Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/04/2010

Lie to me

key_art_lie_to_me-7447712.jpg


Demain, rien ne sera plus pareil.
Parce que ce soir tu vas regarder Lie to me sur M6. Et que Cal Lightman (interprété avec brio par Tim Roth) va t'apprendre à te méfier de tout, et à reconnaître les signes extérieurs du mensonge. Parce que dans la vraie vie le coup du nez qui s'allonge ne marche pas, et du coup, souvent si on ne fait qu'écouter nos congénères, on les croit.

Et c'est là qu'on va un peu vite, d'après Cal (librement adapté du vrai Dr Paul Ekman). Parce que si on s'attarde sur le non verbal, plus particulièrement sur les micro-expressions, on a beaucoup plus à "entendre" que les simples mots formulés.

Depuis toute petite, l'étude du non verbal et de la gestuelle me fascine, c'était mon "jeu" préféré avec ma cousine, et on a appris à décrypter mieux les comportements et à toujours suivre nos instincts premiers (le langage parlé n'étant pas instinctif...). L'un des aspects qui me scie le plus c'est que la communication non verbale et donc les micro-expressions sont innées, et partagées par tous les êtres humains. Que l'on soit aristocrate anglais du siècle dernier, aborigène, parisien ouechouech ou que sais-je encore nous partageons ces attitudes qui en disent long sur ce que l'on pense ou comment l'on se sent à un instant T... Et ça remet bien des raisonnements en perspective à mon humble avis.

Bref, je m'égare et je vais te la faire courte, parce que là, je veux juste de dire que j'ai vu les 4 premiers épisodes de série grâce à M6 et que malgré la VF (déplorable) je suis plutôt accrochée pour le moment. La distribution est top et m'a permis de retrouver en Gillian Foster associée de Cal, Kelli Williams aka l'actrice principale d'une de mes série préférée d'il y a fort fort longtemps) The Practise avec le sublime Dylan Mc Dermott incarnant Bobby O'Donnell. Les rôles secondaires offrent des personnages attachants entre la nouvelle recrue douée de naissance et mise à l'épreuve par ces universitiaires acharnés et l'assistant qui ne jure que par l'honnêteté primale (ou un truc du genre) et qui dit donc TOUT ce qu'il pense...

Mes seuls bémols : le rythme un peu lent et l'approche un chouille trop pédagogique sur les premiers épisodes mais j'espère que ça va se résorber au fil de l'eau, et le fait que les enquêtes se déroulent un peu toujours pareil, il ne faudrait pas tomber dans le piège de la lassitude au bout d'une moitié de saison...

Pour conclure, toi, qui a encore la chance d'avoir la télé (Monsieur Orange, si tu me lis, tu ne perds rien pour attendre...), branche toi sur M6 ce soir et on parie que demain tu regarderas les gens de manière différente !


> Série diffusée sur M6 à partir du jeudi 29 avril
à raison de 3 épisodes par soirée (disponible en version multilingue sur la TNT)

I'll take a quiet life

En boucle depuis ce matin, moins pour les paroles que parce que ce retour de vacances est bien dense et que j'aspire au calme de la campagne et à un week-end bien bien mérité.
En attendant, je me suis enfermée en salle dé réu pour "keynoter" en paix (tiens Stephan Eicher s'invite dans ma tête du coup...) (dans la tienne aussi?) (non, ne me remercie pas, plaisir d'offrir).

27/04/2010

Vienne la nuit, sonne l'heure

La nuit est là, la lune est pleine, et je me sens tellement parisienne ce soir.
Après la plage de sable fin et l'eau turquoise, après le jetlag, après les moteurs qui ronflent sous les capots sur le circuit près de Nîmes... Passer deux nuits de suite dans mon lit, laisser passer les jours et réinvestir ma demeure.

10/04/2010

Rendez-nous Spamalot !

Mai 1996 - Je suis en 1ère et nous partons en famille passer quelques jours en Espagne. Ma sœur ainée en a profité pour me faire venir une journée plus tôt a Paris. Elle m'a réservé une soirée théâtre juste nous deux à la Gaïté Montparnasse. Deux pièces en une soirée : La Demande En Mariage d'Anton Tchekhov et Robin des Bois d'à peu près Alexandre Dumas. À l'époque, je ne sais rien de la Troupe qui gardera le nom de cette première pièce. Je reconnais juste sur l'affiche les noms de Dominique Farrugia et Isabelle Nanty. Pour la béotienne que je suis, l'un est synonyme des Nuls que j'aime du haut de mes 17ans et l'autre m'avait marqué dans Tatie Danielle.

Je découvre d'abord Tchekhov et la comédie aux accents slaves si bien orchestrée (j'ai en revanche totalement oublié les acteurs et le metteur en scène). Le temps d'avaler un croque poilâne et nous revoilà dans la salle au premier rang pour cette adaptation libre de Robin le chef des voleurs. Et c'est un fou rire sans fin. Des références qui me parlent, de l'enfance partout : des décors au jeu des acteurs en passant par les répliques cultes. Jusqu'à Robin qui, ratant sa chute, tombera sur mes genoux... J'ai tout de suite reconnu les codes d'un genre que j'aime depuis toute petite : un humour caractéristique, un petit cote Tex Avery avec du comique de répétition à outrance. Je suis fan.

Avril 2010 - Paris est plein de théâtres. Pourtant je vais (trop) rarement applaudir les comédiens en live, ma carte UGC me donne de mauvaises habitudes. J'ai entendu parler de Spamalot il ya quelques jours, en bien, par un qui a le même humour que moi. Je décide donc de prendre mes places et je trouve in extremis deux places de choix pour l'un des derniers soirs*. Installée au 6ème rang de l'orchestre, je ne sais à quoi m'attendre quand le rideau se lève.

Spamalot.jpg


Le très gros narrateur s'extirpe avec peine d'une porte étroite et un éclat de rire fuse du siège à ma droite, à la suite de Ju j'embarque presqu'immédiatement pour 2h de rires. Du running gag à tous les étages, des jeux de mots débiles, des paroles de chansons qui n'existent pas. Et du talent. Le talent des acteurs, les performances des chanteurs, l'orchestre qui accompagne en live la soirée emmené par un Mathieu Gonet dont on devine un sens de l'humour inconnu des plateaux de TF1...

Un spectacle qui n'hésite pas à faire des clins d'oeil aux autres comédies musicales à l'affiche à Paris. Bon, je suis conquise. Et les minutes filent, un acte puis deux. Une histoire sans queue ni tête avec des répliques cultes (encore). La dernière c'est ce soir, alors si j'ai un conseil pour toi c'est de te te trouver fissa un moyen d'y être.

Et si quelqu'un a la bonne idée de faire tourner une pétition pour que la pièce reprenne vite, CONSIDÉRONS QUE JE L'AI SIGNÉE.

Capture d’écran 2010-04-10 à 00.08.27.png


*Le spectacle n'aura pas joué aussi longtemps que prévu, et crois-moi c'est super dommage.

----------------------------------------------------

Infos en plus (comme un planBbis de post quoi)

> Une distribution de toute beauté (à prononcer de toutee bôôôté)

Pierre-François Martin Laval aka Pef m'a fait oublier sa piètre prestation dans King Guillaume. Ses dons de danseur, ses mimiques, son univers partout, j'en veux encore !

Andy Cocq m'a totalement bluffé tant par son jeu d'acteur que par sa voix hallucinante (en Hubert il est juste fa-bu-leux). C'est sans surprise que j'ai appris au cours du dîner au Plomb du Cantal (repaire de la troupe pour l'après show) qu'Andy a joué Ziggy dans Starmania, Le Grand Oiseau dans Émilie Jolie et Cousin Puzzle dans le Soldat Rose (excusez-le du peu).

Philippe Vieux joue un Lancelot inhabituel... avec brio ! Chapeau aussi pour sa tirade d'insulte bien française avec l'arrogance patriote !!

Arnaud Ducret campe un ersatz de Besancenot moyen-âgeux plus vrai que nature avant de devenir le premier Chevalier de la super méga table ronde d'Arthur Roi des Anglais, avec sa carrure de colosse et ses expressions hilarantes il a été mon autre coup de coeur surprise de ce spectacle. Ce n'est qu'en le voyant au Plomb à la sortie que j'ai reconnu en lui le remplaçant de Jean-Claude Convenant dans Caméra Café 2.

Grégoire Bonnet c'est celui qui fait la gueule parce qu'on lui a coupé sa scène, celui qui veut absolument comprendre et décortiquer l'histoire de la noix de coco migratrice et de l'hirondelle. Son air pincé et/ou consterné m'a ravi, il maîtrise le contretemps humoristique comme personne.

> Spamalot au Théatre Comédia
4 bvd de Strasbourg - Paris 10

09/04/2010

The paranoia is in bloom

Je me retiens drôlement bien de partager quand même.
Je ne tomberai dans ce travers-là, pourtant ma note en brouillon est tout à la fois percutante et bien à point.

Du coup, je te laisse Muse, avec cet Uprising qui prend possession de toi en un crescendo inexorable. Et je "rise" avec j'ai envie de te dire...

ps : je me rends bien compte que c'est un billet obscur mais c'est un peu mon bitoniau de "lâchage de vapeur sur cocotte minute" à moi

03/04/2010

I'm nothing in between

02/04/2010

I'm way too afraid of what I could find

Le derrière, un resto comme à la maison

Image 3.pngLes bonnes adresses de resto qui cumulent une carte appétissante, un service impeccable, une déco cosy et recherchée, une terrasse agréable et un fumoir se font rares à Paris.
J'ai eu la chance (merci Pulko) de découvrir une de ces adresses magiques récemment. Et, signe du destin, c'est un de mes arrondissements favoris, à dix minutes de chez moi.

Lire la suite