Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/10/2013

"I have a bad feeling about this mission"

Aujourd'hui je viens te parler d'un film très beau, un peu beaucoup dur mais si beau. Un film qui se passe là où nos peurs les plus primaires bloquent notre respiration.
Enrobé dans une photographie sublime, ces levers de soleil sur la Terre sont saisissants. La semaine dernière j'ai fait partie d'une grande salle remplie de chanceux (merci Eric, merci Warner, merci Alfonso et Jonas et surtout, merci George). Nous avons pu découvrir en avant-première Gravity, le dernier film d'Alfonso Cuarón avec Sandra Bullock, George Clooney et l'Espace.

Alfonso, on lui doit l'une des meilleures adaptations d'Harry Potter, à mon avis, le Prisonnier d'Azkaban mais aussi le film (adapté du bouquin extraordinaire) Les fils de l'Homme. Donc, si tu as vu l'un ou l'autre de ses films, tu sais comme moi, qu'Alfonso s'y connait en noirceur (des personnages, de l'ambiance, de l'image). J'avais regardé la bande annonce vite fait avant d'accepter l'invitation à le voir dans des conditions optimales : le Pathé Wepler est en effet la seule salle parisienne à être équipée Dolby Atmos.
Ma seule crainte, en arrivant à la projection, c'est quand j'ai réalisé que le film serait projeté en 3D, et honnêtement, je trouve que ça n'apporte rien, que c'est traité de manière cosmétique la plupart du temps, etc.
Comme je me trompais...

gravity,gravity movie,warner bros movie,warner studios,warner,alfonson cuaron,jonas cuaron,sandra bullock,george clooney,dolby,dolby atmos,pathé wepler


J'ai adoré le film. Parfois, j'ai dû me faire violence pour me souvenir que moi j'avais de l'oxygène à dispo et que je pouvais respirer normalement. Inspirer. Expirer.
Je ne te cache pas que globalement tu vas passer l'heure et demie (qui te paraîtra tellement plus longue) suspendu, à chercher ton souffle, à t'accrocher à ton siège de cinéma. Bon, moi j'ai même versé quelques larmes, mais on sait que je suis bon public.

gravity,gravity movie,warner bros movie,warner studios,warner,alfonson cuaron,jonas cuaron,sandra bullock,george clooney,dolby,dolby atmos,pathé wepler

La 3D est extra, ils en ont fait des progrès depuis Avatar, j'ai vraiment l'impression d'être allée dans l'espace. Au cours du questions/réponses, avec Alfonso et son fils et co-auteur Jonas, qui a suivi la projection on a pu apprendre que la 3D a fait partie intégrante du film dès sa conception (et durant les 4 ans et demi qu'il a fallu pour le faire). Je pense que c'est ce qui fait la différence de perception, ça et les progrès techniques évidemment.

Le film est un huis clos entre George Clooney et Sandra Bullock (c'est un peu SON film, et en toute objectivité elle se débrouille pas mal). Mais Alfonso a tenu à ce que trois personnages clés s'invitent dans ce tête à tête : la musique (un orchestre qui est venu jouer en live au studio, et ça s'entend), le silence (parce qu'il est assourdissant là-haut) et le public (tu verras vite ses intentions de réalisation, notamment quand de spectacteur on se glisse, suivant la caméra, à l'intérieur du casque de Ryan (aka Sandra Bullock). Bon, et puis je te reparle pas des images, du décor, de la photographie (big up Emmanuel Lubezki); vas-y les yeux ouverts (je suis le LOL #pardon) c'est sublime.

gravity,gravity movie,warner bros movie,warner studios,warner,alfonson cuaron,jonas cuaron,sandra bullock,george clooney,dolby,dolby atmos,pathé wepler

Je crois que je t'ai dit tout ce que je peux te raconter sans trop te spoiler le film (c'est pas faute d'avoir envie de te raconter le décryptage de la scène de fin, mais je me retiens).

Je te laisse découvrir la bande annonce. Et compter les jours avant la date de sortie, c'est le 23 octobre. Et je te conseille de réserver ta place au Pathé Wepler parce que la qualité du son rend le film encore plus immersif.

Les commentaires sont fermés.