Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/03/2009

Si tu me cherches

disneyland-park-paris.jpg
Ce dimanche, je change d'heure, je récupère de mon changement de dizaine et je vais voir Mickey.

Yodelice a charmé l'Alhambra

Lundi dernier j'étais de concert. Un concert que j'attendais avec impatience, celui de Yodelice dont je t'ai déjà parlé (je sais, je suis un peu monosujet en ce moment).

L'histoire de cette soirée mérite que je m'y attarde deux secondes, après avoir entendu ses titres sur mySpace, j'avais décidé d'aller découvrir son nouvel univers et l'intégralité de son album sur scène. Donc, j'ai pris les places. Deux jours après, je reçois un mail d'Aurélia de BRM qui m'invite à aller l'écouter. On a donc fait deux heureux avec nos places et j'ai accepté l'invitation d'Aurélia.

Une fois devant l'Alhambra, on papote deux secondes avant de rentrer, le quartier ne m'est pas inconnu c'est celui de l'agence au citron de l'époque. Une fois la partie "souvenirs, souvenirs" passée, on entre et s'installe une bière à la main devant la scène de l'Alhambra. la salle est plus petite que je n'aurai cru, mais chouette. La première partie commence, pas mal. Les lumière s'éteignent et Yodelice entre en scène, avec son arbre à micro, son violoncelliste-harmoniciste (ben quoi?) extra et son guitariste-percussioniste. Les chansons se suivent et toutes me plaisent, l'univers est un chouille calme pour un lundi soir, mais j'aime la voix de Maxim, les arrangements et l'ambiance.

Sa reprise de Nirvana m'a beaucoup plu, je te laisse aller la découvrir chez Eric. J'ai hâte de le réecouter au studio SFR et de me passer son album en boucle !

25/03/2009

La Journée de la Jupe en salles

adjani-cinema-magazine-263385.jpgSoit tu développes un petit syndrome Doris, soit tu n'auras pas oublié que je t'en ai déjà parlé de La Journée de la Jupe. Une première fois quand je l'ai vu, et la seconde quand on a enfin su que ça passerait au cinéma.

Depuis, il s'est tout de même passé pas mal de choses : la bande-annonce a été visionnée près de 500 000 fois, Isabelle Adjani s'est prêté volontiers au jeu de la promo à coup de journaux télévisés, de divan rouge chez Drucker, de Grand Journal sur Canal+, d'A Nous Paris, etc. Le film a été diffusé sur Arte comme prévu le 20 mars, explosant les scores de la chaînes avec 2 246 000 spectateurs, NAF NAF et KOOKAI se sont mobilisés offrant des réductions à toute détentrice d'un ticket de cinéma pour La Journée de la Jupe.

Aujourd'hui, c'est le jour tant attendu pour Jean-Paul Lilienfeld et d'Isabelle Adjani. le jour de la sortie en salles à Paris et en France (salles visibles sur Allociné). Ce soir, à la séance de 20H du MK2 Beaubourg, les spectateurs auront la chance de rencontrer Isabelle et Jean-Paul (oui on est intimes presque maintenant).

Je vais me répéter une dernière fois, ce film c'est une perle. Une vraie. Quelque chose de rare et précieux, tu vois, alors on pardonne les petites facilités scénaristiques (le mobile magique par exemple) et on profite. Ce soir je suis d'anniv' mais c'est sûr, ce week-end, j'y retourne !

23/03/2009

Andy Warhol au Grand Palais

Mercredi j’ai vu Andy, Debbie et Jackie aussi… Enfin, ça c’est la version courte (et en-i).

20090218PHOWWW00271.jpg

L’histoire, la voici : le Grand Palais, haut lieu culturel de Paris, acceille le grand monde d’Andy Warhol depuis le 18 mars dernier.
Il y a quelques semaines, je reçois un mail de mon Chouchou qui me propose un petit déj aux aurores, un mercredi de mars sur les Champs. Le magazine Elle nous a donc invité à découvrir, durant les dernières heures avant l’ouverture au public, l’expo de la star du Pop Art.

Ce mercredi 18 mars, il faisait beau, et c’est escortée du soleil éclatant que je rejoins Tom devant l’entrée Clémenceau, on s’attable pour un café et des brochettes de fruits frais et on suit (presque sagement) le conférencier qui explique tout bien pendant la visite. Ainsi, je n’ai plus de doute sur le procédé de la sérigraphie cher à l’artiste et j’ai appris l’existence du Factory du Monsieur, tout ça. Je ne connais que les pièces cultissimes d’Andy, l’expo est donc riche en surprises : le papier peint Mao et vache, Jackie à l’enterrement de JFK, le crâne d’un certain Philip, etc.

Mon moment préféré ? L’escalier du grand palais baigné par le soleil, le mur couvert de Unes warholiennes vintage où l’on s’amuse à reconnaître Isabelle Adjani, Brigitte Bardot, Mick Jagger, Diane Von Furstenberg et autres VIP figés pour l’éternité par l’œil d’Andy. Mes pièces favorites ? Le Debbie Harris (aka Blondie) et le Clint Eastwood (bien avant ses 102 ans).

L’expo m’a plu parce que j’étais bien accompagnée, et évidemment parce que découvrir l’univers d’Andy Warhol avec un conférencier intarissable en décodeur ça aide. Si je transpose en version 2H de queue, 10€ de tickets et personne pour m'expliquer rien, ben d'un coup je suis moins sûre d'aimer... Mais pour les fans, y'a pas de raison de ne pas aller découvrir une fois encore ce lieu sublime qu'est le Grand Palais.

17/03/2009

De nouveaux hommes dans ma vie

On se dit que la vie c'est grand. On pense, du coup, qu'au cours de ce voyage-là on va croiser des tas de gens : des qu'on aimera, des qu'on oubliera vite, des qu'on ne voudra plus quitter. On ne pense pas forcément qu'au fil du voyage, en gardant des gens près de nous,  en avançant, en gagnant des responsabilités, en se construisant des fidélités aussi ; on va perdre du temps (et de l'envie) disponible. Et je crois, de mon petit bout d'expérience, que l'humain reste avant tout un animal tribal.

Multi-tribal même, si tu me permets cette association de mots hasardeuse, parce qu'on a d'abord sa famille (celle qu'on n'a pas choisi, mais qu'on peut choisir d'aimer jour après jour), ses amis (comme une famille de coeur avec qui rire, pleurer, chanter, bronzer, danser, et qu'on essaie d'aimer tous les jours parce qu'on les a choisi), ses amours (tous ceux des papillons dans le ventre : celui de la 3ème B dont on n'oubliera pas le parfum, celui des vacances, celui auquel on se serait vu dire oui, tous quoi).

Malgré tout (heureusement), on sait parfois agrandir le cercle et accueillir dans sa vie de nouvelles têtes. C'est très fréquent quand on est écolier, étudiant, stagiaire. Une fois installé dans la vie, le rythme et le taux de renouvellement peut baisser. Je dis bien "peut" parce que je suis de ceux qui vivent avec le besoin l'envie de nouveauté toujours.
Ce qui ne m'empêche pas de trouver un charme certain aux habitudes, et aux "vieilleries"* connues et reconnues...

Tu l'auras compris (ou alors je t'aurais déjà semé en quelques lignes...), je pourrai filer la métaphore longtemps mais elle s'arrêtera là.
Je ne suis pas venue noircir ces lignes pour glauser sur l'importance des autres ou le besoin d'eux. Je ne vais pas non plus te parler des hommes de ma vie, non je suis venue te dire tout le bien que je pense des hommes nouveaux dans mon iPod.

Parce que la musique occupe une telle place chez moi que les chanteurs que j'écoute font partie intégrante de mon quotidien. Et ce quotidien tend à se renouveler sensiblement ces dernières semaines.

Viens, je te présente Manu, Bertrand et Yodelice, les trois hommes qui enchantent mes écouteurs blancs à côté de Mick, Paul, John, Francis, Thomas et les autres.

Lire la suite

16/03/2009

Teaser

punk-mickey.jpg

13/03/2009

Si on me cherche

Je suis à la campagne pour le week-end... Au pays du jogging matinal, des petits plats de ma mère, de la baignoire  de compèt', tout ça. Je me repose quoi. Et comme j'emmène Elise dans mes valises on devrait bien rire aussi.

Bon week-end à toi !

PS : message de service par rapport au plan B, c'est vendredi 13... Joue au Loto !

10/03/2009

Il fait super froid, non ?

Non vraiment, parce qu'il paraîtrait que le printemps se ramène, mais j'me rends pas bien compte emmitouflée dans ma parka à fumer la dernière clope à ma fenêtre, celle d'avant de dormir en écoutant Bertrand Soulier que je vais voir en vrai mercredi soir à l'Entrepôt.

PS : non je n'avais pas de pari du genre "écrire la phrase la plus longue"...