Je sais déjà que 35H sans dormir pour là c'est un peu comme si je décidais de briguer l'investiture américaine à partir de là maintenant tout de suite, mais, Ste Rita m'est témoin, j'essaie quand même, un peu.
III/ Si d'avenutres tu es curieux(se) de voir ce que ça donne à l'image et au son, c'est par :)