Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/06/2007

Une jean-soirée

40a8d6e94e6be3ebc9194c2e0a984cee.jpgParce qu'on a tous (quelque chose en nous de Tenessee...) dans notre entourage des gens qui se jean-quelquechose ou marie-n'importequoi et qu'on a toujours eu envie d'en rire et d'en tenter des improbables.
Parce qu'hier avec ma copine en couleurs on s'est juste fait toute la soirée dessus.

Parce qu'aussi, tous les prénoms ne serait-ce qu'envisagés par des parents en devenir devraient être d'abord testés dans le car. Si, le car, quand t'es en voyage scolaire et que tout le monde fait tourner sa carte d'identité et que les prénoms supplémentaires fournissent des occasions de rire à la pelle... Souviens-toi ! Et bien avant d'opter pour Ursule ou Iphigénie, les mamans (parcequ'on sait que les papas ne choisissent qu'à de très rares occasions) devraient penser à l'épreuve du car. Et réfléchir avant d'affubler leur merveille d'un fardeau comme Oedipe ou Brutus junior.

Et du coup, on a tellement bien ri qu'on s'est dit qu'il faut qu'on organise une jean-soirée, une soirée où on aurait tout un prénom qui commence par jean... Mais avec pour contrainte d'éviter la facilité des monsieur/madame ont un fils, juste des jean-pab (pour jean-pablo), des jean-pat' (pour jean-patrick), des jean-edern (parce que ça ne devrait pas exister)... bref, une sorte de jean-défouloir.

ps pour jean-l'ami de winnie : Charles reste un très joli prénom et on est super pour !

20/06/2007

On n'y pense pas assez

Déjeuner par terre dans l'herbe d'un parc ou posé dans une cour, faire d'une histoire de gmails un rendez-vous quotidien pour ensoleiller la journée, partager un verre puis deux puis plus, travailler pour vivre et pas le contraire (et s'en souvenir), savoir dire non et s'exercer tous les jours, arrêter de se forcer à faire des trucs sans l'envie juste pour "faire plaisir", prendre le temps de réécouter un album qu'on aime et monter le son.

Enfiler des bensimon et se sentir en vacances, pique-niquer sur les quais en bonne compagnie, se retrouver (et pas juste parce qu'on est coincé sous la pluie devant un café qui refroidit), se livrer un peu, lire un bon polar vautré sur un banc, savourer le Caffe Latte du Starbucks du samedi matin, s'ébouriffer tout le temps partout en direct à distance sur gmail par téléphone, et sourire, et que ce soit contagieux.

Ecouter rire des enfants qu'on aime, aller faire les enfants dans un parc à thème, se faire peur au cinéma, profiter de l'amie qui s'enbelgise, essayer d'être là pour celui qui s'en va, s'étonner de s'émouvoir à nouveau, apprécier ça, regarder les photos de Javier et se souvenir et tant pis si le sourire qui va avec est niais, chanter seul sous la douche dans le métro à la plage au bureau en soirée, ouvrir et refermer les bras autour des gens qu'on aime, ...

Tout ça on n'y pense pas assez.
Et pourtant on devrait, non ?

17/06/2007

C'est quoi ce délire ?

b950a73cad2031a0475fe3cc03a82a2d.jpg"I thought we had a deal ...!!"

Un peu comme Joey dans Friends en regardant le ciel qui n'en peut plus de dégouliner sur moi pendant que je traverse Paris, pendant que je peux pas admirer le pont des arts tellement j'ai d'eau dans mes Bensimon... Pis prendre un café en terrasse (couverte, hein) et rêver de la plage là bas au soleil où lézarder c'était top, et aller se faire la bouée et tout, et pleurer.

Internet est revenu dans ma vie depuis hier (sourire béat) et la télé se fait attendre mais ça devrait s'arranger vite. Cet aprem un ciné avec ma grande soeur, vu un film où il pleut beaucoup.
Les chansons d'amour plutôt pas drôle mais très bien.
La dernière phrase résonne encore entre mes deux oreilles. S'aimer moins, mais longtemps.
...sacré programme.

Vendredi soir, invités par Culture Buzz, merci Greg, on a pu écouter Simple Kid (un rocker made in UK looké Jésus des 80's). L'occasion pour moi de découvrir ce bel espace sous le pont Alexandre 3 (3ème das mon top 5 des ponts).

15/06/2007

Pas là mais j'y travaille

Toujours pas d'internet, ça devrait se résoudre ce week end. Chargé, il s'annonce, le week end, d'ailleurs. promis dès que je récupère tout, je vais devenir follement intéressante avec tes notes claires et passionnantes (genre je vais devenir tout ça d'un coup d'un seul...) et tout et tout.
En attendant je me remets de la maladie du moment, et je me prépare au concert de ce soir, dîtes les amis, c'est pas en plein air notre affaire, hein ?!

11/06/2007

C'est une autre vie

Tout juste rentrée de la campagne. Deux jours en immersion dans une vie qui a bien failli être la mienne, si un certain monsieur boubou l'avait joué différemment, ou si Seb avait eu un schouille de courage ou, si plus sérieusement j'en avais vraiment eu envie.
Mais non.
Le week end, oui avec plaisir, profiter de ma Lolo, caliner le petit cheval, apprécier le jardin avec chiens, enfants, fleurs et fruits, manger les produits de la Ferme...

a71a4b295c31a96a4def522b9201ce5e.jpgMais vivre là, j'ai déjà fait, et je ne referai pas de sitôt, trop d'inconvénients en regards des quelques avantages. Et puis, maintenant que dans ma vie j'ai mes nouvelles inséparables, les allergies...
Non décidément, revenir, je ne saurai pas.

08/06/2007

Feu, ma livebox rose

044873ddcd0fecd82b44df040af9b587.jpgPfff.
Hier ma livebox rose m'a lâchée pour partir vers le cimetière des livebox. D'abord c'est chiant parce que plus de son plus d'image, plus de télé et rien du tout internet.
Ensuite, je l'aimais bien ma livebox france télécom rose édition limitée qu'il n'y en a plus des comme elles.

Et que je vais avoir une autre, forcément moche...
Re Pfff.

06/06/2007

La petite taille

55069f6023ea8315d7c0be5f4addaba6.jpgJe m'explique.
Hier je me suis illustrée dans l'une de mes disciplines de prédilection, la maladresse... J'ai totalement dropé l'un de mes écouteurs d'Ipod dans ma tasse de café remplie du matin (matin qui chante pas trop comme déjà vu plus bas). Déjà, c'est nul, ensuite, mes écouteurs étaient bons à jeter, et en plus quand j'écris je le fais casque vissé aux oreilles avec Philip Glass pour unique compagnon, afin de concentrer mes idées et de ne pas me me laisser déconcentrer par mes camarades et les autres (tu sens la nuance là ?) de mon bureau.

Du coup, pas facile de continuer mon p***** d'article.
Pas démontée je me munis de deux de mes collègues préférés et je fonce à la FNAC une fois l'heure de déj venue. L'un chine un cadeau pour sa nièce, l'autre m'accompagne au rayon des casques MP3. Quelle n'est pas ma surprise d'apercevoir un rayon tout petit avec en gros 3 modèles dont un moche, un cher et un très cher. Du coup j'ai pris celui du milieu. Oui, parce que je trouve que 40 € pour des écouteurs on peut déjà dire que c'est cher.
Bref, comme c'est apple, y'a toute une jolie boîte en plexi avec dedans bien enroulé sur lui-même, la merveille des merveilles, mon nouveau casque gris et blanc.
Le petit truc en plus, c'est qu'il y a avec 3 tailles différentes de ventouses pour s'adapter exactement à mes petites oreilles. C'est là que j'en arrive à la justification de mon titre (tout ça pour ça) et à l'info que je voulais partager : Monsieur Apple, mes oreilles à moi elles font la petite taille, si des fois t'avais envie de m'offrir un casque de secours pour si je le pose dans mon thé à un moment d'inattention...

01/06/2007

Les faussaires à l'honneur

Hier, le portrait de Libé sur Julien de la nouvelle star (avec une photo poy poy poy...mais ne nous égarons pas) titrait "Des faux airs de faussaire".
Aujourd'hui, Mry lance un nouveau concours photo qui s'intitule "Fo-s'air de toi".

Et je me demande...(oh mon dieu cloclo chante dans ma tête), engourdie que je suis, encore toute dans ma phase d'éveil, si les faussaires ne reviendraient pas en force. J'enquête et je reviens, hein.

Note pour plus tard : penser à me réveiller avant d'écrire des posts.