Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/09/2009

Inglorious Basterds, plutôt deux fois qu'une

Basterdsfr.jpgLa dernière bombe de Quentin Tarantino a fait beaucoup de bruit. A sa présentation à Cannes en mai dernier, mais aussi en haut des escalators de la rue du Jour à la sortie du ciné cité des Halles la première fois suis allée voir Inglorious Basterds et encore en remontant vers Ste Eustache dans les allées après la seconde. Je ne pense pas être une inconditionnelle de Quentin Tarantino, mais il s’en faut d’un cheveu vraiment il a deux trois arguments qui font mouche sur moi presque à chaque fois…


Des castings à faire pâlir d’envie et trépigner de hâte (Uma Thurman, Brad Pitt, Bruce Willis, John Travolta, Samuel L. Jackson, Lucy Liu, David Carradine, et récemment Christoph Waltz et Mélanie Laurent, pour ne citer qu’eux).
Aussi, il traite la musique comme un personnage à part entière, elle n’est pas que figurante dans ses films et il a réussi à imprimer sa signature musicale sur chacune de ses pellicules. Du coup, je ressors des films qui m’ont enchanté avec la musique dans la tête et les doigts qui pianotent déjà sur iTunes pour acheter la BO.

Il a également cette manière de raconter une histoire en se servant des codes des comics en surimpression, en jouant des accents et des clichés, (visuels, culturels, gastronimiques...) ses films font appel à l’enfant en nous tout en n’oubliant pas nos bas instincts de violence réprimée. J’avais aimé Pulp Fiction, adoré les deux Kill Bill (et je confesse ici que je n’ai toujours pas vu Réservoir Dogs ni Tueurs Nés dont il a signé le scénario). Au rayon de mes "j'aime pas", je n’ai pas accroché avec Sin City ni avec le Boulevard de la Mort.


inglorious-basterds-1-477x699.1251479138.jpg

Ce Tarantino-là, ancré dans une réalité parallèle située dans une France occupée par les Nazis m’a vraiment plu. Déjà, Brad Pitt nous sert une interprétation impressionnante de justesse (je ne l'avais aps vu comme ça depuis Fight Club et L’armée des 12 singes), ensuite il est super drôle, enfin Christoph Waltz a un jeu jubilatoire, il incarne à la perfection le « jewhunter » : vif, intelligent, fin stratègue et totalement sadique.

La qualité de la première scène du film m’a cueillie à chaque fois, Christoph Waltz est excellent et campe un Hans Landa très convaincant face à un Perrier Lapadite interprété par Denis Menochet tout simplement parfait dans son laconisme tellement expressif. On voit céder ses barrières les unes après les autres à mesure que l’entretien s’éternise et que Hans Landa place ses pions d’une main sûre.

Je regrette tout de même quelques vraies erreurs de castings (ou de direction) Diane Kruger qu’on a connu plus expressive et impliquée, Jacky Ido dont personne ne veut (comment peut-on jouer si mal ???) et quelques longueurs.

Sinon, j’ai aimé jouer à « chercher charlie » pour découvrir où se cachait Mike Myers… Je vais conclure en listant mes trois scènes préférées : la première (donc) chez les LaPadite, la scène dans la forêt quand les Basterds attrapent des allemands, et la scène en italien au cinéma (avant même d’ouvrir la bouche Brad Pitt transpire l’américain c’est fou).

En trois mots : va le voir !



>> Pour en savoir plus, tu peux lire l'avis de l'arrache coeur et celui de Samuel Sebban sur le film.

Et rien à voir avec la choucroute mais j'ai une surprise pour toi, accroche toi à ta souris : en cadeau bonus, voici un extrait de l'épisode de la première saison d'Urgences réalisé par Quentin (oui maintenant que je sais qu'il a réalisé pour une de mes séries préférées du monde -celle qui m'a offert mes plus belles répliques médicales- on est intimes avec Quentin).

Commentaires

moi aussi j'ai adoré maman !

euh je veux dire 5

Écrit par : Gonzague | 22/09/2009

Hey 2 ! Comment tu vas ? (et range moi cette chambre !!)

Écrit par : Mathilde | 22/09/2009

je vais super bien. Oui promis je range c'est un peu le bazar

Écrit par : Gonzague | 22/09/2009

Contente que tu ailles bien et que tu te décides à me ranger cette chambre, sinon faut qu'on se fasse ce thaï un de ces quatre hein...

Écrit par : Mathilde | 23/09/2009

Ce film est dément !
C'est la première fois que je visite ton site. Je me suis permis de faire le tour du propriétaire. ;)
J'ai adoré le film avec un Brad à mourir de rire et un Christopher Waltz démentiel parlant trois langues à la perfection et étalant son portefeuille de rôles.
Simplement hallucinant.

Et la BO! Ennio Morricone est excellent avec surtout "The Verdict" ou David Bowie avec son Cat People.
A+

Écrit par : Eric | 11/10/2009

Les commentaires sont fermés.