Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/02/2007

Parfois

Parfois, on sait pas exactement comment le dire, mais faut juste que ça sorte, alors pour les cinéphiles avertis qui se reconnaîtront et surtout qui comprendront, sachez que là, comme ça, pour une raison subsidairement chiante je pousse un énorme YAWP ! Bien libérateur, à m'en racler les cordes vocales.

Mieux, je suis.
Maintenant je peux reprendre le cours normal de mes tribulations pas vraiment oisives. Maintenant comme après une page de pub, comme juste après le rituel "previously in..." de nos séries made in USA.
Tout ça.

Ah si. Au fait, joyeux février, les gens.

31/01/2007

Chaud / Froid

Yep. Après un lap de temps où je suis restée plutôt sage et où ma carte bleue commençait à se geler les chiffres. Après avoir actualisé ma situation assedicale, et donc avec le virement salutaire enfin en chemin. Ayé, ma carte bleue a la tranche qui pique, de s'être réchauffée d'un coup d'un seul.

Genre, j'ai fait un petit passage (remarqué) à la Fnac où je me suis offert un bouquin de fille, et les 3 dernières saisons de Sex & the City (bah oui mais c'était en soldes aussi...). Et à peine de retour, me voilà telle Crésus sur GrosBill à pianoter jusqu'à acquérir (en soldes aussi...) une webcam, un moniteur LCD 19'' et un imprimante multifonction.

Pffff... Une petite poussée de culpabilisation shoppinguesque m'étreint le coeur, à mesure que mon index à l'ongle carmin suit les chiffres de ma CB en folie. Allez, c'est février presque, et j'ai le droit de craquer un peu. trop de sagesse tue la sagesse. nan ?

Pas rassurée, je suis. Mais drôlement contente d'avoir enfin bientôt l'écran adapté à mon nouvel ordimini et la possibilité d'imprimer tout ça. Vous l'aurez compris cette note se veut à la fois d'exaltation et d'autoflagellation. Et ça je fais tellement bien, le paradoxe est une de mes pièces maîtresse, hein. Allez, maintenant j'arrête les conneries, je range ma carte et je vais garder les enfants de ma soeur, zou.

30/01/2007

En bref

Un super week end en famille, bien profité du temps extra de samedi pour ballade parisienne le long des quais. Un lundi de procrastination dû à un couvage de crève à priori tué dans l'oeuf (je croise les doigts). Une soirée du lundi studieuse pour apprendre la nouvelle collection guy degrenne de mon Chouchou pour qui je vais jouer à la potiche d'accueil jeudi...

Aujourd'hui c'est l'anniv de ma grande soeur alors, Joyeux Anniversaire Alexandra, plein de gros bisous !

Cet aprem un petit ciné et ce soir une petit dîner, une chouette petite journée, quoi.

26/01/2007

Chouette week-end

Ce week-end, ma cousine et moi on va voler quelques bonnes heures juste pour nous. "Volées" à ses amours : deux enfants, un mari, un 'petit' cheval et sa meute ; à nos vies qui courent loin, mes activités webesques... Ca fait tellement longtemps qu'on s'est pas fait une vraie soirée toutes les deux et là on a presque deux jours. Juste nous et nos histoires qu'on déroulent à l'envi l'une pour l'autre, se décryptant avec plaisir, celle qui m'a appris à me connaître bien. A me regarder bien en face en acceptant surtout mes défauts, celle qui sait toujours me tirer vers le haut. Celle qui m'aime et que j'ai jamais peur de perdre, rare. Celle que j'aime évidemment, celle que j'admire et pour qui j'ai envie d'être meilleure. celle avec qui nous jouins si souvent aux soupapes de sécurité, l'une pour l'autre, une qui comme moi : émotive/secondaire/non-active au test de personnalité de quand on est petit.

Il y a toujours dans la vie des gens qui sont une évidence, elle est une des miennes. Et je la récupère demain, pour son premier week end dans mon appart' parisien... Trop de la chance !! Bon week-end à vous, les gens.

25/01/2007

C'est un métier

De ne rien faire. non, vraiment. Pasque finalement, comme on bosse pas et que on espère que vite on va rebosser on est dans une espèce de sursis où faut pro-fi-ter. Comprenez voir les gens qu'on n'a jamais le temps de voir, faire tous les trucs qu'on dit qu'on aimerait faire et qu'on fait jamais (les expos, le dessous des meubles, les CDs de photos des enfants pour ma mère, des compils pour les prochains blind test, tout ça)...  

Et sortir, puisque le matin, enfin le lendemain quoi quelle que soit l'heure, y'à pas d'impératif vraiment impératif. On se dit qu'on peut sortir, erreur grossière d'oisive non-avertie, du coup chaque soir me voit veiller tard pour sortir avec des amis, boire des verres ou ranger mon appart (quand même je fais pas que ça, hein, pas que). Et après les gens me croisent et me reluquent étonnés "oh t'as l'air fatiguée" comme si je devais avoir la tête d'une fille qui revient de 3 mois de thalasso/spa/ au pays du bonheur.

Alors que ceux-là écoutent bien, non, quand on est au chômage on ne reste pas dans un bain chaud avec des bougies parfumées toute la sainte journée (déjà parce que sinon on serait vite tout fripé et en plus vous savez bien que j'ai pas de baignoire, bon), non on ne s'assoit pas le matin sur un bout de canapé qu'on ne quitterait que pour aller se coucher, non on ne se fait pas congeler pour la durée de l'oisiveté afin d'avoir le teint frais et la lippe enjouée au retour du travail. Non, pour nous aussi la vie continue, la vie et sa ronde d'occasions de sortir avec des amis, sa famille, les courses chez monop, la vaiselle à faire, tous les services qu'on rend aux autres parce que justement on est 'libre/dispo' en ce moment et que les gens ne l'oublient pas...

Finalement, je me demande même si c'est pas plus fatiguant que de bosser... nan, là je déconne c'était juste pour voir si vous suiviez ! Allez, demain, 3ème entretien. Normalement au troisième rendez-vous on couche, nan ??!

24/01/2007

Tout le monde arrête

Et je m'y mets.
Pour la rebelle attitude. Pour la forme. Parce qu'il m'a passé le relais. Tout ça.

Donc cinq choses sur moi inconnues de vous...

1. Quand j'étais petite (et même un peu grande aussi), je suçais mon pouce. Et mes parents très concernés par l'alarmante déformation de mes dents, qui laissait présager de l'orthodontie à gogo, ont eu une idée. Un jour, j'avais 5 ans, me voilà entre papa et maman qui m'expliquent "si tu arrêtes de sucer ton pouce pour toujours, au bout d'un mois tu auras un cadeau". Bon. Le cadeau surprise c'était l'idée du siècle, chaque soir durant le mois de test, je rabachais avec ma mère "c'est quoi mon cadeau?" et elle me disait "je ne te dis pas mais tu peux poser des questions et je réponds" et là, la ronde des questions reprenait "est-ce une maison pour mes poupées? la poupée barbie baby sitter ? toute la bibliothèque rose et verte ?..." Et chaque soir je luttais pour ne pas succomber à la tentation diabolique de mon pouce gauche (le droit était nul je n'en ai jamais voulu).
Le jour fatidique arrive enfin. Je suis, comme tu l'imagines, au comble de l'excitation. Mes parents me tiennent les yeux fermés dans le salon, on me pose quelque chose sur les genoux, j'ouvre les yeux, c'est une petite boîte blanche avec un gros ruban de satin bleu (je n'oublierai jamais) et deux trous. Je ne devine toujours pas, je déballe et je me trouve nez à nez avec le plus joli sacré de birmanie du monde, mon chaton de 2 mois . L'amour de mon enfance.
Pour la petite histoire, j'ai repris le pouce direct après, c'était trop de bonheur ! Et j'ai eu droit à l'orthodontie mais juste un peu.

2. J'ai failli me noyer dans l'Aube (la rivière) à 13 ans, après une virée en barque avec mon père et un ami incapable de ramer dans le courant. Nous sommes passés par le déversoir d'un moulin à roue dont la roue avait heureusement été enlevée. En mars, donc glaglagla. Bref, j'ai été emportée par le courant, ai heurté une pierre, et mon père ne m'a pas lâché. Il tenait fermement la ceinture de mon pantalon. Ma mère qui s'est précipité en entendant mes "on va tous mourir" hystériques n'a vu que mon ami planté sur un muret on ne sait comment et la tête de mon père dans les remous. Assez vite, mon père a réussi à me remonter à la surface et tout s'est bien terminé, mais cette fois-ci j'ai eu le flashback, l'ivresse et tout. Brr. Vite j'ai renagé, mais dès qu'il y a trop de courant je flippe, donc la méditerranée est parfaite pour moi.

3. Petite, encore, j'étais raide fan de Chantal Goya et je suis allée la voir deux fois au palais des congrès. Dont une où je suis montée sur scène après le spectacle pour lui offrir des fleurs, en prenant le bouquet elle m'a embrassé et dit "merci ma poupée" j'étais la plus heureuse du monde, je suis ressortie totalement édernée.

4. J'ai toujours eu un faible pour mes professeurs... Je suis sortie avec quatre et demi d'entre eux. Mon prof de sport et celui de philo en terminale, un prof d'histoire à la fac, avec qui je resterai quelques mois, mon prof de RP dans mon école de com' avec qui nous aurons une histoire tourmentée en pointillé durant mes 3 ans d'études. Et last but not least, l'un des  membres du directoire de ladite école qui représente la demie restante. C'est tout ce que vous aurez.

5. Je suis en train de me refaire une culture musicale, parce qu'à part les merdes des 80s et 90s, la variété française, UK & US préférée de ma famille... C'est pas vraiment ça. pour vous dire, je n'ai jamais écouté les Doors. Honte sur moi.

Puisque

Puisque j'arrive pas à mettre dans la même note texte et chanson de radioblog, vous allez d'abord avoir le texte et ensuite les chansons, faîtes vos jeux, je me sens d'humeur musicale, rien ne va plus ! 

Puisque bientôt c'est ce soir et c'est la soirée des citrons et que l'homme du sud nous l'avait infligée en sonnerie si souvent...(Fournée #1) Puisque je l'adore et qu'elle était ma boucle musicale dans ma tête aujourd'hui...(Fournée #2) Puisque c'est tout pour l'autre...(Fournée#3) Puisque j'arrive pas à dormir.(Fournée #4).

Et surtout puisqu'il est très tard ou très tôt (tout est question de points de vue) bonne nuit & bonjour, les gens.

23/01/2007

Demain citronnade

Yep. Une de plus. je tiens pas les comptes mais on commencerait à pouvoir dire qu'on y prend goût à ces rassemblements où notre capital sympathie voisine avec quelques bières et autres curly...

Demain soir donc. Et cette fois c'est la version agrandie de la citronnade avec pièce rapportées et tout. Au dernier comptage j'ai dénombré 12 participants dans les starting-block totalement sur les dents. Le seul souci que j'ai c'est commentonvafairepourtoustenirdansmontoutpetitsalon ? Oui oui, en un seul mot. C'est dire.

En plus y'a quelques utopistes qui pensent pouvoir se la jouer tripot avec un poker improvisé sur ma table basse. mais à 12, est-ce possible ?!! J'en appelle à Saint Patrick Bruel du WPT, le Dieu du poker s'il en est un.
En tout cas ça va être super de les avoir tous là, comme avant, du temps où on travaillait côte à côte chaque jour. Quand on n'en finissait pas de remplir le carnet de phrases de merde de nos bouches échappées.
Tout ça. Ne manquera que ma Gégé qui crapahute à Madagascar avec son beau Kway, et comme on peut pas être partout... Mais GG si tu passes ici avant de rentrer saches qu'on pensera à toi ! Et je vais m'entraîner au bluff pour nous deux !...

Alors, à demain les gens au citron, les netbooriens, et les reversiens, et pis si vous êtes sages y'aura du blind test !!

Pour le plaisir un petit aperçu de la dernière citronnade en décembre...

medium_Sans-titre-1.2.gif