Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • J'ai quelques choses à te dire

    Cette semaine j'ai accueilli sur mon canap une amie venue du Sud. Son passage éclair ne nous a laissé qu'une vraie soirée à passer ensemble et c'était hier. En revenant de mon Thaï préféré nous nous asseyons dans le salon, elle sur son lit et moi sur le balcon entre dehors et dedans. On allume une cigarette et on commence à parler playlist (celle du sport, celle de la plage...). Tout à coup, Céline lance le jeu des questions : "qu'est-ce qui te rassure?". À ce moment-là nous avons oublié le réveil qui sonnerait tôt ce matin, et nous sommes parties à la recherche de ces choses qui nous rassurent, nous angoissent, nous bouleversent. La seule consigne étant "pas de truc trop existentiel, on reste dans la vie de tous les jours".

    L'exercice a montré nos points communs mais aussi forcément nos différences, et j'ai eu envie de partager avec toi les choses qui me sont venues.
    Mes jolies choses, et les autres moins jolies. Celles qui font que je suis celle-ci.

    Ca me rappelle les "carnets d'amitié" qu'on remplissait chacun son tour et qu'on faisait tourner dans la classe au collège. Avec 20 ans de plus juste. Je te le retranscris comme je m'en souviens et avec quelques généralités là où ma réponse particulière côtoie trop l'intime et n'a donc pas sa place ici.

    090505061128309444.jpg

    Les choses qui me rassurent
    Les habitudes
    La complicité
    Faire des listes (ce n'est pas un scoop)
    Les liens (mais pas noués trop serrés)

    Les choses qui me réconfortent (oui parce qu'on a réussi à définir la différence entre rassurer et réconforter) (pourtant, votre honneur je le jure, nous n'avions pas bu)
    Des pâtes au jambon et au fromage
    Un sweat bien doux
    Un film/livre que j'ai déjà vu/lu cent fois

    Les choses qui m'angoissent
    Les insectes
    Les bruits d'une maison que je connais pas
    Les prises de sang
    Rater un train, un avion

    Les choses rédhibitoires
    Les mauvaises odeurs
    L'incompréhension
    Le manque d'attention(s)

    Les choses qui me bouleversent
    Voir pleurer quelqu'un que j'aime
    Un concert, une pièce de théâtre, une œuvre d'art, un film, un livre, une chanson...
    Recevoir un cadeau sur-mesure
    Un nouvel amour
    Une voix
    Des mots

    Les choses "jouissives" (qui n'ont rien à voir avec le sexe)
    La crêpe au nutella
    Le coton tige
    Revenir du sport
    Ne pas regarder la télé pendant les vacances
    Lire sur la plage
    Le soleil
    Le bain de mer
    Gagner au Times Up
    Se souvenir d'un truc qu'on cherche depuis un moment (le nom de cet acteur par exemple)

    Les choses (un peu) honteuses que je fais quand même
    Suivre des émissions de télé réalité
    Faire les Crazy Signs sur Pop the music dans le métro
    Lire Voici et Public en vacances
    Eviter les pédiluves

    Les choses qui me font du bien
    Les moments que je passe avec ceux qui comptent
    Faire plaisir à ceux que j'aime
    La sensation d'être choisie
    Lire, écrire, chanter, danser, organiser, crier, pleurer, parler, sourire
    Partir
    Revenir.

    Capture d’écran 2013-01-03 à 14.57.04.png

  • La quecla

    article_Stromae.jpg

    Si tu ne l'as pas déjà fait, file écouter Racine Carrée, le dernier album de Stromae. Je me suis pris une vraie claque en l'écoutant lundi matin. À tel point que j'ai pris mes billets pour aller l'applaudir au Zénith, je veux voir ce que ça donne en live.
    Je ne m'apesantis pas sur Papaoutai et Formidable qui ont déjà eu le temps de s'user dans mon iPhone cet été.
    En revanche, je ne peux pas te laisser comme ça, avec juste une photo, si bien construite soit-elle. Alors je t'invite vivement à écouter mes deux autres coups de foudre de l'album : Carmen et Sommeil.

     

    Le pari de mettre des vrais jolis textes coups de poings sur des musiques d'aujourd'hui est osé et, à mon avis, brillamment réussi. Bravo Maestro !

    Ferré, Brel et les autres te remercient de prouver une fois de plus si besoin était que la chanson francophone a plus d'une corde à son ton arc. Et, du haut de mes écouteurs blancs et de mon compte iTunes, moi aussi je te remercie et te donne rendez-vous en avril au Zénith, donc.

  • Idées pour un week-end à Cannes

    IMG_2837.JPG

    Parce que je ne t'ai pas dit : je repars taquiner le sable des plages cannoises pour un rapide WE avant de clore le chapitre summer '13. Bon en revanche j'annonce, summer ou pas, je garde le fluo encore un peu on peut pas se sevrer de tout d'un coup.

    Bon, je m'égare déjà, je ne voulais pas te parler de bracelets de vacances ou de vernis mais bien de Cannes. C'est vrai, depuis le temps que j'y vais en vacances (depuis mes 3 mois en fait... donc ça fait 22 ans) (oui, je fais ce que je veux et j'ai pas fait maths sup ^^) je n'ai jamais pris le temps de te parler proprement de mes bons plans de cannoise de cœur.

    Alors, suis-moi, je vais te donner quelques idées pour un grand week-end réussi à Cannes.

    IMG_2724.JPG

    Lire la suite

  • Des nouvelles et de la douceur

    musique,itunes,découvertes,plage,ipod,vacancesdaughter,still,london grammar,strong,jim james,state of the art,tom odell,another love,benjamin clementine,cornerstone,passager,all the little ligths,mighty oaks,just one day,fauve,kané

    Des mois que je ne suis pas venue te faire la conversation numérique par ici. Pourtant, numériquement j'existe. Je like, je share à tout va, j'instagrame, je shazame, je google évidemment - plus vite que mon ombre, je foursquare et parfois même je tweete et retweete. Ok. Mais je ne blogue plus. Ou plus comme avant. On ne va pas se mentir.

    Je ne vais pas me justifier avec le mauvais temps du mois de juin, le trop beau temps de juillet, les 3 semaines de vacances au bord de ma Méditerranée, les retrouvailles avec le Paris du mois d'août...

    Non, depuis le temps, on se doit mieux que des justifications, hein. On se doit le clin d'oeil. On se doit la blague éculée sur mon prénom : je suis revenue (tu sais, je m'appelle Mathilde) (pense à Jacques Brel) (voiiiilà, tu y es). On se doit le sourire. Et, je ne suis pas revenue les mains vides. J'ai de la bonne musique et le bronzage encore salé des embruns. Alors, mets du son dans l'open space (y'a personne dans les bureaux), ou dans ton casque d'iPod de plage et écoute moi ça.

    Lire la suite