Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/07/2009

Cannes, 2 semaines d'arrêt

Me voilà donc partie me dorer la pilule dans le Sud. Tu connais la chanson, je vais revenir. Et peut-être même que j'écrirais ici plus souvent (un truc de dingue). Pour le moment, je finis mon sac et je compte mes tubes de crème solaire...

A plus !

En ce moment dans vos salles

Comme j'ai super traîné, ça fait un bail que je ne t'ai pas parlé de cinéma, pourtant je ne cesse pas d'y aller pour autant, seule ou dans le cadre du Club 300 Allociné.

Voici donc mes coups de coeur de ce début d'été :

Very Bad Trip**** (The hangover)(quel titre pourri en français...)

Un film que je n'attendais pas, que je suis allée voir sans conviction pour faire plaisir à Fred. Une vraie bonne surprise, j'ai beaucoup ri, la BO est top et pour ne rien te cacher j'ys suis retournée direct ! Pour partager ce bon moment avec d'autres amis, pour rire encore des dialogues croustillants en VO... Pour me rincer l'oeil avec mon nouvel amoureux (fallait bien que je me fasse une raison pour Javier) Bradley Cooper.

Attention, c'est un film débile, mais qu'estc-ce que c'est drôle, et pour voir l'ambiance, voici un des trailers officiels et là une itv de groupe des 3 rôles principaux, c'est cadeau !

 

 

Là-haut**** (Up)

J'ai eu la chance de découvrir la dernière merveille des studios Pixar en avant première, dans la grande salle du forum des images, en bonne compagnie (Eric aka 4, Gonzague aka 2, Madd0). Disney arrive encore à me surprendre, après 30 ans, c'est fou. L'histoire n'est pas très complexe mais e revanche super effcicace, à peine cinq minutes après le générique j'étais super dedans (avec la larmichette qui va bien). Le graphisme est comme d'hab fabuleux, les personnages (animaux comme humains) sont drôles et attachants ou vilains vilains.


Bref, à ne pas rater, mais je dirai que ce n'est pas pour les touts petits (enfin j'dis ça...)

16/07/2009

Une partie de campagne

À peine une heure de train et me voici en pleine campagne, dûment bottée et K-waytée rapport au petit temps de novembre, je crapahute entre les épis de blés pour rejoindre le bois des Brosses à l'abri de la pluie entre les enfants, le petit cheval fougueux et le chien loup.

Campagne.jpg

Lire la suite

15/07/2009

Tu ne vas pas le croire...

Je ne t'oublie pas.
Je sais, c'est difficile à croire, mais c'est vrai. Je suis juste un peu en jachère... Les mots tourbillonnent dans le désordre, j'attends qu'ils se rangent un peu (et se comptent) calmement et je reprends l'habitude de venir te raconter ma petite vie. Mes premiers jours d'oisiveté encadrée, les grandes vacances qui arrivent, les derniers films que j'ai aimé.
Je reviens quoi. Comme dans la chanson.

Et je t'en laisse une autre pour patienter, une que j'aime et qui n'a rien à voir avec mon prénom pour changer.


01/07/2009

Une dernière semaine

Alors ça y est. Encore. Enfin. Déjà...
La semaine est bien entamée, celle de la prise de conscience des clients, des patrons, des collègues ; celle où je n'en finis pas de dire au revoir. Tout en bouclant les derniers dossiers, tout en prenant soin de bien tout ranger, classer, refermer et donner les clés pour après soi. Celle que j'ai tant attendu (enfin celles qui suivront surtout). Celle d'avant la pause, la réflexion. Le temps de faire le point sur mes envies, mes idées, mes projets, mes plans A quoi...

C'est marrant, je ne sais pas si tu t'en souviens, mais j'ai commencé ce blog quand je disais au revoir à une agence citronnée.

Je ne saurai pas te dire l'état d'esprit dans lequel je me trouve, tant les émotions se mèlent, tant ma réalité est bousculée par d'autres choses au moins aussi importantes que le fait que je quitte cette agence-là. Que partir devient presqu'une formalité puisqu'on a tout décidé il y a déjà trois mois. Qu'en même temps avec tous ces jours écoulés je crois que j'ai fini par croire que je ne partirai jamais vraiment, comme une mauvaise blague.
Alors voilà, on est mercredi tôt et je souris de me savoir libérée vendredi soir, prête à rechercher ma prochaine aventure professionnelle, prête à enfin me pencher sur les questions que j'évite soigneusement depuis trois mois (sans doute pour les raisons sus-citées).

La vie est faite de chemins qui se croisent et, si je ne regrette pas les deux dernières années, je suis prête à tourner.