Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/11/2006

Des vacances avec L.

Ayé, j'ai récupéré mon grand neveu. A l'heure où je vous écris (non sans m'être préalablement acquittée de mon premier abonnement à hautetfort, qui n'est gratuit que pour jouer mais dès qu'on prend goût PAF v'là la facture, bref c'est un autre sujet), à l'heure où je tapote mon mini clavier donc, mon loulou bouquine ses mangas dans le lit. En ce moment, Naruto et One piece ont ses faveurs, mais je suis tellement larguée que je fais juste semblant d'être interessée quand il me décrit les aventures de héros grimaçants en noir et blanc dans des livres montés à la japonaise (donc à l'envers).

Aujourd'hui on a plutôt paressé. Genre un déjeuner avec ma grande soeur et deux de ses petits, L.(donc) et V. (la petite soeur dudit ado). Pour satisfaire les papilles délicates de mon petit monde, pas bien dur : des pates, du gruyère et du jambon blanc !! Quelques fruits des babybel pour les plus petits et le tour est joué ! On a bien ri, les enfants étant habitués à leur grande maison, mon appart aux proportions modestes les a quelque peu destabilisé... A base de jetons-nous sur les meubles et autres coins de portes !

Ensuite V. et sa maman sont allées goûter chez notre soeur aînée ; et L. et moi sommes partis choisir un DVD pour le soir. L. a choisit un film fantastique pas vraiment top, mais qu'il a bien aimé, Donjons et Dragons, je crois. Entre temps on s'est baladé dans mon quartier : flânage dans les rues piétonnes, dégustation de chocolat chaud, achetage de munitions pour le week end chez notre ami Picard...

medium_tour_20effeil_20ds_20nuage.jpgRetour à l'appart non sans avoir acheté à mon livrophage (il tient de moi dit-on) quelques nouveaux bouquins qu'il s'empresse de dévorer... Un mac do (ado je vous disais!) et le film plus tard, douchés de prs nous voilà prêts à dormir. Et vu le programme de demain, vaut mieux dormir bien, extrait de prévisions : tour effeil à pied (ouais on est des fous), cinema, ballade au luxembourg...

Qui a parlé de vacances ? Hein, QUI ?

30/10/2006

Etonnement

Bon tout le monde a une famille. Plus ou moins présente, choisie ou de sang...
La mienne c'est sud américain pour l'ambiance, compliqué tous les jours, important souvent,...

Evidemment, je suis la dernière alors, la soi-disante chouchoute, la gâtée pourrie, blablabla. En tout cas, entourée d'amour souvent mais du coup aussi des angoisses et des inquiétudes des uns et des autres. Et là, mondépart pour l'aventure, je l'attendais vécu comme la première fois où il s'est agit de trouver du travail... Je vous explique, c'était à croire qu'ils se relayaient tous, mon père, ma mère et mes deux soeurs pour m'appeler avec juste ces 3 questions fatidiques
"t'es où, t'es pas à la maison?" (genre tu traîne au lieu de te morfondre)
"T'en es où" (genre tes entretiens, tes démarches, t'es bien sûre de chercher?)?
et "quand même il faudrait que tu trouves là" ( non déconnes, je vais pas rester toute la vie à glander?).

Bref, un programme bien sympa. Et là, je m'attendais sensiblement à la même, d'autant que j'ai clairement poussé à la roue pour partir. Et nan. Et j'en reviens pas. Comme c'est chouette la confiance. Comme ça donne la force de déployer ses ailes. Comme ça donne envie de se défoncer, pour soi. Pour être à la hauteur de cette confiance... Je vais faire de mon mieux. Et écrire. écrire comme je respire.

23/10/2006

V'là l'ado...

L., l'aîné de mes neveux a donc soufflé ses onzes bougies dimanche. Enfin, dans un souci d'exactitude, je devrais dire que nous avons soufflé ses bougies pour lui. Bienvenue dans l'âge ingrat.

Et voilà que je me pose une question tout de même existentielle...
Je m'en vais vous la livrer :

Le samedi tu retournes le Gibert Jeune du coin pour trouver les Naruto n°15,21 et 23 qui lui manquent, dans la foulée tu lui prends deux tomes 1 d'autres collections pour qu'il ouvre son horizon littéraire (ou mangaire je sais pas trop, suis un poil larguée...).

Tu cours jusqu'à la seule boutique de cookies qu'il aime, bios les cookies et à 2€20 le cookies, ils peuvent être bons, comme la famille sera réunie tu en prends pour tout le monde, tu repars avec un bras en moins merci les cookies. Et pour porter tous tes sacs de shopping, deux bras c'est mieux, c'est bien étudié quand même (mais on va pas aller par là).

Bref. Tu écris une jolie carte d'anniv en essayant de t'appliquer pour pas resservir les mêmes banalités, quand même 5 neveux avec un anniv chacun par an c'est prenant !!, tu te lèves tôt pour être à l'heure (oui 10h30 le dimanche c'est TOT), tu te tapes 30 min de RER et quand t'arrives, le héros de la fête déballe ses cadeaux, remercie tout le monde, tournée de bisous, et monte dans sa chambre pour profiter de tous ses nouveaux trésors, on ne le reverra pas.

Je comprends, il préfère profiter loin du tapage des petits et de leur 120ème spéctacle, loin de nos discussions de grands, qui, toute grande que je suis me rallonge le dimanche. Je comprends. Et je me souviens. Mais alors, ça y est je suis de l'autre côté, de celui où l'on fait "chier" ??

Et ça, ça, c'est trop moche !