Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/10/2010

LOHEEM, la jolie découverte de mon samedi soir

Loheem.jpg

Ce soir, invitée par Laurent et Thien, j'ai vécu mon premier concert acoustique en appartement. Avec un chat qui mange tranquillement ses croquettes, quand assis sagement (qui en tailleur, qui adossé au mur, tels les enfants sages un soir de veillée) nous n'avions d'oreilles et d'yeux que pour la jeune femme à la guitare. Le premier titre résonne et je découvre en même temps la voix (sublime), l'univers (pop, folk avec un rien de country qui vibre) et les titres s'enchaînent, alternant l'anglais et le français mais racontant la même histoire.

En trois briques (pour rester dans le ton de la discussion de bord de mur à 3) je dirais de LOHEEM : touchante, vibrante, extra.

À écouter fissa, partout où tu pourras. Je te laisse pas comme ça va, tu n'es pas perdu, regarde : sa page Facebook, sa page Noomiz, et des titres à écouter plus bas pour te faire ton idée sur cette fille qui choisit aussi bien ses reprises (Bad Romance en acoustique, au top) que ses baskets adidas montantes grises et roses.

Crédit Photo : Benjamin Rinaldi*

------------------------------

*Et dédicace à celui qui se reconnaîtra : ça ce confirme, TOUS les photographes s'appellent Benjamin (ok, presque)

26/02/2008

Pendant ce temps à Vera Cruz

1110862588.jpgBon, pendant que se prépare une farewell à la grenouille pour Ariel (non, pas la lessive qui sent bon le propre et nettoie tout trop bien, oui je suis fan), pendant que notre Eric Maillard (enchantée monsieur Google) se débat (bien aidé à son insu par ses amis  boulets blogueurs dont je suis) dans les méandres googlesques de l'identité numérique talonné par un homonyme avec qui on ne veut pas faire de tortue, pendant que Mini Boss fête ses 36 ans au Champomy dans le studio surchauffé de l'agence, pendant que ma copine frôle le burning out en attendant ses vacances, pendant qu'on n'en finit pas de se remplir la liste et le sac à mots des chansons, pendant qu'hautetfort continue allègrement de bidouiller  et traficoter son interface genre de rien et du même coup me complique sensiblement la vie de blogueuse, pendant que mes clients se liguent pour me faire des semaines de malade mental ascendant girouette, pendant que ma boite à mouette me regarde de travers parce que j'ai plus le temps de jouer avec elle, pendant qu'on mobilise facebook pour nos jolis petits nombrils....

Pendant ce temps-là, je guigne les prochaines échéances sympas en me les égrénant dans la tête. Je rêve d'un été de 6 mois avec des week-end de 4 jours tout le temps. Je pense à quand on va aller se tester ce karaoké. Je me dis qu'il me manque un shaker pour les homemade Joan Collins, et que tant pis, on va y arriver quand même. Je laisse tourner en boucle la BO de Juno dans mon Ipod. Et je respire.  

30/12/2006

L'entre deux

Entre noël et jour de l'an, les jours ressemblent tous à des dimanches, on mange comme 15, on regarde des niaiseries à la tv, on fait des mini bilans... un peu pareil qu'entre deux histoires d'amour, ou entre deux jobs...
Je n'échappe pas à la règle, d'autant que là, je cumule les entre deux.
Là, je me prépare psychologiquement pour mon réveillon qui promet d'être, laissez moi chercher le mot, folklorique ! Evidemment je vous raconterai tout ça. Du coup je vais rattrapper mon retard en chansons...

J'en profite quand même pour un clin d'oeil. Une chanson que j'aurai pu passer ici le 27 décembre. Un message perso à dos de pigeon blogueur quoi.
podcast

Voilà pour la chanson du jour :
podcast