Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/08/2012

Revenir du Sud

Déjà presqu'un mois que je suis revenue de vacances. Je crois qu'on peut parler de rentrée consommée quoi. Pourtant je n'ai pas encore pris le temps de venir te dire comment je vais, de prendre de tes nouvelles, tout ça.

Il faut dire que j'ai pris le large...

photo(6).JPG

Lire la suite

07/06/2012

IN2, la musique se vit dans les oreilles, et autour aussi

Je n'ai jamais vraiment pris le temps de t'en parler mais que l'info est importante, j'ai enfin trouvé le casque audio de ma tête.

Grâce à ma bonne fée de chez Spöka (ça devient une habitude)(merci ma fée), j'ai découvert les casques IN2 (à prononcer comme le mot "into" en anglais) qui sont aussi bien dedans que dehors. Ces casques qui revendiquent l'audio clothing ont le bon son et le bon style. Depuis fin septembre, j'ai rangé mon ancien casque très loin et ne quitte plus mon IN2. Qualité de son et isolation acoustique de l'openspace.
Bref, avec le mien je kiffe la vibe, comme on dit.Et je te le recommande !

Je te montre la collection que nous avons au 5ème étage de l'agence que tu te fasses ton idée ? (avec par ordre d'apparition à l'écran : Flo, Amélie et moi)

IN2 headphones, universal

IN2 headphones

IN2 headphones

Caractéristiques : pliable / 2 sorties audio / slim fit / qualité de son HD / en vente sur tous les bons sites marchands de d'habitude à partir de 90€

Festival du Film #Cannes2012

C'est hashtag à l'appui que je t'écris. Cannes, le Festival, toute cette pression, j'en suis revenue (comme dans la chanson).

Depuis Paris, j'ai vu le soleil se pointer quand j'étais loin de la plage, des photos de marches rouges, des gens badgés, des enpapillonés...
Et moi? J'ai passé 4 jours à bord du Festival du film 2012. J'ai vu l'affiche où Marilyn souffle les bougies dans toutes les boutiques de la rue d'Antibes. Mais pas que.

Alors, cette 65eme édition? Je t'en dis quoi ?

Lire la suite

15/05/2012

Festival de Cannes, 65ème prise

Les tapis rouges sont bien aspirés, les marches ont été révisées, les escabeaux sont prêts à s'enchaîner sur la Croisette pour permettre aux photographes et aux badauds d'être aux premières loges ; les Cannois disent au revoir au calme provençal de la ville. Si on était dans un western, les portes battantes du saloon s'ouvriraient sur une boule de feuillage emportée par le vent sur la terre battue.

Tu vois l'idée quoi.
Le Festival c'est demain. Dès demain matin, les paillettes, l'effervescence, les limousines, les palaces, les badges, l'efferalgan et le citrate de bétaïne, le champagne, la course aux accrèd', les invitations. La délocalisation du grand et du petit journal de Canal+, les People qui envahissent le Palais et les rues alentours.
Demain, mercredi 16 mai, c'est l'ouverture du 65 Festival International du Film. Happy Birthday Mister Festival ! Schhhh...

festival de cannes 2012, FIF 2012, cannes, 65eme festival de Cannes

Et, comme tous les ans, je vais aller chercher ma dose de rires et d'amitié le temps d'un week-end à la mer. J'en profiterai aussi pour me réchauffer aux projecteurs du star system et j'espère même attraper quelques rayons de soleil assez pugnaces pour me faire passer la journée sur ma plage préférée vautrée sur un matelas beige.

Cette année, je serai même cannoise juste à l'heure pour la sortie du film d'ouverture (Moonrise Kingdom que je vais rater à Cannes mais que j'irai voir en rentrant du coup). Le temps de sortir du TGV, de poser les affaires à la maison et hop direction les festivités sur la Croisette.

Météo France prévoit un temps instable à tendance humide (très) et orageux (un peu). Mon banquier croise les doigts pour qu'il n'en soit rien, on sait bien que s'il pleut je vais finir par arpenter la rue d'Antibes tous les jours. Et 4 jours avec une CB qui supporte mal la pluie dans LA rue commerçante de Cannes, c'est presqu'aussi sanglant qu'un bon gros western.

Bref, le Festival étant ce qu'il est, on ne peut jamais prévoir de quoi il sera fait tant quon y est pas. Ce que je sais : mon sac n'est pas une vache cette année (je suis pas peu fière), je vais retrouver plein d'amis, je vais forcément aller au moins une fois manger chez Vincent et Nicolas (mon resto favori de Cannes), je vais retrouver la Villa des Inrocks avec plaisir et en supermégabonus y voir Gossip en live (merci Céline), je vais croiser les doigts pour tomber sur Tim Roth (Awwww), je vais éviter de me jeter toute habillée dans une piscine (ahem), je vais découvrir le Château des Cercles et ne raterai aucun des  rendez-vous quotidiens en live de "Cannes I Come" by Premiere, je vais passer mes nuits à danser sur les sets des People au 3.14 (le seul palace où les boules à facettes sont dans les toilettes!) et mes aprems à profiter de la Villa Schweppes juste en face.

Je sais aussi que cette année je n'ai ni accréditation, ni invitation pourtant j'ai super envie de voir presque tous les films d'Un Certain Regard et j'attends avec impatience quelques-uns de ceux en compétition officielle (notamment le Audiard, le Cronenberg, le Salles, le Kiarostami). Je suis quitte pour  passer des heures à l'UGC des Halles en rentrant !

Voilà ce que je sais.

Le reste, il va falloir que je patiente un peu pour le savoir. Et je te raconterai, si tu es sage. 
Si toi non plus, tu ne veux rien manquer de Cannes, connecte-toi sur "Cannes I Come" sur G+ et tu suivras le meilleur de Cannes en live. Du cinéma bien sûr, mais aussi de la musique de la mode et des People : pendant 10 jours suis en exclusivité les chroniqueurs dans les coulisses du FIF. Tu sauras tout comme si tu y étais ! Les 2 rendez-vous quotidiens à ne pas manquer : 12h30 et 18h30.

En attendant l'ouverture officielle, je vais finir mon sac. Bon grand week-end à toi !


Pour lire les épisodes des éditions précédentes c'est par là : 2007 / 2008 / 2009 / 2010 (bon ok, mea culpa, cette note-là est enocre en brouillon (oups) / 2011 

09/05/2012

But my mind holds the key

Je dois t'avouer que je ne connais que très mal Peter Gabriel, mais j'ai découvert cette sublime reprise d'Arcade Fire My body is a cage hier soir, devant House. Cette version orchestrale et à la fois épurée m'a beaucoup plu. Merci les séries US de nous mitonner des BO aux petits oignons pour continuer de remplir nos iPods (et d'enrichir iTunes).
Bref, je te fais (re)découvrir ce titre, pour le plaisir et aussi un peu pour oublier que ce mercredi de mai ressemble à s'y méprendre à un lundi de novembre.

Et aussi, sache que j'ai plein de billets de retard, alors si je trouve le temps, il se pourrait que je te raconte vite (genre avant l'été) le concert MAGIQUE d'Imany à l'Olympia en avril et ma semaine à New York aussi. A vite.

26/03/2012

Vous n'étiez jamais au rendez-vous

Il n'y a pas tant de choses que je regrette. Mais il en est une dont je me console difficilement.

C'est de n'avoir jamais vu Barbara sur scène. Et cette nuit, justement, j'ai rêvé que j'étais des chanceux qui l'applaudirent en 81 à Pantin (la K7 a tellement tourné dans mon baladeur sony que la bande a cédé de fatigue).

Et puis je cherche sur Youtube pour poursuivre, au moins dans mon casque IN2, l'ambiance de mon rêve et je trouve ces 3 minutes là. Sans paroles. Que l'on croit. Tout y est dit. Et si ça n'est pas un shoot d'amour je ne sais pas ce que c'est...Et de l'émotion aussi. Et ça fait revenir mes regrets sur ce rendez-vous manqué d'une grosse dizaine d'années.

21/03/2012

Because a vision softly creeping

Le fait que je n'ai pas envie de faire de ce blog une tribune politique ne m'enlève pas le devoir droit de faire une exception.

Je ne vais pas revenir sur l'aspect sensationnel des récents évènements dans le sud ouest de la France (ni sur le fait qu'il ne s'agit que de la partie émergée d'un iceberg que nous feignons tous n'avoir pas vu...). J'ai simplement envie de rappeler qu'à la base on n'est pas là pour s'entretuer. Et que si Dieu existe, de quelque bord qu'Il soit, je pense que maintenant c'est le bon timing pour ranger Sa chambre, et envoyer au coin ceux qui le méritent. Et s'Il n'existe pas ou s'est lassé de réparer nos horreurs erreurs, qu'un homme s'avance (avec ou sans rose à la main) et soit de taille à nous montrer un autre chemin.
Parce que ça suffit.

Et aussi faisons-nous du bien et taisons-nous un peu, pour voir.

12/03/2012

You know where I can be found

On est lundi, le soleil brille à Paris et le break cannois m'a fait un bien fou.
Hier, pendant que je me cassais le dos en huit en essayant de trouver une position pas trop pire pour dormir. Pendant que je me blotissais dans mon sweat et sous mes écharpes pour éviter le bien-connu sleep chill spécial SNCF. Pendant que le TGV me ramenait à toute allure vers le bureau...

Pendant ce temps-là à Vera Cruz, dans mon iPhone défilaient les titres de ma playlist dédiée aux longs voyages en train. Dans le lot, une chanson semble avoir accroché mon inconscient puisque je l'ai fredonné dans mon rêve toute la nuit et cet après-midi encore elle tourne dans ma tête.

Douce et pourtant rythmée ; triste mais pas désespérée. Comme une chanson qui saurait que l'été va revenir, qu'il est là tout près, qu'il faut juste laisser finir l'hiver, passer le printemps. Et sourire.