Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/09/2007

Crevée, crevette et crustacés

Un séminaire musclé. Plein de choses à raconter, plein de jolies photos et tout mais pas le temps de partager avant lundi alors en attendant je fais des bisous à ma copine loin qui s'enfile les tunnels et aussi je m'autotrèfle pour donner bonne chance pour gros rendez vous client de ce soir.

07/09/2007

Une perle de Mini Boss au débotté

"C'est vrai que les poissons, c'est connu pour être très mauvais quand c'est pas bon."

05/09/2007

Dure journée

Un rush digne d'un épisode de la saison 12 d'Urgences pour un client que je récupère à la volée, avec la présentation d'une idée lumineuse (à trouver évidemment) au retour de séminaire (donc 2 jours pour y travailler).
Heureusement, le DA free sur le coup avec moi est assez top et on brainstorme efficacement toute la journée, avec pause "classe croûte" devant notre écran. Entre travail assidu et fous-rires nerveux on a peut-être bien trouvé L'idée qui devrait nous valoir une belle campagne.

Et puis, un bouclage qui s'éternise sur deux magazines qui pour cause de vacances sont passés de mains en mains - ce qui n'est jamais une bonne idée quand vient l'heure de traquer les pétouilles.
Et une mini-boss coincée à la maison, qui travaille depuis là, à cause des 3 suisses qui donnent des fourchettes de 8h pour livrer (en plusieurs fois) le lit d'un petit garçon qui l'attend tel le messie...
Et une walkyrie déportée au pôle relation qui se retrouve en formation accélérée de RP, quand on est sémiologue, les méandres des relances et des fichiers à qualifier sont autant de voyages improbables !
Et des devoirs à faire en vue du séminaire...
Et mes courses à faire, un appart après les vacances, c'est juste vide !

Et ce coup dur familial, annoncé par téléphone, en fin de journée. Et juste envie de me poser deux minutes. Arrêter de courir, prendre le temps de consoler ma mère et mes soeurs, essayer de trouver les mots, et penser à lui qui s'éteint doucement comme on soufflerait la plus haute bougie d'un chandelier.

13/08/2007

Starting blocks

Mini Boss, rentrée.
Relais, presque passé.
Boulot ras le nez, plus pour longtemps.
Rédaction de feuillets à la chaîne, presque achevée.
Première arrivée et dernière sortie, plus pour quelques jours.
Demain soir, les vacances !!

Méritées.
A moi le sac à préparer, les grasses matinées, le rythme non-effréné, le matin le thé au lait, l'accent au couteau à couper...

08/08/2007

Mois d'août

Comme un vaisseau fantôme qui fendrait l'écume de ce mois d'août en silence.
Mon bureau s'est vidé.
Coquille de noix errante. Déjà un peu plus de 2 semaines sans Mini Boss. 2 nocturnes au compteur, tous les matins ouvrir la lourde porte de bois fermée à double tours, désactiver l'alarme, faire le café (parce que ça y est, Gringa sait faire du bon café au bureau !), allumer l'ordi, passer sous l'eau et la mousse mes mains pour les débarrasser de la moiteur d'un métro qui ne se videra jamais...
Et essayer d'être la plus efficace possible. Avant les coups de fil. Avant le papillonnage d'un client à l'autre, d'urgence en urgence. Partager mon espace avec ceux que je n'ai pas choisi. Monsieur le Cintre qui ne sert à rien et passe sa vie pro en coup de fil perso, polluant ma concentration...
Walkyrie aussi est en vacances et nos rires manquent.
Heureusement, reste Gringo fidèle au poste pour la bière du soir en terrasse quand le temps le permet, pour partager la tâche sur notre client préféré, pour dédramatiser ces semaines hors du temps où nous sommes seuls pour essuyer les desideratas de clients pressés d'être en vacances et totalement girouettes.

Allez, plus que quelques jours et moi aussi je serai loin d'ici, en VACANCES.
(oua)

29/06/2007

Un nouveau rayon de soleil

C'est pas l'été en vrai encore dehors.
Qu'à cela ne tienne. Je me suis trouvée un RDSPP (rayon de soleil perso portable) et elle est tout comme il faut, attentive, drôle, sympa, et quand on bosse ensemble on brille bien et on ri bien aussi...
Alors, merci petite walkyrie.

06/06/2007

Profiter c'est mailer

Quand le temps qu'il lui reste à passer se compte en jours.
Quand sa tête s'allonge à toucher le parquet.
Quand je sais qu'il va manquer.

Je lui maile une connerie presque rien, je force la porte grande ouverte qui sépare nos bureaux, je lui chantonne l'ami ricoré, et je l'entraîne du côté où le grave et le moins grave ça se partage, où les pauses clope se programment par mails.
Où l'on profite un peu en vrac de se parler, de se connaître, de se filer du feu, de se rappeler de prendre le café, de rien se dire à leur passage mais le savoir du clin de l'oeil, de parler chiffons, de rater le lancer de stylos...

Profiter, quoi. Et savoir que tout ira bien. Et tenter de lui dire.

Quand les ex collègues s'en mèlent

J'ai du sommeil en retard !

Après Mickey dimanche (au fait, on a pensé à remercier Cédric ?), ma semaine s'est enchaînée sur les chapeaux de roues...
Un lundi soir avec les anciens de l'agence au citron, GG qui vient me chercher au travaillage avec sa nouvelle coupe de cheveux trop réussie, un apéro au St Augustin où nous rejoindront un ancien des citrons, Fred et un actuel notre 01 national, qu'il faudra supplier mais qui, à la surprise générale n'aura rien du tout poussière dans l'oeil...
Dîner au Petits Carreaux, avec M. Eric le patron (...) et rebière au pub irlandais de la rue du Jour. Juste le temps de bloguer le dimanche chez mickey en accéléré et de bouquiner un schouille et hop, déjà 3h30 au dodo.

Envie d'atomiser le réveil quand il sonne. 7h. Quelle idée.
Bon, douche, petit-déj, métro, boulot.
Le soir, un apéro avec copines de verte vallée plus si verte, au Carpe Diem. Trop contentes de se revoir tout ça, du coup évidemment, paf, ça devient un dîner. retour par la rue Montorgueil toute remplie des terrasses (c'est l'été ça y est?) juste avant les coups de minuit.
Bouquiner longtemps crétine que je suis, un coup d'oeil au réveil, voir 2h57, s'affoler, dormir.
Re la cérémonie du réveil, douche et le reste, les yeux qui piquent de trop de fumée même le matin, l'article que je lutte à écrire de trop de changement d'avis de clients,...

Les collègues, c'est top.
Quand ça devient des amis de la vraie vie, j'adore.
Mais je vous jure faut que je dorme !