Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/10/2007

Le soleil en guest star

9e159f4cd70b005a817d4ed9dc75a360.jpgC'est l'histoire de ce week-end à Paris... Un week-end où se balader de paf en paf c'est le rêve, rapport au temps top que Météo France veut bien nous faire. Merci !

Week-end durement commencé par un vendredi soir avec le mal de tête lancinant, celui d'après la semaine de merde que t'as tiré... Retrouver des amis dans un bar du 17ème, rencontrer les amis des amis, partager quelques bières et aller grignotter un petit bout dans le centre avec Roro et les deux Eric. Raccompagner le petit Roro presque jusqu'au métro, aller parler de Léon de Bruxelles en face de chez Bodum, juste pour la rhétorique et tromper la peur du noir.

Un samedi matin studieux, bosser un peu. Réveillée tôt, autant que ça serve à quelque chose. Starbucks en fin de matinée, lire Public sur un fauteuil vautrés, enfin quand je dis "lire"... Commenter les images(d'ailleurs on est très inquiets pas de nouvelles de Matthew...), avoir un avis sur le mec d'en face sur sa coupe (beurk) sur ses converses (oué). Un petit tour au BHV, où une opé Playmobil me fait penser fort à Romain Libeau (!!). Un rendez vous pour dej avec Walkyrie, une aprem shopping  fournie, un passage très remarqué par la FNAC, bon ok, j'ai encore acheté 10 bouquins, mais dèjà plus rien à lire aussi, alors... A noter dans le lot d'achats fnac un livre au titre prometteur "Mort aux cons", les derniers albums de Stacey Kent et Katie Melua, et un livre de Fred Vargas qu'on m'a emprunté et jamais rendu (Grrrr). Pour l'apéro, un verre en terrasse.
Pour la soirée, comme tout le monde, crampes d'estomac tout le long et pleurs hystériques après le coup de sifflet final.

Dimanche matin, émerger devant un vieil épisode d'ally mac beal (pleurer, évidemment) en soufflant sur un thé qui brûlera les lèvres de toute facon (comment ça je suis pas patiente ???!!), arranger un déj en terrasse avec ma soeur, pour profiter de ce temps de rêve. Comme Alex arrive par la ligne 1, on se retrouve place des Innocents, mais quand j'arrive à la hauteur de la boutique Laura Todd, je tourne la tête et je la vois en train de prendre des provisions pour ses gourmands... Ahlala, être maman, ça s'invente pas !
On se balade en allant jusqu'au jardin du Palais Royal, mais le café auquel on pensait est blindé, on se replie donc pour le Saut du Loup, jardin du Carrousel. Evidemment, tout le monde a eu la même idée, on patiente presqu'une heure, on est installées, le serveur est juste hallucinant de lenteur et de désinvolture (Dédicace : Petit Larousse p 624), on retourne le resto, on parle à la responsable, on se fait offrir un des plats, bref on est parisiennes jusqu'au bout des ongles, heureusement que le soleil adoucit et met en joie hein !! Mais quand même ce serveur... pour la postérité c'est Stéphane son petit nom et fuyez le comme la peste. On finit de manger en quatrième vitesse pour qu'Alex puisse retrouver ses enfants à l'heure dite à la maison, je me balade encore un peu, Philip Glass a fond dans les oreilles. Tirée de ma rêverie musicale par un coup de fil de Copine, qui sort du sport, on dit des bêtises mais pas que, on rigole on s'ébouriffe, on prévoit le prochain séjour.

Un pot vers St Eustache Avec Miss Blablabla et Blü, une descente au Starbucks du coin, c'est pour la collec...
Un week-end à Londres en prévision et le dimanche soir me tombe dessus.
Je rentre à la maison, une lessive à étendre, plein de livres à lire, une semaine qui s'annonce musclée... Tout ça.

Et on n'est même pas en finale. Et mon Léon qui a 12 ans dimanche prochain, le temps passe drôlement vite. Pffff... Et même pas urgences ce soir, je te jure, hein, tout se perd.

13/10/2007

Croisage de doigts

 a3f8e305a5ebebbb58db7f8254b332ba.jpg

ALLEZ LES BLEUS !!

GOD SAVE THE FRANCE !!

Update d'après le match : on a failli gagner...

08/10/2007

Je voudrais pas faire mon Leroy Merlin

Mais quand même...
T'as fatalement vu cette campagne, pas top d'ailleurs, mais qui a le mérite de marquer les esprits (le mien en tout cas), l'hiver revient.

Bon, alors loin de moi, l'idée de vanter des ampoules à économie d'énergie (quoique) mais juste envie de partager le retour d'une de mes compagnes de l'hiver les plus tenaces... La sinusite m'a retrouvée, pffff. Super. A moi les kleenex et autres Lotus, à moi, la voix de chien mouillé qui a pris froid, à moi l'impossibilité de pronocer normalement les "m", à moi le nez rouge malgré l'aloé vera et le reste, à moi les paquets de mouchoirs comme kit de survie, à moi la bonne humeur assortie à mon nez, tout ça.

Comment je vais faire moi, si je sens plus vraiment le goût de ma soupe Cojean du midi, hein ?? 

06/10/2007

C'est le week-end

Alors rien à voir avec la chanson de Lorie, hein, et désolée si tu l'as dans la tête du coup.

Une soirée d'anniversaire avec beaucoup d'amis de notre ami. Une soirée où on a mis plein de casquettes (pas littéralement, hein), genre : servir à boire aux gens, aller chercher des glaçons dans la cave où il fait noir et peur (et y retourner deux fois), faire des choré débiles derrière le bar, faire des coktail à base de glaçons, juste, faire passer du jus d'orange pour du jus d'ananas, indiquer la direction des toilettes aux égarés pas à nous, croquer du monsieur et de la madame (comprenne qui peut), photographier et se faire, tout ça. Et accessoirement, fêter les 27 ans d'Ariel, trinquer avec lui à toute cette jeunesse qui nous ratrappe...

Rentrée, le bouquin qui patiente à la page marquée sur l'oreiller qui m'appelle. Démaquillée, dents brossées, un tour rapide des mails, une note à mots et une à musique (pasque pas sûre de repasser par le oueb ce we) et hop, au dodo.

Bonne nuit.

0ada7fc39c57820b522f2aa9218678e5.jpg

05/10/2007

Laura Todd, la reine des cookies

aa6fda6d0d912bf0076d2d446a8d8dbe.jpgVous connaissez Laura Todd  ?

Si, c'est la gentille dame qui fait les meilleurs cookies de Paris du monde. Si Si.

Et dire qu'il y a encore 4 ans je ne la connaissais pas.

C'est grâce à mes soeurs, fan de la première heure, de l'époque où elles vivaient dans l'appart qui est le mien aujourd'hui. Et puis aussi grâce à Léon, l'ainé de l'équipe de neveux et nièces. Car Léon est totalement fan des cookies de Laura (Todd, tu suis toujours?). Un dimanche de réunion en famille, Alexandra (n'habitant plus du tout à 2 pafs du point de vente desdits cookies à la surface les Halles) me charge de passer prendre quelques cookies pour tout le monde et elle égrenne la litanie des parfums : chocolat au lait, blanc ou noir, Bio ou pas Bio, aux noix de pécan, noisettes et autres artifices.

Sur le coup la seule chose que je retiens, c'est le bras que me coûtent les merveilles (compter 2€ à 4€ pièce). Mais le trajet en rer est long jusqu'à Nogent sur Marne... Et c'était "ramener les cookies" ou "petit-déj" vu l'heure tardive de mon réveil, donc je craque et j'entame, sans y penser, un exmplaire au chocolat au lait (oui je prône la simplicité mais juste en cookies) et ça me tombe dessus.

Comme ça, sans prévenir. Je tombe en amour.
Ce cookie est bien trop sucré bon. Evidemment il te saute aux hanches juste si tu poses l'oeil dessus. Mais les Hello de Lu aussi, et là rien à voir.

C'est juste la fête de tes papilles, ta bouche te remercie, et si tu oublies deux minutes que tu n'est pas seul(e) quand tu le croques, tu te retrouveras peut-être à soupirer de bonheur (toute référence à des personnes ayant existées est fortuite et pas du tout voulue hein)...
Alors quitte à n'en avoir qu'un (oui la vie est parfois injuste) autant que ce soit un Laura Todd. Vraiment. 

Et hier, chez Lina's, en attendant mon sandwich du jour, sur qui je tombe à côté de la caisse ? Des rejetons de Laura, tranquillement rangés dans leur petit panier, ensachetés de plastique, et comme j'ai eu tout bon pour dire qui est qui (celui là au lait, celui là Bio...) la dame de Lina's elle m'en a offert un pour mon goûter. Si.
Du coup j'ai mon quota de cookie pour le mois d'octobre...

Mais pas toi !

ps : attention ces cookies peuvent vite se révêler addictifs

29/09/2007

Prosaïque, adj

e139cb73e060e0e3f441756daf24e43b.jpg(du latin prosaicus "écrit en prose")
Qui manque de noblesse, d'idéal ; banal, commun, terre à terre, vulgaire
.

Comprenne qui était avec nous ce soir, au Brébant pour le verre d'après le Chez Papa d'après la Blog party 3.

Sinon, j'ai oublié dans quelle phrase je l'avais mis, je sais juste qu'avec Palo finalement, on n'avait pas tout faux, et aussi qu'on a le droit parfois, même si c'est pas glorieux, d'utiliser des mots dont on sait le sens sans pour autant savoir bien l'expliquer au petit Romain...

Sinon, encore, une bonne soirée, les détails dès que j'ai dormi un peu.

28/09/2007

Lettre ouverte aux nuages

Monsieur Météo France, y'en a quand même drôlement marre que tu fasses la pluie et la pluie. Ca fait juste 8 mois qu'on a l'impression que c'est novembre et c'est pas vraiment possible. Alors sois sympa, prête nous l'été indien. Tu veux bien ?

07/09/2007

En vrac et en couleurs

Vendredi gris souris.
Toute de noir vêtue pour le souvenir.
Des ongles carmin pour une touche de vie.
Un séminaire musclé qui s'annonce, règlements de comptes au saloon haut en couleurs à prévoir...
Un jeteur de riz qui brille par son absence transparente que je remarque un peu trop ces derniers jours.
Trois soeurs qui se retrouvent, unies, soudées et se redécouvrent du rose plein les yeux, amies, aimantes.
La maison de mon enfance où je n'entrerai plus et dont le jeu de clefs rouge hello kitty est toujours accroché dans mon entrée.

Tourner les pages c'est bien.
Si, parce que ça veut dire qu'autre chose commence, parfois c'est même pas si douloureux... juste une boule coincée là, entre la gorge et les lèvres, un bout d'enfance qui s'en va.