Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/07/2010

Tavi, prodige des blogs de mode ou bête de foire ?

Image 4.png"Dans mon jeune temps, comme disent les vieux" ainsi commence une chanson de Lynda Lemay sur le temps qui passe. Et tu te souviens comme ça te hérissait quand t'étais jeune toi cette phrase là? Comme dès qu'un  adulte (senior ou non) présent sortait ces quelques mots, tu arrondissais le dos sachant déjà que ce qui allait suivre nous ferait rouler des yeux entre "jeunes" ou vers le ciel si tu es seul représentant du temps que les plus de 20 ans ne peuvent pas connaitre...

Et pourtant. Le temps passe. Et ça fait déjà 11 ans que je suis dans la catégorie des "plus de 20 ans". Alors, sans aller jusqu'à la québécoise expression, il m'arrive de ponctuer mon discours de "quand j'étais petite" et de plus en plus souvent de "quand j'étais jeune" (achevez-moi).

Mais je m'égare. Je voulais te parler de blogueuse mode, pour une fois.


Parce que tu auras bien deviné, quand je te parle de mon vernis préféré puis du préféré d'après, ou que j'encense mes nouvelles bottes de pluie ou que je t'en fais des tartines sur ma nouvelle swatch color code ; je suis une vraie fille. Avec l'armoire et les heures de ballerines à shopper que ça implique, avec le radar à assortir vernis et sac ou bague noeud et broche intégré. Mais ça ne me résume pas. Loin de là. Alors, je te laisse deviner et on n'en fait pas un plat. Seulement là, il faut que je te parle de mode.

Parce que je voudrais te faire découvrir Roni, petite nouvelle de la blogosphère, qui écrit ses décryptages mode sur son blog Issues, mêlant humour et expertise. L'autre soir, nous buvions un verre en terrasse et nous nous sommes attardées sur le cas des blogueuses modes. Et des dérives... Surtout des dérives. Nous avons alors décidé de pallier à la pénurie estivale de billets et de publier ensemble nos points de vue sur le sujet de LA blogueuse mode hype.

Il ne s'agit pas nos représentantes francaises du style qui se prêtent avec plus ou moins de talent qau jeu difficile de l'autoportrait looké quotidien et qui tentent surtout de masquer leur manque d'originalité en se réclamant d'une grande famille d'avant garde. De celles qui offrent un paysage uniformisé de Liberty et autres pièces immanquables de l'année. Ce qui te laisse une impression de déja vu en série du bout de ta souris, tu vois? Bon, elles ne manquent pas toutes de style hein, soyons fair, mais très peu ont un vrai regard. Parmi celles qui regardent (avec valeur ajoutée) et ne se contentent pas d'aligner les autoportraits, Géraldine et Garance sont celles qui me viennent en premier à l'esprit.

3953539001_788f485d97_o.jpg

Non, là, je voulais te faire regarder de l'autre côté de l'atlantique et te parler de Tavi Gevinson, blogueuse mode américaine ultra médiatique qui vient de fêter ses 14 ans. Si. La demoiselle originaire de Chicago tient les manettes du blog Style Rookie depuis mars 2008.

Elle est depuis invitée aux défilés Haute Couture des grands de la Mode internationale et les marques lui envoient des pièces des collections en avant-première pour figurer sur ses fameuses photos de look qu'elle prend seule dans son jardin. Elle défraye la chronique avec ses tenues improbables que tout le monde applaudit comme étant "avant gardiste" et se taille une place de choix sur les listes des sittings* desdits défilés courus par le gotta mondain et people. On se souvient de son 1er rang très en vue ,au défilé été 2010 de Marc Jacobs, qui a fait les choux gras de la presse spécialisée et people.

3.jpg

À l'âge où je jouais aux Barbies le mercredi après midi et où mes plus atours étaient mon tutu blanc et mes repetto assorties ou mon Jean creeks turquoise luminescent dans la cour de récré, Tavi règne sur un territoire tout a la fois mainstream et pointu. Elle se représente "casual" en talons de 12 Miu Miu ou en jupe planétarium déchirée et toute la planète mode (et avec elle les médias traditionnels comme le NY Times pour ne citer que lui) est en ébullition. Depuis son itv dans le Vogue US, on parle même de Tavi comme de la prochaine Anna Wintour...

C'est fou hein? Ce que la génération on a de plus fascinant c'est que mademoiselle Gevinson ne fait rien de plus que des milliers d'ados de sa génération dont les parents ne sont pas très regardants sur les habitudes vetimentaires. Sauf qu'elle l'a fait plus fort (le web est un sacré amplificateur ce n'est  pas nouveau) et un peu avant toutes ses petites copines et qu'en photo on n'entend pas son accent (contrairement à Amandine du 38). Et la voici, sorte de Jordy planétaire de la mode, arrivée. Avant même d'avoir de quoi se payer avec ses sous des nippes griffées comme elle aime.

5b63vc.jpg

Et tu sais quoi? Je trouve ça fort de café et aussi un peu triste. Parce qu'on sent entre les lignes qu'elle est lucide et plutôt mûre et aussi qu'elle rigole bien à se prendre en photos (dont certaines sont vraiment jolies, si l'on oublie les fringues). Parce que sans doute elle s'amuse, comme Drew Barrimore quand elle a joué avec E.T., comme Britney quand elle animait l'émission Disney, comme moi quand je jouais aux barbies.

Sauf que je ne suis pas allée en rehab a 12 ans comme Drew, sauf que je ne me suis pas retrouvée mère de famille divorcée à la tête rasée à 25 ans comme Britney. Ce qui ne m'empêche pas d'avoir un goût affirmé quand il s'agit de s'habiller ou de s'accessoiriser. À tel point que je suis la Cristina-Ma-Chééérie de plusieurs de mes amis.

Bon c'est vrai que je n'ai pas dessiné mon tee-shirt pour Karl et que Marc ne m'a jamais rappelé mais est-ce important (à 14 ans) ? Je crois que le sens de la mode c'est comme le reste, ca s'affine avec l'experience, ca se patine, ca s'appuie sur les étapes de vie que l'on traverse en devenant une femme, sur les inévitables grosses erreurs d'armoire, sur les coupes de cheveux ratées/rattrappées, sur les envies qui se modifient. Tavi brouille et brûle les étapes. Avec les félicitations du jury. Petit bout de femme déjà déguisée sans passer par la case départ. Courant à la vitesse du web au devant du regard des autres.

Et je m'interroge... Dans une société déjà bien en manque de repères, ériger une teenager excentrique à la tête d'un empire commercial est-ce une bonne idée? La mode est-elle à ce point affamée qu'après les très jeunes mannequins anorexiques on nous flanque de la little girl Next door customisée?

J'ai commencé cette note comme une "vieille", je la finis de la même manière en me contentant d'espérer que les parents de Tavi veillent, et qu'ils sauront lui éviter de tomber de trop haut quand  l'attention et la lumière choisiront un autre messie (pis elle pourra toujours recycler ses Miu Miu sur eBay).
Alors, Tavi : blogueuse de mode prodige ou bête de foire? Un peu des deux mon capitaine sans doute... mais faudra pas s'étonner si on la retrouve dans la ferme célébrité US dans quelques années.

Image 5.png

* Les sittings c'est l'épreuve du feu des attachées de presse mode, c'est comme faire un plan de tables de mariage, en pire! C'est assigner une place assise plus ou moins près du podium aux invités des défilés. Il y a en général très peu de places assises. Les "nobody" ou assimilés sont fièrement invités à se tenir debout sur les côtés derrière les quelques rangs de chaises (4 max) autour du catwalk.
L'attachée de presse se retrouve devant son fichier et ses invits la veille au soir et octroie des lettres ou des signes cabalistiques à chacun des invités pour établir sa carte des rois du monde du jour. Plus on est près du soleil, aka sa majesté podium, plus on est important. Il s'agit de ne pas commettre d'impair en sachant qu'on surbooke (comme a la SNCF) car il n'est pas question qu'un rang soit clairsemé.
C'est l'histoire d'un plan B qui rencontre une chaise musicale, si tu veux.

Commentaires

marrant je parlais d'elle avec deux amis hier ... ils sont dans la mode et la détestent :-D moi j'admire et j'aurai aimé avoir un frère aussi débrouillard à cet âge

Écrit par : Gonzague | 29/07/2010

Je peux t'appeler Christina-ma-chéééérie alors ?

Écrit par : Eric | 29/07/2010

You bring up some very good points there!!
Are you sure you're not a fashion blogger in disguise?

Écrit par : Roni | 29/07/2010

Je ne la déteste pas, hein. Je la trouve plutôt drôle dans ses notes de blog et bien ridicule dans ses accoutrements, ce que je dénonce plutôt c'est la réaction des adultes autour, qu'elle soit débrouillarde et imaginative, très bien. Ca l'aidera pour plus tard, mais sa place n'est certainement pas au premier rang des défilés haute couture à son âge ! Après, ce n'est que mon avis. Bises 2

Écrit par : Mathilde | 29/07/2010

Roni, nooooon ;) En tout cas, l'exercice était sympa. A refaire !

Écrit par : Mathilde | 29/07/2010

Eric, bien sûr #tescon

Écrit par : Mathilde | 29/07/2010

Bon, j'espère que tu me donneras les conclusions de votre discussion ;)

Et j'adore ce dessin : http://www.issues.fr/wp-content/uploads/2010/07/okzara.jpg

Tu crois que ça serait plus clair, si je le mettais en vis-à-vis de Gaston ? Nan parce qu'y'en a encore plein qui ne comprennent pas. Ça m'énerve.

Écrit par : deedee | 29/07/2010

Deede, évidemment je te raconterai ! Pour le dessin il est d'un des DA de l'agence, Grégory Rouillard, très doué en effet. Et c'est fou que les gens n'aient toujours pas compris pour Gaston...

Écrit par : Mathilde | 29/07/2010

J'avoue que je passe pas souvent chez toi, mais je regrette pas d'avoir cliqué aujourd'hui !
Très intéressant ce post. J'avais pas mal entendu parler de Tavi, et je trouve ton analyse vraiment pas mal. Une gamine avec un peu de créativité, beaucoup d'aplomb, un peu d'internet, et ça donne ça.
La question est en effet : "que font les parents" ?

Écrit par : LaNe | 29/07/2010

Je ne dis pas que tu la détestes 5 :)

Écrit par : Gonzague | 29/07/2010

Mes yeux.... mes yeux.....

Écrit par : Barbara | 29/07/2010

j'avoue que tavi j'ai du mal, y'a quelques années j'aurais plutot été indifferente au phenomene, mais depuis que je suis maman les choses sont differentes.
je te rejoint sur le comparatif britney, drew et je suis convaincue qu'il faut laisser les enfants dans le monde de l'enfance.

Écrit par : minhoi | 09/08/2010

Barbara : couvre les malheureuse ;)

Minhoi : on est bien d'accord

Écrit par : Mathilde | 13/08/2010

Les commentaires sont fermés.