Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/05/2007

Grand Schtroumpf ?

C'est quoi ce temps ? On est bientôt en juin je te rappelle, alors que la pluie dégringole et que le mercure nous lâche...
C'est quoi cette histoire de poissitude qui colle aux doigts et partout là-bas au sud ? C'est quoi ce trip de foire à Bièvres? Je te signale que Bièvres c'est après le périph, et y'a même pas Mickey...
C'est quoi cette nouvelle ambiance façon chappe de plomb au bureau ?
C'est quoi le délire de Big Boss avec ses phrases bizarres ?
C'est quoi le but de la SNCF : touours plus cher, toujours en retard?
C'est quoi le souci de l'edf : 12h30-16h30 c'est une fourchette horaire qui n'existe pas pour relever un compteur, si ? Oh, moi je travaille, hein...
C'est quoi le problème de Marianne James, elle a la glande lacrymale en folie ?

Comme tu vois Grand Schtroumpf, je suis assez décue de toi, pour la peine, dimanche je vais voir l'autre personnage animé de ma vie, Mickey. Na. Chez lui il fait toujours beau, personne pleure quand il chante et on travaille pas.

23/05/2007

Ah la la

J'ai plein de choses à vous raconter sur cette pause ensoleillée sur les terrasses cannoises, entre vrais bons moments et fausses soirées, que du lourd.
Sauf qu'évidemment le travail m'a rattrappé (comme la vague du bord de l'eau mais en moins drôle...) et que j'ai pas le temps, mais vite vite vous aurez tous les détails y compris mon passage (haut la main) de l'étoile d'or du pitbull...

11/05/2007

Pas le temps, pas le temps

Et quand même plein de trucs à raconter (justement...). Du coup, on la fait courte : une super soirée au cirque, ambiance on est petit on le vit à fond, on mange n'importe quoi au buffet VIP dans n'importe quel ordre, tout ça avec un Eric aussi envouté que moi par la musique ("ringarde" dixit le gars de France 3, pffff) d'Allegria, spectacle du Cirque du Soleil. Je vous passe le retour abstrait en fraude dans un rer D truffé de flics... 

Une semaine assez folle au taf, ou non contente de prendre mes marques, je rejoins la ligue des gens qui n'ont pas assez d'une semaine remplie pour boucler ce qui devrait l'être. Humainement, la découverte se poursuit sans douleur, des gens très chouettes et d'autres moins, des qui arrivent des en partance (les meilleurs bien sûr)... Des responsabilités qui gonflent, le trouillomètre aussi du coup. Mais bien envie alors ca va.

Une soirée 5 ans en arrière assez surréaliste. Des croisés que j'ai aimé plus que juste un peu. Des regards qui se retrouvent, qui se vautrent dans le plaisir de se revoir, des mots qui n'expriment pas la moitié de ce qu'on aurait à se dire. Et juste savourer pour revenir ici, maintenant, un petit quelque chose en plus niché au creux du coeur. Un passage éclair au Latéral avec mon Elise, pour un petit check up de la semaine écoulée. Et une fin de soirée animée avec un Fred en pleine forme, une bouteille tournée, l'autre bue en entier, plein de choses à raconter, et continuer de s'ouvrir.

Un vendredi à 100 à l'heure, avec une parenthèse pour un déjeuner bien sympa, un dîner de fille ambiance relax, et une semaine de l'ascension programmée pour me tuer le teint frais... Et bientôt, Cannes, vite les vacances, avec les amis, qui manquent, que j'ébouriffe fort.

09/05/2007

Ooh lala, in french in the text

Le fameux "oh lala" que nous envient les anglais (cf une du guardian aujourd'hui) ponctue mes journées, tu sais le "oh lala" j'ai oublié ce rendez-vous qui est dans 15 min et que je n'ai pas préparé, le "oh lala" cette semaine n'en finira donc jamais, le "oh lala" cette lampe c'est exactement ce qu'il me faut pour bouquiner dans mon lit, le "oh lala" comment j'ai pu oublier d'aller à cette fête et ne m'en souvenir que deux jours après.

Ce genre de "oh lala" là.
Et puis les "oh lala" qui te tordent le bide et te vrillent les tempes. Ceux qui reviennent, avec un coup de fil malencontreux où il ne faudrait pas, avec l'amie qui souffre un peu là où elle ne devrait pas qu'ils disent, mais que toi tu sais que ça troue le coeur et le reste (sisi on est normales !), ceux pour les gens qui s'en vont quand on arrive, toujours. Les "oh lala" qui s'en vont aussi et dont le retour se fait attendre, genre "oh lala" il me plait bien lui...

Celui qui revient le plus à la surface de ma petite tête ces jours-ci, tu l'auras deviné, c'est "oh lala" vivement les vacances !

ps : sinon, y'a aussi oh lala c'est pas clair ce que j'écris, mais on peut pas tout faire, hein, et pis moi j'adore mickey et ce soir je vais au cirque alors.

04/05/2007

Les gens, voici Jack Malone !

medium_jack-malone.jpgIl était tout de même important qu'en cette période difficile, et oui amédée mon orchidée n'est pas au mieux de sa forme, je vous présente mon nouvel ami végétal : mon bonsai.

Cadeau d'anniv de ma GG, Jack Malone se porte bien, et amène une petite bouffée d'oxygène dans ma maison...

Oui. A ce point là !! ( oh ca va c'est vendredi, hein, j'ai le droit...)

03/05/2007

Hypocondrie ? C'est celui qui dit...

Je sais que j'ai déjà raconté ici mes déboires allergico-somatiques... Seulement, à râler pour râler je vous dois une exclu. C'est tombé ce week end, c'est tout nouveau tout beau, et comment vous dire, déjà je sens que j'adore.

L'huile de sésame, le karité et moi on n'est plus du tout copain, et je vous raconte pas ma brouille avec la goyave rose - déjà la goyave avec Florence Foresti j'avais de sérieux doutes. Je la fais courte, samedi soir, je rentre d'un dîner tranquilou, je me mets devant la télé et l'envie de dormir tardant je m'attelle à des trucs hautement importants de filles : vernir mes ongles et masquer mon visage. Attention quand je parle de masquer, c'est pas le carnaval de Venise, hein, je parle de crème. La crème en question (celle derrière le banc des accusés) c'est un cadeau de ma soeur pour mon anniv, c'est une petite nouvelle d'une marque super bio genre tout est naturel chez nous. Ouais. Bah le naturel me réussit pas des masses alors, ou c'est rien que du marketing des mensonges...

Toujours est-il qu'à peu près deux secondes après avoir étalé consciencieusement ladite crème, mon visage passe direct dans un univers où il fait super chaud ambiance tiens, au feu les pompiers ça pique, ça brule, "ça" mal, très. J fonce sous l'eau fraîche, retire tout bien, et m'essuyant le visage, jette un oeil dans le miroir de la salle de bain. Et là c'est le drame, c'est rouge, c'est gonflé, c'est en train de se propager, ce n'est plus mon visage. Comme je suis pas du tout angoissée (nan, juste tellement) je fonce vers ma trousse de secours (la fameuse) et avale illico deux aérius.

Heureusement, tout a assez vite dérougi, dégonflé, etc. mais bon, j'ai connu des meilleurs samedi soirs, heureusement que Bourriquet m'a consolé (référence à ma peluche, et private joke un peu avec un qui me lit en diagonale parce que j'adore mickey).

16/04/2007

Le temps d'un week-end est précieux

medium_Sans-titre.gifN'en déplaise à la SNCF.

Ou comment passer trois heures à patienter dans une gare où il n'y a plus de café depuis 2000 pour cause de travaux interminables, comment se pourrir son vendredi gare de l'est, un oeil sur les hypothétiques départ des trains, l'autre sur les bonshommes en rouge qui se cachent dans ces moments-là...

Comment arriver en Province bien après la fin du dîner, énervée, la faim au ventre, encore en mode semaine pas détendue, p***** de train de m**** qui me gâche mon vendredi soir. Hein, comment ? bah c'est simple, tu payes 18 euros pour un trajet d'une heure de train, et au total tu passes 4 heures à rien faire qu'attendre.

Merci, de nous faire préférer le train, madame la SNCF, tu le fais trop bien.
Pfffffff.

 ps : pour voir l'image -drôle- clique dessus.

13/04/2007

Nu ou pas ?

Autant vous dire que pour tout évocateur que soit ce titre, il ne s'agit pas d'un truc si dingue que ça...
Non, ce soir, un petit dîner en terrasse (sans pizza, sans clopes, sans tickets resto merci nico, pffffff) avec mes deux blogueurs préférés. Et au détour d'une conversation, difficile, hein, on se déconcentre vite..., LA question.

Et ouais. De savoir comment on dort. Moi par exemple, c'est plutôt ambiance attention j'ai froid, donc, option pyjama méga couvrant en polaire (façon florence foresti pour ceux que ça aide à situer). Pour moi, le côté Marilyn Monroe version roots (c'est à dire sans n°5 de chanel) c'est plutôt jamais ou alors en cas de canicule, alors que d'autres...

Bref, et vous, vos nuits vous les passez plutôt nu ou pas ?