Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/10/2008

ClubMed Kemer pour des vacances de rêve

Je n'ai que trop tardé. Presque tant que tu ne l'attendais plus ce débrief, hein ?! Mais il faut bien que je te raconte quand même. Même si le raconter au passé, quand là dehors c'est heure d'hiver, nuit super tôt et froid, ça m'envoie bien le message que c'est fini et que c'est loin... Je vais être forte.
Alors voilà !


Imagine toi...

On est septembre, j'ai passé une semaine toute cool et chouette à Cannes, entre soleil, siestes et potes. Je suis reposée comme il faut, juste dorée et prête à vraiment intégrer l'Holiday Spirit qui va bien. Je repasse par Paris le temps d'une lessive et d'une manucure. C'est vendredi, les gens bossent, le ciel est gris, la pluie menace. Je m'enferme au cinoche pour l'après-midi et essaie de me coucher tôt puisque le taxi des vacances commence sa tournée par chez moi et que le rdv c'est 2h45 du mat.

Les yeux collés, le sac léger (ouééé trop fière)(en, plus j'avais quand même tout pour le dress code un truc de fou)(t'as déjà remarqué que j'adore les parenthèses ?), je m'engouffre dans le taxi, un arrêt, un sac rejoint le mien dans le coffre, un autre arrêt, un autre sac, et l'autoroute, l'aéroport, l'embarquement, la crème hydratante d'avant-vol au duty free, l'avion, la douane turque, le coucou au Burger King (là on a pas le temps mais on te loupera pas au retour...), la clope de l'arrivée qu'on attend fort, l'arrêt à la boutique pour remplacer la paire de RayBan perdue de Blü, les portes de l'aéroport qu'on passe, les 40°C qui nous tombent dessus, le soleil partout, le petit malin qui avait pensé à laisser les tongs et autres pantacourts sur le dessus de sa valise, le bus du Club, les GO déjà partout offrant de l'eau à la cantonade, en route!

Les bus démarrent, on se sent déjà en colo et c'est un écouteur d'iPod à l'oreille qu'à la place de dérouler la liste, on déroule les chansons qu'on aime, chantant pour nous (et aussi un peu pour les autres) en regardant la mer (LA MER!!!) pendant que Jérémix explique bien tout sur la nage avec les dauphins (là on chantait Cabrel le gardien de nuit) et les water party (là on écoutait super bien) et la visite éclair à Istanbul (là on chantait Murray Head)...

On arrive au Village, c'est la fête déjà, une water party près de la piscine, le pot d'accueil, on nous prend nos bagages et on va déjeuner, on est déjà en vacances (même si on pète de chaud dans nos jeans, sauf L-tz du coup!). Ensuite on découvre nos chambres, on court partout (en tongs parce qu'entre temps on a récupéré les bagages), on se douche et on va à la piscine un coca light dans un main et une clope au bec. Nos anglais n'arriveront que le soir, nous restons donc tous les six à jouer, rire, se vautrer et prendre nos marques (on les a pas perdues depuis c'est dire si on pleure du coup)(et encore on n'avait même pas commencé la cure de boulettes...).

La première soirée on en profite pour découvrir Saïd, chef des sports ultra présent et apprenti chef de village, Olivier Sanchez et sa foire qux questions polyglote (j'adore ce qu'il fait!), pour aller saluer le Night, la boîte du Club, et se trémousser en rythme, et fraterniser avec les barmans, et attendre les anglais, qu'on finira par croiser en allant se coucher (parce que moi levée à 2H15 et couchée à 2H15 déjà je trouve ça pas mal).

 

Ensuite, comment te dire, c'est juste le pied... Pour te donner une idée, mate un peu le cadre :

kemerblog2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Ca c'est avec la douceur un peu lactée des petits matins, pas ceux où je rentrais me coucher vaseuse, mais ceux où je me lève (et je me bouscule) pour aller au petit déj, puis au ski nautique (je fais un tour et je photographie ceux qui en font 3 comme Eric ou 12 comme Miss Blablabla notre double médaillée) puis piscine puis aquagym puis pétanque puis piscine (évidemment je t'épargne les nombreux crémages et retournages pour avoir la couleur de peau que j'aime) puis boulettes hop au passage on récupère Sandrine (aka en turc "carresse moi la tête avec une branche d'arbre"), Raph et Double T with Cheese (Matthieu mais avec deux 't' tu vois...) nos noctambules de choc, puis re-piscine, bateau, aquagym, sport, hammam, tout ça...
Voilà pour un programme de jour à peu près type, en rajoutant un zeste de water party, de la mousse party à donf pour mes petits camarades (j'ai pas essayé en fait ça me tente que moyennement). Des journées bien remplies. Mais rythmées pile comme il faut, où rien n'est un problème et où on peut faire ce qu'on veut comme o veut sans se soucier de rien ou presque (il faut quand même se contorsionner avec le maillot de bain pour pas choper les marques trop laides sans pour autant offrir ses seins à tout le monde).

Pour le soir, c'est dress code, spectacle, crazy signs et apéros à volonté, les dîners d'anniv, de gala, de médaillés, blanc, ou tout simple. Allez regarde :

kemerblog6.jpg
kemerblog7.jpg
kemerblog10.jpg
kemerblog8.jpg

Il y a eu les surprises aussi, Bob Harper notre quasi voisin de chambre et ses concerts improvisés sur les marches, avec nous en choristes et les lapins de la Pinède en spectateurs, sur Hallelujah et sur On my way notamment... Trop chouette ! Les séances de massages inopinées sur l'Ali Baba 4 ou au bord de la piscine, les rires, partout tout le temps, les vannes qui fusaient quand on était assis et que du coup on devait se lever pour retrouver un ton moins caustique, les cadeaux du King qui avaient volé de Londres jusqu'à nous, les milliers de photos qu'on a prises et qu'on regardait tous les soirs avant de dormir.

Au rayon des insolites, je garde aussi Kikos, notre prof d'aquagym, lui aussi couramment polyglotte, sauf qu'il dit "comment elle s'appelle?" pour genou, "houit" pour huit, et "feet at the bottom" beaucoup trop !! Evidemment on a failli se faire virer du cours avec Eric, mais tout c'est bien fini et on a même pu pavoiser avec notre médaille d'aquagym, et du coup on eu Kikos à notre table le dernier soir. Pour la petite histoire, t'aurais vu la tête de Kikos quand il a vu nos têtes au tir à l'arc, ambiance, s'ils me foutent le why ici y'a des flèches, du coup on a été hyper sages !! Aussi y'a eu l'affaire de la tentative toujours vaine de couler l'insubmersible L-tz, même à 7 on a jamais pu, enfin c'est ce qu'on raconte du côté de la piscine à Kemer...

Ce qui est sûr c'est que depuis, on guette les dates d'ouvertures à la résa pour l'année prochaine et que si tout va bien on va plutôt se dire qu'on ira avant et après l'été pour mieux répartir les pleurs sur l'année... Je termine ce loooong débrief (où il manque pourtant les trois quart de l'histoire puisque je ne t'ai pas raconté Big Joss l'homme Chewing Gum aux paillettes, que je ne t'ai pas parlé de la derière soirée mythique  ni des gardes qui veillaient pour qu'on ne se laisse pas aller aux bains de minuit... Mais je t'en reparlerai va, t'inquiète!) en musique.

We'll be back Kemer, so long....
kemerblog9.jpg

Commentaires

Comment tu débriefes super bien !! ça valait le temps d'attendre ;-)

Maintenant, du coup, j'ai envie de repartir... Ce sera en mai, on est d'accord ???

Écrit par : L-tz | 26/10/2008

oui ça valait le coup et de vous lire tous on se rend un peu plus compte de ce que ça devait être...

Écrit par : val | 26/10/2008

Pendant toute la lecture ça fait beaucoup de bien et quand on a fini on pleure. Un autre débrief, viiiite ! En mai, Kemer sera de nouveau notre amie.

Écrit par : Eric | 27/10/2008

L-tz : Evidemment on est d'accord, sinon, on frappe à ta porte demain ?

Val : héhé ! Merci ! Comment tu vas miss ? Et quand tu veux pour une soirée diapo à Paris :)

Eric : T'inquiète j'ai prévu d'en rebalancer des petits morceaux d'ici au mois de mai, qu'on puisse tenir (et de toute façon on aura bientôt les photos de Blü et MissBBB...)

Écrit par : Mathilde | 27/10/2008

Alors on va juste éviter de rebalancer des petits morceaux de musique si possible, ça nous arrangerais hein ;-) moi je dis que "no stress", quand on connait pas Kemer, ça fait quand même un peu mal aux oreilles !

Écrit par : fred | 27/10/2008

fred : t'es rabat-joie, "no stress" c'était le jingle d'arrivée du chef de village partout tout le temps alors du coup, tac, on adore :)
(bon alors tu crois que Monsieur Club Med il va m'allouer une chambre à la Pinède à l'année hein dis allez steuplé...)

Écrit par : Mathilde | 27/10/2008

Dis donc, y va falloir l'emmener l'année prochaine fred, je lui donne trois minutes avant de se lancer sur des crazy signs qui tuent sur No Stress (comme tout le monde)

Écrit par : Eric | 27/10/2008

Eric: c'est ça il fait son malin mais en vrai il rêve de kemer avec nous, et de se dehancher sur no stress bien sûr!!! :)

Écrit par : Mathilde | 27/10/2008

Pour toi, pas de stress, après la pluie ! Laisse moi penser à ça, je deviens fou, c'est le son de la liberté avec l'américain ! Aye aye aye, ensemble, on pompe !

Si tu n'as pas compris, file par ici. ==> http://www.deezer.com/#music/playlist/11499272/2302842

Les autres Kemeriens, RDV au bar ;))

Écrit par : Raphael | 10/11/2008

Les commentaires sont fermés.