Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/02/2009

La nouvelle star, c'est reparti !

L'année dernière, déjà, je t'en avais parlé. Il faut dire qu'à l'époque on s'était amusé à jouer le jury alternatif sur le post.fr, tandis qu'M6 et Freemantle étrennaient le nouveau jury composé de Lio, de l'innénarrable Dédé Manoukian, Sinclair et de Philippe derrière ses lunettes. Et après un tour de chauffe réussi les revoilà en selle tous les quatre.

Demain soir sur M6, la Nouvelle Star recommence et le jury médiatique va repartir écumer les villes de France et de Belgique pour trouver la nouvelle star 2009 et s'égratigner les oreilles aussi un peu. Je faisais partie des chanceux qui ont pu découvrir le premier épisode de cette nouvelle saison de casting télévisé téléphoné en avant première et sur grand écran. Comme Eric L-tz curieux, Eric fan absolu de la première heure, Will fou des scènes torse nu de Sinclair, aZZed et Sardine qui nous ont décroché des places pour Baltard (yay), Gonzague et sa nouvelle coupe, plus toute une brochette blogo-bloguante.


Une bonne idée d'M6 et Tribeca (même si Sylvain a refusé de chanter) d'organiser cette soirée avec le jury (moins Lio en concert avec 5 titres exclusifs...), pour profiter de cette émission dans les conditions rêvées, grand fauteuils confortables, entre amis..., ne manquaient que les pubs pour fumer une petite clope en se débriefant !
Bref, revenons a nos moutons !
Alors..., cette nouvelle saison??

Lire la suite

21/12/2008

Grace, Hall of mirrors

Hop, le dernier album que j'ai acheté sur iTunes, que j'écoute en boucle, que ça te fait tout doux partout. Et que le dimanche soir, on veut rien d'autre que de la douceur, non ?

A la fois étonnante, envoûtante, rythmée, Grace mêle sa jolie voix et ses guitares folk avec des arrangements inattendus. Puisant dans des références qu'elle veut nomade elle alterne soul, jazz, world... J'aime les accents citoyens de son album et j'aime laisser sa voix envahir mon espace.

Mes deux préfs du moments (mais évidemment, ça compte pas, je l'écoute depuis hier midi l'album)


21/11/2008

Thomas Dutronc à l'Olympia, c'est magique

J'aurai aussi pu titrer "Merci Thomas !" ou "Thomas m'a collé la fièvre" (mais ça j'y reviendrai)

Je sors juste de l'Olympia (façon de parler, en vrai, j'ai pris le métro, marché un peu, cherché mes clefs, pris ma température -ouch 38.7-, étendu une lessive de noir...) et je rentre à la maison la tête pleine.

Pleine de notes, lancées comme des cris depuis la scène de l'Olympia sous les petites loupiotes de bal, par des cordes pinçées, vrillées, tordues malmeées par 30 doigts et un archer. Des notes sublimes. Toutes. Des artistes généreux, tous de la même famille que Thomas Dutronc ,celle de ceux qui jouent à se pendre quand résone bach, ceux qui tapent du pied un coup à droite un coup à gauche quand ils jouent de leur guitare comme s'ils étaient nés avec, ceux qui entonnent O Sole Mio sur l'air d'Its Now Or Never de Presley en polyphonies corses, ceux qui font applaudir et se lever un Olympia bourré à craquer où il faisait bien trop chaud.

Pleine de l'humour, tantôt débile, toujours juste qui tape où les coins de lèvres dessinent un sourire, d'un Thomas en pleine forme qui n'a rien à envier à ses stars de parents, tout plein qu'il est lui de ce talent-là dont elle disait  que si tu l'as, tu l'as. Il l'a. Et il a aussi celui de s'entourer comme il faut. (Je regrette de n'avoir pu écouter l'invité surprise d'après rappel, Ninine Garcia, mais il fallait que je sorte, rapport à la chaleur étouffante)

Pleine de magie quoi. Et contente d'avoir partagé ça pour son anniversaire avec les tortues.

Bonne nuit.

J'ai filmé beaucoup, là j'ai pas le courage mais demain je te montre, ok ?

04/11/2008

Falling Slowly, Once

Juste parce que c'est du bonheur en barre, que ce dimanche, j'ai enfin vu Once, ce film dont je t'avais déjà parlé et que j'ai adoré.
Une pépite. Une vraie.

24/09/2008

Masterclass & Marie Laforêt

Image 2.png1997, je déballe mes cadeaux d'anniv, et j'ouvre une enveloppe avec une place pour aller applaudir Fanny Ardan sur scène avec ma grande soeur et ma mère. Le spectacle qu'elle interprète c'est Masterclass, ce que j'entends de l'explication maternelle c'est qu'il s'agit d'opéra et de Maria Callas. J'ai laissé ma place à Alexandra et choisi de passer l'après midi au jardin avec Léon tout petit et mon père.

Pour que tu comprennes mon manque de curiosité, sache simplement que la première place de théatre offerte par ma grande soeur pour mes 14 ans m'avait infligé 4 heures d'une pièce surtitrée en allemand, en huit clos... Un souvenir passablement agréable, ce qui explique mon extrême méfiance de l'époque sur ses choix sans doute un peu trop engagés ou intellos pour moi.

2008, parce que Marie Laforêt occupe une place de choix dans iPod, et parce que je ne l'ai jamais vue sur scène, quand je tombe en juillet sur les places à vendre d'un spectacle où elle tient le premier rôle, je me précipite. Rendez-vous est donc pris avec Marie, pour le dimanche du retour des vacances (que je pressentais déjà comme pas évident, j'en reparlerai).

Et ce n'est qu'en en parlant avec mes soeurs, que je réalise que le spectacle en question n'est autre que Masterclass, le fameux. rendez-vous manqué de mes 18 ans.
Et je suis ravie de m'être réservée pour la prestation de Marie. Même si je savais bien qu'elle ne me chanterait pas mes chansons préférées (toutes les vieilles), qu'elle aurati vieilli par rapport à l'image que j'avais gardé d'elle, je me faisais une joie de la voir enfin en "vrai".
Alors ? Alors...oui, elle a vieilli et son visage ne porte pas que les marques du temps, (mais comment serais-je à son âge?) cependant étrangement sa voix est restée la même, celle qui me bouleverse mieux que nulle autre.
D'autant que le texte même lui prête des paroles qui lui vont sur mesure, quand elle entre en diasnt qu'elle est là pour les élèves et non pour qu'on la regarde elle, qu'elle ne chantera pas aujourd'hui...
A la fois poignante, émouvante, dure et terriblement femme dans son interprétation de diva blessée et déchue, elle est magnifique.

J'ai aimé entendre quelques morceaux de la Callas, j'ai frémi en découvrant des passages intimes de la vie de cette grande dame. Un bon moment, et le regard de Marie au moment des applaudissements qui s'éternisèrent ce dimanche là, je ne l'oublierai pas.

IMG_8513.jpg

17/06/2008

Meet Thomas Dutronc

Je t'en reparle dès que mes pieds retouchent terre... (pas que rapport à thomas hein, rapport à la crève, rapport au taf tout ça)
Mais Joelle a eu la gentillesse de pallier (avec talent) à notre oubli d'appareil photo, du coup Copine et moi on est trop fières !

paloma_thomas_mathilde.jpg