Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Chroniques d'une parisienne avertie - Page 9

  • But if you let me, here's what I'll do

    Parce que comme je te l'ai déjà dit, Gil Scott Heron a une voix hallucinante et un nom à coucher dehors et que je ne me lasse pas de cet album. Cette chanson est sublime, en toute simplicité. Efficace, rugueuse, amoureuse. Douce.
    I'll take care of you est une promesse. Et les dernières notes de Gil me mettent les poils à tous les coups. Ecoute-moi ça, tu m'en diras des nouvelles.

  • Paris (que je tiendrais jusqu'au premier métro)

    J'aime le décalage entre les plans sur les ballerines classiques, les manèges qui tournent rond et la petite morsure des mots durs sur une musique de boîte à trésors de petite fille. Mon Paris comme je ne le connais pas, bien interprété par Vincha. A découvrir !

  • This ain't no place to lose your mind

    Wow.
    Excuse-moi d'avance pour ce billet midinette power, mais parfois il faut savoir ne pas se  censurer...
    <guimauve> Le jeune homme, là, dessous...
    Sa voix, sa barbe de trois jours, ses cils de jeune faon et le mystère de sa couleur d'yeux...
    Je vais me répéter mais SA VOIX. Et ses doigts sur la guitare tout en douceur quoi. Tout.
    Ryan, si tu m'entends ouvre les yeux mon salon et moi on est super prêt pour toi (et plus si affinités)(cette alliance que tu portes c'est celle de ton père ou d'un ami, hein?...).

    Je ne connaissais, ni la chanson, ni le chanteur, ni le film Crazy Heart ; mais en cherchant une version acoustique de Norah Jones je suis tombée sur cette pépite. Oui, le world wide web est merveilleux...

    Et comme, moi aussi je me défends pas mal (côté merveilles), je te laisse avec Ryan le temps d'une démonstration intimiste de sa magie à lui. </guimauve>

  • Fall 2011

    Ô joie, j'ai enfin downloadé mes photos de ce dernier week-end d'octobre à la campagne et voici un digest des couleurs de l'automne, juste pour toi.
    En les triant j'ai remarqué que finalement, la mode n'a rien inventé, toutes ces couleurs me font de l'oeil sur les rayonnages des magasins que je ne fréquente que trop rarement depuis des semaines (je me réserve pour mon week-end de shopping à Cardiff, hâte).

    Bref, voici quelques photos de plus de ma campagne, en ocre et rouge et vert donc.

    IMG_3357.jpg

    Lire la suite

  • Instantanés de ma campagne

    En trois briques : du vert, de l'air et des bestioles.

    Pour des raisons évidentes d'oubli de déchargement des photos faites ce week-end, tu vas avoir, pour ces instantanés sur blog, celles du premier week-end d'octobre. Le programme reste sensiblement toujours le même et c'est surtout aussi ça que j'aime...
    Balade, câlins avec quadrupède à poils plus ou moins longs selon la saison, afternoon tea à rallonge, photos de tout tout le temps, papotage etc.
    Ce week-end, la balade ce fut 9 km entre bord de canal et petits villages de la Marne, par exemple. Les deux vraies différences entre le week-end écoulé et celui dont je te montre les photos, ce sont les enfants (ce week-end il y en avait 4) et les couleurs. L'automne fait désormais régner ses couleurs et le vert se fait foncé et clairsemé quand les ocres, les jaunes et les rouges flamboient. (oui je te fais rêver, et pour la peine tu auras les photos dans un avenir proche -aka avant Noël- ne remercie pas, c'est plaisir d'offrir)

    IMG_3155.jpg

    IMG_3183.jpg

    IMG_3199.jpg

    IMG_3204.jpg

    IMG_3235.jpg

    IMG_3247.jpg

    IMG_3299.jpg

    IMG_3315.jpg

    IMG_3346.jpg

    IMG_3340.jpg

  • I guess karma comes back around

    Parce que c'est un peu vrai.
    Que personne n'est parfait. La preuve, j'écoute Jessie J. Et j'aime deux de ses chansons. Une autre preuve ? Une playlist, ma petite dernière sur Spotify.
    Encore ? (c'est de la gourmandise...) (on dirait que tu aimes les balisto jaunes toi aussi) (d'ailleurs c'est le drame j'en ai plus) (mais je m'égare) (bref) ... je sais plus ce que j'avais comme autre preuve du coup. Mais bon tu vois l'idée. Je suis pas parfaite, tu n'es pas parfait, personne ne l'est. Pis si on l'était, si ça se trouve on s'ennuirait sévère. Alors écoute ça, tu vas voir que cette fille a une voix qui déboite. Ca va te calmer un coup (moi ça fait deux jours que je plane dessus).

    Pour le reste, bonne fin de semaine, demain c'est le week-end, bisous, tout ça.

  • And this old world is a new world

    Les semaines filent à la vitesse des saisons qui (dé)filent en ce début d'automne.
    Ici, j'apprivoise une nouvelle boîte, qui n'est ni tout à fait la même ni tout à fait une autre (comme dans le rêve familier de Paul Verlaine).
    Ici, de nouveaux gens et les nouilles-de-toujours. Des bus à dresser et trajets à appréhender, un nouvel espace à habiter, se mêler juste ce qu'il faut. Continuer de refermer cette porte-ci et d'ouvrir cette porte-là. Et continuer de choisir.

    Parce que choisir c'est bien.

    Tu l'auras compris mes semaines ne sont pas mécaniques, tout est à recalibrer, décartonner. C'est cool et pas que. Mais je suis de ceux qui aiment le changement.

    Je te laisse avec une très belle cover de Muse qui transcende le déjà légendaire feeling good de Nina. Bonne semaine !



  • Let me be what I can be and smile

    The shape of a broken heart c'est l'album qui tourne en boucle dans ma vie depuis plus d'un mois. Au bureau sur Spotify, à la maison sur la chaîne JVC, entre les deux dans l'iPhone.
    Imany, sa voix hallucinante, ses plaintes, sa langueur, son beat imperturbable. 

    Et je ne m'en lasse pas. Je te laisse ma préférée de la semaine pour fêter le week-end.