Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

1997

  • I see you're doing fine

    C'était l'époque du bac, du permis, du premier job de vacances (2 mois derrière une caisse chez Leclerc...). Ca fait un petit bail du coup. Et, si je me suis lassée de pas mal de choses (de gens aussi d'ailleurs) de l'époque, certaines notes de musiques, certains lieux, certains parfums marchent toujours aussi bien. Et écouter ce standard de Texas, c'est un peu comme réchausser mes 18 ans, et (ré)viser pour la vie d'après qui s'annonce.

  • Qu'elle est parisienne

    J'ai réentendu ce standard de mon premier été de dancefloor provincial assidu ce week-end, sur une péniche que berçait la Seine. Ca m'a rappelé plein de chouettes souvenirs. Ca m'a rappelé le choc de cette voix et de ces rythmes sur violons aussi. Et que l'album solo de Gaëtan Roussel squatte mon iPod depuis quelques semaines, pour mon plus grand plaisir.

    Alors, comme je ne crois pas aux coïncidences (ou peut-être que si justement, un peu trop) c'est tout naturellement que cette Léa pas présentable, passing shot, paternaliste et pas stable s'invite en chanson du jour. Ou de la nuit.