Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/07/2008

Fan attitude, Chuck je t'aime !

Y'a du private dans l'air, mais je me dit qu'il faut savoir partager alors tiens, depuis la semaine dernière avec Gringo on est à fond sur Chuck. Sur qui ? Chuck, Chuck Norris. Tu situes ? Le gros relou justicier du dimanche aprem sur TF1. Pourquoi ? Parce qu'il a été quelqu'un aux côtés de Bruce Lee avant d'être Walker Texas Ranger, pour les poils, pour les petits cris, parce que j'adore la barre de faire, pour la tête du chat dans cette scène...


 
"Quand Chuck Norris est en colère rien ne sert de partir à point, il faut courir"

"Un jour un cochon a regardé Chuck Norris de travers... ainsi naquit Herta"

... C'est débile mais je marche à fond, et malgré la faute d'orthographe j'adore cette blague aussi

Source d'inspiration Chuckienne : ce site 

07/02/2008

Anniversaires au bureau

6fea2117365d8e5b94727f0f704a1d73.pngEnveloppes à gogo !! Et les enveloppes se remplissent avant le jour J, où l'on va chercher le cadeau de l'anniversairé(e) du jour accompagné de la traditionnelle carte à blabla, sans oublier de quoi faire un petit pot. Jusque là rien que de l'habituel.
Mais, car il y a un mais (tu te doutes bien). Ca permet aussi de révéler les personnalités de chacun, enfin quand je parle de personnalité j'entends comment chacun dans l'agence se situe par rapport à son portefeuille ! Pas de méprise, on ne peut pas aimer tout le monde, ni gratifier chaque enveloppe du montant d'un Vanessa Bruno. En revanche, on peut éviter de se prendre la honte.
 
Je t'explique, quand il arrive que l'anniversairé(e) ne soit pas dans mon équipe (comprendre que je me contente de le tolérer dans les heures de travail sans espoir d'heures sup ), je me contente d'être présente au pot si ça tombe quand je suis au bureau mais j'évite soigneusement la partie autographe sur carte musicale et autres remplissages d'enveloppe à contrecoeur.
Du coup quand j'apporte ma participation au cadeau de Ka (qui fête ses 37 ans aujourd'hui) et que je fais un rapide tour d'horizon des possibilités de l'enveloppe pour choisir entre un we en chambre d'hôte avec l'amoureux transi ou quelques livres à la FNAC, j'hallucine.
 
Parce que je passe juste après une qui a mis des pièces (pas de souci jusque là), or il n'y avait pas de pièces dans l'enveloppe. Le calcul est donc vite fait. La dite personne a donné 2,20€. Pourquoi pas 2€, chacun fait comme il peut/veut, mais franchement, 20 centimes... Remarque, le bon côté c'est que j'ai pris un fou-rire qui ne m'a pas quitté depuis ce midi, AHAHA. Franchement !!

06/02/2008

Pause café

513f25def8d93d512eb71adcb4cb3002.pngHop, deuxième mug de café du matin, j'ouvre le courrier, un peu prestement, et là c'est le drame. Le mug se renverse et le café envahit le bureau, saute dans mon clavier immaculé, tache et mouille les dossiers, les cahiers et le docteur maboule sur sa route. Pfff.

Là, j'ai réussi à contrôler la cata, le bureau est re-propre le clavier semble en bon état de marche, et mon troisième mug de café trône le plus loin possible de mes mains, comme tu t'en doutes. Jusqu'à la prochaine fois ! Ca me rappelle mon stage chez Universal où j'avais la facheuse manie de renverser toute boisson chaude sur mon bureau tous les jours pendant un mois maudit... 

05/11/2007

Une journée qui chante

Mais du Heavy Metal alors, hein.
Hier soir, j'ai veillé tard, oublié de mettre le réveil, donc pour le moment nécessaire que dis-je indispensable du matin au calme, avec un thé qui fume, avec Bruce dans la télé, avec mes neurones qui se réveillent les uns après les autres tranquillement, pour tout ça super raté. Non. Quand j'ouvre un oeil en me disant que j'ai drôlement bien dormi, un affreux doute m'étreint... Mon oeil en phase de d'ouverture se pose sur le réveil sur le bureau, et, horreur, il est 9h10. Soit l'heure à laquelle je m'installe derrière mon bureau normalement !

Ok ok, respirer, ne pas hurler, respirer encore, et réfléchir, pour perdre le moins de temps mais quand même essayer d'épargner mon humeur (rien de pire que de devoir se précipiter dès le matin, non?)... Allez, zou, sous la douche, frotter, mousser, rincer, sécher, choisir vite fringues sans réfléchir dans la pile "spécial matins qui chantent moyen", où tout est noir et va ensemble pour éviter erreur de débutante et me retrouver tel l'épouvantail d'halloween en retard.

Pas le temps pour une boisson chaude, juste celui de me crémer le visage (le strict minimum bonne mine), emmener avec moi la trousse magique (avec de quoi me revisiter si la situation l'exige : le B.A BA du make up, une paire de lentilles de contact, un mini vapo de parfum...), et attrapper un sachet de pancakes Pasquier que je grignoterai au bureau.

Sortir, p***** il fait super beau, une journée dont j'aurai pu profiter si je n'avais pas eu l'humeur de dogue allemand que je sens monter à mesure que je me dirige vers le métro. Pffffff. Arriver au bureau à 9h40 (ça va encore), le café est prêt, je prends ma tasse, picore un pancake et décroche mon téléphone pour passer un savon à mon direcetur de création qui a l'initiative faiblarde et l'implication d'un postier en fin de carrière. re-pffffff.

La journée promet d'être longue, et je pense que je n'ai pas fini de me mettre en rogne, alors, le mieux, c'est que je reste à mon ordi, l'Ipod vissé aux oreilles, en attendant que ça passe, je pourrai péter des dents sans y penser aujourd'hui.

10/10/2007

Image du jour

82f11c6fb181db528aa21416915334e4.jpg
Nan c'est pas le bordel sur mon bureau !
Tu verrais dans ma tête...