Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/01/2007

Un samedi

Un aprem "ambulance" avec ma F&Fille préférée, pleine de piapia et de jus multivitaminé sur fond de clips de merde, merci NRJ12 ! Un dîner au thai (les 3 éléphants, rue tiquetonne, je vous le conseille) avec ma soeur et une amie. Quelques lessives, le début du grand rangement bien amorcé. Des comptes d'apothicaire pour voir combien je vais pouvoir dépenser pour ces soldes qui n'en finissent plus de se rapprocher.
Un rendez-vous wii en bonne compagnie décalé pour les raisons sus-indiquées, ce n'est que partie remise et je sais que le placard garde une place pour moi, n'est-ce pas mes amis du 16ème ?!

Avec quelques mots sur msn échangés. Un vieil amour qui va se marier. Et des grey's anatomy à regarder...
Et le rangement/tri à continuer. Et demain c'est dimanche. Un vrai, avec le thé, invitée. chic chic.

05/01/2007

Pour toi

Toi qui a eu une dure journée. Toi qui a le dessous des yeux séché. Je pense à toi. fort. On s'appelle, on s'appelle, hein.

04/01/2007

Chacun son truc

medium_ephemeride.jpgY'en a qui compilent les résolutions : les faciles, les impossibles et celles que même pas en rêve.
Y'en a qui s'en foutent et qui n'ont pas que ça à faire.
Y'en a qui dressent des bilans de vie très exhaustifs.
Y'en a qui font l'effort de croire que ça sera différent et que tout va changer parce que juste le dernier chiffre de l'année a changé.
Y'a ceux dont les doigts et le coeur frémissent d'étrenner un tout nouvel agenda vierge et à remplir pour l'année qui s'ouvre.
Y'en a qui oublient de se souvenir.
Y'en a qui ne retrouveront jamais leur courage dans leur pantalon.
Y'en a pour qui ça veut rien dire parce que la vraie rentrée, le vrai changement c'est septembre.
Et pis y'a tous les autres que je cite pas.

Moi, cette nouvelle année en plus de me déshabiller des mots ici, comme ça, parfois bien parfois mal parfois pas. En plus d'avoir envie de rester moi en devenant mieux. En plus de toujours toujours me souvenir. En plus de procrastiner. J'ai des envies de grand ménage, de sacs poubelles ras-la-gueule, de tri draconien, d'élaguage. De déco plus sommaire, épurée. D'air quoi.

Bah oui parce que j'ai enfin saisi, jeter c'est pas oublier, c'est alléger. Et se faire confiance aussi. Savoir qu'on n'a pas besoin de ce ticket de ciné corné pour se souvenir de ce film et du café pris ensemble après. Savoir que même sans cette boîte remplie de petits mots on saura toujours les lire en mémoire. Et que quand c'est passé, c'est mieux les boîtes de les avoir dans un coin de sa tête.

Du coup, demain, je range.

03/01/2007

'07, résolument.

Déjà je tarde à me connecter, parce que bon, se connecter, c'est continuer de commencer de chercher du travail et du coup je risque de trouver un truc qui me plaît et du coup ça pourrait devenir sympa et faut quand même pas déconner. Pas tout à fait, mais un peu. Enfin, je me comprend quoi. Donc, je procrastine.

Ensuite je me retrouve encore dans un shéma que je connais tellement bien et que je hais, avec une de mes amies. Un shéma que j'aime tellement pas qu'avec ma souplesse de caractère habituelle (clin d'oeil) je l'accélère jusqu'à la fin que je connais le mieux et qui me plaît le moins. Encore des histoires à la con pour lesquelles on hausse la voix, les mots, les yeux, mais qui témoignent surtout que le couac est ailleurs comme la vérité dans X-files. Bref, des gamineries qui n'en sont pas, des histoires de personnes qui changent, qui s'en veulent, qui ont perdu la faculté de s'en parler. A force de prendre des gants pour ne pas froisser l'autre, on se retrouve à ne plus savoir être soi avec. Et c'est chiant. C'est pas la fin du monde, c'est pas la première fois, mais ça se construit et donc comme les lego de notre enfance quand ça tombe on aime moyen.
Alors, rassembler sa maturité durement gagnée pour essayer de ne pas reprendre les vieux sentiers, se concentrer sur les jolies choses, se souvenir de pourquoi c'est bien au lieu de compter ses griefs comme l'Avare compte ses Louis d'or. Et laisser retomber la pression, pas l'amitié.

Me gorger de cinéma avec mes soeurs, mes potes, seule, lire au soleil, profiter et savoir que 2007 sera un grand cru.

En tout cas, ça promet, et les promesses j'aime bien ça.

PS : Evidemment, cette année je vous la souhaite riche de rencontres, d'opportunités et de bonheurs petits et grands.

31/12/2006

Préparatifs soirée

Oups, si je vous dis que je suis à la bourre, ça ne vous étonnera plus ! mais c'est vrai, là j'en suis à l'étape, où je zappe les étapes faute de temps... une fille quoi !

Bref, soirée chez mon chouchou de moi avec ses potes que j'adore, une soirée à thème... "La baronne est une conne"...

J'ai sorti le diadème... Et ouais... La suite très vite !

Bon réveillon, finissez bien l'année, qu'on s'en commence une en beauté vite !

26/12/2006

Ma campagne en direct

Juste un petit mot que j'écris vite vite en direct live de ma campagne au fin fond de l'Aube grisonnante, givrante et plein d'autres choses encore. J'ai dégoté un ordi connecté à la seconde et après avoir fait un rapide tour d'horizon de mes mails je ne peux m'empêcher de poster un petit billet.

Ca fait plaisir d'être ici, un peu. Même si je fais surtout le tour de tous les gens que je vois jamais, j'en suis à mon septième café aujourd'hui, c'est pas de tout repos !! En plus je trouve le moyen de passer une heure avec un de mes Loulous tranfuge troyen/parisien retrouvé en cette cité médiévale à l'occasion des fêtes. Et c'est drôle de se voir là où l'on a vécu, même si on se voit tout le temps à Paris. Et les autres que je retrouve avec plaisir. Et la voiture de mon père qui part en pièce détachée sur la route vers le repas de gargantua. Et celle de ma mère qui décide de n'avoir plus de batterie justement... Tout ça.

Des jours de Noel remplis. Des enfants avec toutes les étoiles dans leurs yeux, des monticules de papiers cadeaux, des buches dans la cheminée, des bouteilles allègrement vidées, des petits fours, de la bouffe pour 12 jours... Noel quoi. Joyeux.

Encore deux jours et c'est le retour, je me gave d'anti-histaminique, je vais faire un gros bisou à ma cousine et sa ménagerie et je rentre à Paris. Parce que bon.

23/12/2006

Moi aussi je joue

Juste rentrée de la corvée des cadeaux, nan j'aime bien, mais je me tuerais de n'avoir pas pensé à y aller avant ! satanée organisation de famille où jusqu'à la fin, on ne sait pas avec qui et où on va passer Noël, mais c'est un autre sujet, et c'est bon, j'ai expié, 3 heures dans les boutiques des halles surchauffées, surbondées...

Bref. Je rentre donc et je fais un p'tit tour des blogs, et sur celui d'mry, je trouve un test, comme toutes les filles, j'adooooore les tests, du coup, voici le résultat de ce test, qui en ce qui me concerne, comme vous allez le lire plus bas, est tout un programme !!

Si vous aussi vous voulez jouer et savoir qui vous êtes au fond, c'est par .

You are The Empress

Beauty, happiness, pleasure, success, luxury, dissipation.

The Empress is associated with Venus, the feminine planet, so it represents, beauty, charm, pleasure, luxury, and delight. You may be good at home decorating, art or anything to do with making things beautiful.

The Empress is a creator, be it creation of life, of romance, of art or business. While the Magician is the primal spark, the idea made real, and the High Priestess is the one who gives the idea a form, the Empress is the womb where it gestates and grows till it is ready to be born. This is why her symbol is Venus, goddess of beautiful things as well as love. Even so, the Empress is more Demeter, goddess of abundance, then sensual Venus. She is the giver of Earthly gifts, yet at the same time, she can, in anger withhold, as Demeter did when her daughter, Persephone, was kidnapped. In fury and grief, she kept the Earth barren till her child was returned to her.

20/12/2006

Listite aigüe

Y'à ceux qui parlent à tort et à travers, y'à ceux qui gardent tout à l'intérieur sans rien laisser transparaître jusqu'au jour où. Y'en a d'autres qui se laissent balader où le vent les mène. Et puis moi. Qui fais des listes.

Pour tout. Tout le temps. Sur l'ordi, sur mes innombrables carnets, dans ma tête le soir avant de dormir, pour chez monop (et soyons clairs, celle-là, je l'oublie toujours sur la table du salon)pour chez sephora, pour la valise à faire, etc.
La liste de mon top 5 musical du jour, la liste des résolutions de l'année, la liste des gens invités à une soirée, la liste des cartes postales à envoyer, la liste des prénoms de mes futurs enfants, la liste des "to do" de mes journées de candidateuse à un travail, de ce que je réclame au père noël, de mes dvd pour pas voir 2 fois le même, des bouquins que je prête pour pas oublier...

Je liste. C'est mon vice. Et quand je fais une pause, j'achète cosmo et je survole jusqu'à la cosmoliste du mois.

Ca doit bien vouloir dire quelque chose,en plus de mon extrême distraction digne de Gustave feu mon poisson rouge ; révéler une névrose listeuse fièvreuse, peut-être même que c'est contagieux.

Mais comme je suis une démangée de la liste je suis pas sûre d'arrêter...