Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/03/2010

This is just a simple song

25/03/2010

Demain, Barcelone !

165052218_e9347848f3_o.jpgDemain dès l'aube (comme disait Victor) je partirai. Parce que la mer me manque depuis le mois d'août, parce que j'ai besoin de dépaysement, de mini-vacances, du jeu des chansons et tout.

Bon week-end à toi.

I bet you're using your weary magic like it's new

There's no need to overreact here. There is no message and no bottle whatsoever in my song's choice of the day. I just really like Katie Melua and this is one of my favorite song (with of course The closest thing to crazy).

18/03/2010

Lookin' for soul food

You know what, Sugar ? This is a Lou Reed perfect day.
So, come and let's take a walk on the wild side... Doo do doo do doo do do doo

17/03/2010

Alice in Wonderland by Tim Burton

3661134674_e3d3ca66ce_o.jpgCe soir, c'était mon non-anniversaire. Pour fêter ça en toute intimité, on est allé découvrir (grâce au Club300 Allociné) la dernière merveille de Tim Burton, Alice in Wonderland au MK2 Bibliothèque en 3D. Et afin de célébrer ce jour si non-important, Tim avait fait le déplacement (là, je t'épargne la mauvaise photo floue de mon E71).

On ne va pas se le cacher, ce film tout le monde l'attendait.
Même moi. Pourtant, Alice n'est pas du tout ma préférée, je crois même pouvoir dire le contraire, c'est l'un des rares dessins animés Disney que je n'ai pas aimé. Ni d'ailleurs le livre de Lewis Caroll. Vraiment. En revanche, Tim Burton, je l'aime. Son univers, ses histoires fabuleusement macabres, ses héros grimés, son unique héroïnes au physique pas facile (Helena Bonham Carter), et sa magie partout. Sa manière si enfantine de faire cohabiter le blanc et le noir, la joie et la tristesse, la vie et la mort, l'enfance et le reste.

Alors, son Alice ?

 

Lire la suite

16/03/2010

À plusieurs c'est meilleur

4mains.jpgIl y a fort longtemps, quand je balbutiais mes premières fautes de frappes sur le world wide (à dire la tête penchée sur le côté comme chacun sait) web, sur les coups de 2004 quoi, je lisais quotidiennement une sacré liste de blogs. Qu'ils soient perso, dédiés au décryptage des campagnes de "buzz", ou spécialisés culture / mode / médias...
À l'époque, on voyait fleurir plusieurs blogs collaboratifs, même je me souviens avoir participé à quelques uns:  potinblog à l'initiative de Fred de Mai ou de l'astroblog lancé par Greg, par exemple.

Depuis, le nombre de blogs n'a cessé d'augmenter, j'ai bossé et/ou trinqué avec pas mal de blogueurs, certains sont devenus des vrais amis de tous les jours (y compris un que je n'ai jamais eu dans mes fichiers) et j'ai surtout continué de les lire eux.

Aussi, chaque furetage de nuit m'apportait son lot de liens nouveaux à suivre (mes préfs sont tous en colonne de droite, sauf oubli) que j'ajoutais à mes amis et aux blogs ou sites qui m'apportent mon info quotidienne généraliste et totalement particulière. Mais ma lecture s'est faite plus aléatoire, suivant plus facilement les liens postés sur twitter et FB que mes vieux Netvibes et Google Reader plein de poussière.

Et jusqu'à ces dernières semaines, cela faisait bien longtemps que je n'avais pas découvert de blogs/site qui me donne envie de guetter chaque jour une nouvelle note. Quelques URL qui me font penser que, oui, décidément, à plusieurs c'est meilleur.

Lire la suite

14/03/2010

There were times we were friends

Petits plaisirs d'hiver

2263967420_be62a00461_b.jpgC'est l'hiver.
Si, on peut se parler franchement, c'est l'hiver. Et je ne te parle pas d'un hiver où la neige et les températures au dessous de zéro restent dans les stations de ski ou chez mes amis québécois. Je te parle d'un vrai hiver blanc, vif, piquant, et qui s'est invité jusqu'à cette veille de printemps.

Bon, on ne va pas se plaindre, on a eu des journées très ensoleillées et le soleil c'est toujours bon pour le moral (ne me remercie pas, la compagnie créole c'est pour toi, plaisir d'offrir...). Bref, je ne viens pas te parler de météo, Louis Bodin le fait très bien. Non, je voudrais m'attarder sur les conséquences de ce vrai hiver à rallonge.

Et aussi, au cas où le printemps tarderait à nous réchauffer le climat, comme je suis drôlement sympa (private running gag & special tribute to) je vais partager avec toi mes divers petits plaisirs d'hiver.

Lire la suite