Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/05/2010

Milow en concert comme à la maison

7-Milow-1-web__Charlie_De_Keersmaecker_.jpg


Jeudi soir, j'ai affronté la chaleur moite de l'Elysée Montmartre pour aller applaudir Milow en live. J'avais apprivoisé son album sur Spotify au bureau. Un vrai coup de coeur pour cette voix touchante, ces chansons qui restent en tête, et les guitares qui se parlent aussi. Et, si j'aime beaucoup son album, au bout de plusieurs écoutes je le trouvais un peu répétitif.

Cependant quand j'ai vu passer les dates de son concert, j'ai pris mes places en ayant comme une intuition que ce mec-là devait envoyer comme il faut sur scène. J'ai bien fait de suivre mon intuition. Le concert était magique.


milow.jpg

Je ne vais pas te raconter le concert, je ne saurai pas faire d'abord et puis il te manquerait le principal : l'ambiance (et Milow aussi, mais ça tu te doutes).
Non, je vais m'attarder sur les bonnes surprises plutôt. Déjà, physiquement, Milow est charmant, plus que ne le laissait présager sa pochette d'album : grand (quand je l'imaginais petit), chauve (on m'a dit dans l'oreillette qu'il se rase pour n'avoir pas à assumer ses cheveux roux, mais je n'ai pas eu confirmation à ce jour), une voix encore plus belle en live, une énergie lumineuse et les yeux qui frisent. Le chanteur d'origine belge (non francophone) est drôle aussi, vraiment, et on sent la complicité tout le temps avec ses 4 musiciens et sa choriste à la voix sublime.

Parmi ses musiciens, j'ai d'emblée craqué sur Loïs, le pianiste/accordéoniste pour ses grimaces hallucinantes et sa tête de je-viens-de-me-réveiller-qu'est-ce-que-je-fous-là-bordel, et Tom, le guitariste/humoriste qui nous a fait le plaisir de jouer et chanter avec nous from scratch et en VO "Pour un flirt", "L'été indien" et "Je te donne". Je te laisse imaginer la salle en délire.

Résultat de ce mélange des genres improbable ? Un très joli moment.
Malgré les très grands qui se mettent devant toi sans se préoccuper deux secondes de ce qu'il va te rester à voir avec ton point culminant qui leur arrive à mi-dos, ou les hystériques qui non contentes d'arborer des coiffures à l'envergure bien trop importante n'arrêtent pas de bouger et atterrissent toujours pile dans ton champs de vision (nous avons néanmoins su négocier des places de choix, laissant sur le carreaux quelques dents et mèches de cheveux...).

Milow sur scène c'est un peu comme si tu assistais par hasard à des retrouvailles d'amis musiciens qui improviseraient un boeuf avec toi. Et c'est trop de bonheur. Je n'ai qu'un conseil à te donner, donc, s'il passe près de chez toi, prends tes places !

Je te laisse mon top 4 que tu te fasses ton idée... (la cinquième évidemment c'est Ayo Technology mais je n'ai pas trouvé une version qui arrive à la cheville de la performance live, donc je m'abstiens de la mettre ici)

Out of my hands
(celle-ci a une aura scary, pire qu'un chat noir dans le genre porte-malheur)

You don't know
(celle où tout le public a du m'entendre chanter quand il a tendu son micro vers nous)

One of it

The priest
(une chanson qu'il a écrite durant un voyage en bus en Argentine, 38h de bus ça inspire...)

Commentaires

Super concert !! Encore merci de m'avoir fait découvrir ça !

Écrit par : L-tz | 28/05/2010

Merci à toi pour nous avoir fait gagner deux rangs d'un coup !!

Écrit par : Mathilde | 28/05/2010

Les commentaires sont fermés.