Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/03/2010

Les messages (pas trop) subliminaux

la_cite_de_la_peur_odile_deray.jpg

Le coup de fil hebdomadaire aux parents, le lundi en attendant le métro après le boulot.

Ma mère décroche, volubile :
"On a de la chance de ne pas être à Nimes, tout est bloqué par la neige !
- Ah oui...
- On vient de regarder le JT avec ton père et c'est dingue les gens dorment sur les routes !
- Hum (je réalise du même coup l'heure qu'il est, on est déjà l'après JT)(je perds le fil quoi)(oui on parle de la neige, ok rebondir...) Oui, enfin on a eu notre lot de neige aussi hein, chacun son tour! Bon, vous allez bien?"

S'ensuivent quelques échanges sur les enfants de mes sœurs et leurs vacances avec mes parents et l'ânesse à la campagne, sympa mais il me semble oublier quelque chose. D'un coup, je me souviens pourquoi j'appelle et raconte à ma mère mon X-file de la journée : dans mon agence bosse le fils d'une de ses amies. Qu'il a reconnu mon nom quand j'ai envoyé un mail groupé, qu'il a demandé confirmation à sa mère durant le we et que paf, aujourd'hui il vient me parler à la machine à café de sa grand mère et sa mère qui m'ont vu grandir. Que le fait qu'il arrive en m'appelant par mon surnom, crée un lien quasi immédiat et qu'on enchaîne sur la petite ville (#tributetoMarie pour les fans) où l'on est allé à l'école tous les deux, dont on est aussi tous les deux parti très vite, toussa.

Ma mère hallucine comme moi et dit : "C'est un jeune homme sérieux" (oui, je sais, c'est lunaire, même pour ma mère)(qui a par ailleurs des tas d'expressions bien chamarrées que j'aime).
J'entends la voix de mon père qui se rapproche, commence alors un conciliabule et ma mère dit : "Mais non, attends Mathilde, j'explique à ton père" et elle re-raconte l'histoire du fils de sa pote blablabla (on fait ça super bien dans ma famille, comme si on ne connaissait pas la fonction haut-parleur en fait). Je patiente, sagement, finis la conversation avec elle une fois l'histoire terminée et parle à mon père, qui attaque bille en tête : "J'étais content quand j'ai entendu ta mère parler de quelqu'un de sérieux. J'ai cru que tu appelais pour dire que tu te mariais ou que tu étais enceinte"...

Autant te dire qu'à ce moment-là, WTF s'est écrit dans ma tête en lettres de feu...
Et je n'ai pas cessé de rire depuis ne suis pas encore remise de la subtilité paternelle !
(and for the record, please note that I'm not pregnant)(and not fiancée either)

28/05/2007

Ca recommence

036e41f8fcd041b890625f214e37751d.jpgMessage de service...
Rapport à ma chasse d'eau qui fait des siennes, me voici en quête d'un nouveau plombier, l'autre n'ayant toujours pas donné signe de vie, si quelqu'un en connaît un sérieux...

03/04/2007

La fin de l'histoire

Et oui.
La page s'est enfin tournée, le grosse couverture en carton dessus, j'ai même scotché le tout pour être sûre. Qu'on ne me parle plus de Daniel, le Plombier, hein.

La fin de l'histoire : elle est bête et simple. Comme j'étais toujours sans nouvelle, que son protable sonnait toujours chez les abonnés absents, comme ma salle de bains ne s'est pas finie par l'action divine et magique de petits lutins envoyés par ses soins, mais plutôt par l'action dominicale de ma père.

On a donc jeté l'éponge, le plâtre et autres joujoux de plombier oubliés dans ma maison, on a posé une nouvelle serrure bien solide (pour éviter tout retour inopiné dudit Daniel qui a tout de même conservé un double de mes clefs), on a fait les finitions nous mêmes - et oui, parce qu'on n'est jamais mieux servis que par soi-même... hein, Héloïse ;) - et l'histoire est finie.
Chic.

Maintenant, au rayon des travaux en tous genres à commencer de finir chez moi (petit clin d'oeil subtil à qui de droit) ne reste que poser de nouvelles plaques électriques, trouver un rideau de salle de bain de la bonne taille, changer les radiateurs, poser les nouvelles étagères (et oui, toutes) etc.
medium_bob.jpgAllez courage Papa, c'est toi le plus fort !

08/03/2007

Nouvelle venue

La vie a repris le dessus dans ma salle de bain. Plus de plombier ? Une disparition de convenance ou tragique ? Même plus peur, je vous présente ma jolie mini orchidée qui, elle, semble s'acclimater très bien à moi et ma salle de bain tout aussi mini qu'elle...

medium_blog.2.jpg

Et ouais !

04/01/2007

Mystère et boule de gomme

medium_i9816785.jpgBon, je voulais pas en arriver là avec cette petite série (voir ici, et et encore ) de notes dédiées à monsieur mon plombier.
Mais faut bien le dire. Le mystère ne fait rien que de s'épaissir... Il est toujours aux abonnés absents, son répondeur toujours au garde à vous, ses joujous oubliés pas réclamés, tout ça quoi. Le 28 octobre, jour où nous avions rendez-vous pour un bref état des travaux, qu'il reprenne ses affaires, que je récupère mes clefs, il n'est jamais venu. et plus signe de vie. Alors, je sais vraiment pas quoi en penser, peut-être ai-je besoin d'un jacques pradel spécial gens du bâtiment pour élucider cette enquête ?!

En tout cas, un mystère de plus à mettre sur mon compte... Qui a déjà je vous le rappelle les mails de dingues et la rue de l'Echiquier. Ah lala... Heureusement, là, c'est drôle quand même.

19/12/2006

Rue de l'échiquier

La fameuse. Je crois qu'elle vient de s'enrichir d'un nouveau venu, en plus du plombier qu'évidemment je n'ai toujours pas retrouvé mais c'est une autre histoire. Je développerai plus tard.
Ca fait plaisir de se dire que je contribue à ma modeste manière à repeupler ce quartier de Paris.

Pffff tu parles...

Vivement ce soir pour un dîner de Noël des amis ! Ensuite, mercredi gros entretien et jeudi rendez vous avec le directeur de mon coeur et le soir la blog drink bien sûr.


podcast

Comprend qui peut !

Update :

Il faudrait quand même qu'on m'explique un jour pourquoi, tous les chemins mènent toujours rue de l'Echiquier.
Hein, parce qu'entre nous, sérieux cette rue elle a rien de plus qu'une autre. bon elle est relativement centrale, super !!
Et ça suffit ? Vraiment ? Pour que tout ce que je perds s'y retrouve ?

Ce serait mon espèce de caisse à objets/gens trouvés perso ? Une sorte d'endroit, ou tel le fantôme casper, vous errez ?!! Bon, si c'est ça j'ai quand même une question pour vous : avez-vous retrouvé votre virilité ?...
Et surtout Seb (et les autres) si vous m'entendez, où que vous soyez, restez-y mais une question me taraude avez-vous vu ma bague ?

Spéciale Héloïse :

J'en reviens toujours pas. Heureusement qu'on a les boîtes belges, parce qu'entre les amis qui se sortent des trav' et les gonzesses de la rue de l'Echiquier ça commence à bien faire !
Dis, tu crois qu'un jour on va réussir à la murer cette putain de rue ?...
Parce que bon, là.

08/11/2006

Wanted !

medium_20050525_1842_avisderecherchesalopettezoe.jpgIl a vraiment disparu, m'abandonnant la moitié de ses jouets crades d'homme qui bosse de ses mains. Il répond plus au téléphone.

Peut-être il a quitté le pays rongé de honte et mortifié d'avoir débordé dans ses travaux de peinture blanche sur mes tuyaux ?
Peut-être il ne tient pas à empocher la partie manquante de sa paye ?
Peut-être juste il s'en fout et son horloge temporelle est comme la pile de ma montre préférée. Arrêtée.

Va savoir Charles.
Avec le PMU, comme avec Daniel le plombier, on joue comme on aime.

Bref, Daniel, si vous me lisez, ou entendez les signaux télépathiques, RE-VE-NEZ.
Quand même.

30/10/2006

Poupoupouf ?

Les travaux sont finis.
Mais.

Normalement, mon plombier devait me laisser mon double de clefs dans la boîte aux lettres, mais en fait de clefs point.
Il a terminé et aurait donc dû remballer outils et plâtre, nan. Nan. Ses jouets de monsieur-je-m'étale-partout-et-je-fous-du-joint-en-plastique-dégueu-jusque-dans-des-endroits-improbables a semé ses affaires un peu partout et certaines demeurent.

Là où d'autres laisseraient un mot pou dire comment, pourquoi, oui ou merde, ou passeraient un coup de fil, enverraient un texto, mon plombier a une technique bien à lui : il laisse mourir.

Et moi ça me rend folle. Du coup je lui remplis son répondeur, je truffe ma maison de mots au cas où il passerait récupérer ses affaires, bref j'essaie de savoir si oui ou non, je peux reprendre mes activités ménageales et redonner à mon appart une espèce d'apparente propreté ou pas.

A priori, pas.