Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/01/2012

Sous le charme de Michael Fassbender, l'acteur carnassier du moment

Les deux derniers films que j'ai vus au cinéma, Shame et A dangerous method, ont un point commun.

Un point commun éclatant, talentueux et avec un sourire carnassier reconnaissable entre mille (ok j'ai un truc avec les dents) (mais les dents c'est important en même temps) (non?).
Je te le présente, il s'appelle Michael Fassbender, dis bonjour :

michael fassbender,shame,a dangerous method,cronenberg


On a pu l'apercevoir dans Inglorious Basterds de Tarantino, dans la scène avec Diane Kruger. Mea Culpa, une fois le fim vu, j'avais oublié ce Michael-là, et sans le rappel d'Eric, je ne me serai pas souvenue de lui.
Et puis, je vois la bande annonce de Shame. Et j'ai super envie de voir ce film inattendu et annoncé comme choquant.

Je passe rapidement sur le film dont je suis ressortie frustrée. Le scénario est facile et bien trop léger. J'attendais une vraie histoire avec profondeur et densité des personnages quand je n'ai trouvé qu'une photographie sans parti pris de personnages malheureux et globalement inaptes aux sentiments. Je regrette aussi une photographie très dure, glacée avec des tons éteints. Enfin, le film est trop long d'au moins 20 minutes.

En revanche, l'acteur principal, Michael donc, est parfait. Juste, beau, glacial. L'autre bon point du film, à mes yeux, réside dans la réalisation : la plupart des scènes sont extrêmement bien filmées. Notamment les scènes entre le héros et sa soeur (celle de dos) et toutes les scènes de Michael seul. Une mention spéciale pour sa partenaire Nicole Beharie qui joue Marianne, elle est superbe aussi et confondante de naturel.

Bref, je suis sortie de là mitigée. Le film m'a déçu mais Michael est une vraie pépite et je me note de suivre sa carrière de près. 

Pour bien commencer 2012 (j'en profite pour te souhaiter une très belle année hein) je suis allée m'asseoir à l'UGC des Halles dès le matin pour ne pas faillir à la tradition et découvrir le dernier Cronenberg, A dangerous method. Sans savoir qu'en plus de Viggo Mortensen (hum) et Keira Knightley j'allais y retrouver Michael... Bonne surprise.

Comme le film que j'ai vraiment beaucoup aimé.

Keira gagne enfin ses jalons d'actrice, jouant parfaitement son rôle hystérique et dramatique. Viggo peine à rester Viggo dans la peau d'un Sigmund Freud énigmatique et pas forcément sympathique, mais sa performance reste intéressante. Michael campe Carl Jung et sous la direction de David Cronenberg en fait un anti-héros passionné, habité et lâche aussi. 

Une fois encore, et malgré le stylisme aproximatif de l'époque, Michael illumine ce film au sujet compliqué et tout à la fois romanesque et historique. Et si l'histoire de la psychanalyse était aussi une histoire d'amour ratée pas que d'ego ? Je ne peux que te conseiller d'aller vite te faire ton avis.

Quoi qu'il en soit, vivement mon prochain rendez-vous avec Michael.
 

michael fassbender

 

Les commentaires sont fermés.