Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

déménagement

  • Une semaine en carton(s)

    Je sais, je sais je me fais rare...
    Mais j'ai une super bonne excuse (oué comme d'hab, suis super forte en excuse, t'as remarqué?), je dé-mé-nage.

    Enfin, pour être exacte, on me déménage. Mon agence s'expatrie sur les bords du bassin de la Villette et abandonne l'eldorado shoppingesque et ratpesque des boulevards Hausmann et Malesherbes.

    Du coup, mon quotidien ressemble à ça ces derniers jours :

    Photo 501.jpg

    Et, le temps que je passe à cartonner, je ne le passe pas à bosser et comme, quand même, y'a du taf, je me retrouve de nouveau à passer bien trop de temps au bureau. D'où mon absence ici.

    Il se passe plein de choses pourtant en ce début d'année, du bien, du nul, y'en a pour tous les goûts.

    En attendant si tu ne sais pas quoi faire y'a Slumdog le millionnaire qu'est top au ciné (top). Ah, si, sinon joyeuse grève à toi demain ! Oui, ça nous manquait.

  • En province, en week-end, en vrac

    En liaison satellite permanente avec le bureau, le DA et le boss rapport à une présentation qui va bien... En formation accélérée de déménageuse-emménageuse bretonne, rine ne m'a résisté hormis mon piano d'études mais faut pas pousser mémé non plus hein.
    Une maman au bord de la crise de nerf (compréhensible un peu) mais je supporte pas si bien que ça, du coup jogging à fond pour décompresser. Et Elise venue prêter ses petits bras pour la cause... et aussi passer un bon moment ! Pour le plaisir quand même, une photo de la future maison de rêve.

    e0bfcf91a25c64a948a7804b14e4f73e.jpg


    J'ai aussi rendu les clefs de la maison de mon enfance où désormais vivent les pas beaux, pfffff.
    Un passage par le ciné du samedi soir (vide, on est à Romilly aussi) pour pleurer devant Ceux qui restent.

    Bref, un week end assez montagnes russes dans l'ambiance, avec plein de mails au retour. Pas de passage par le cimetière parce que c'est pas comme ça que je me souviens, mais un pensée devant sa maison, en passant.
    Vu la mère de l'amoureux historique, ça y est il est papa, pas encore vu la tête du petit ais l'imagine assez bien, on a bien ri de penser à lui changeant les couches tout ça....Ah, ça casse le mythe du ténébreux de nos 17 ans !

    Rentrée donc, vu Hairspray aussi (trop drôle) et rattrappée par toutes sortes de rentrées : des blogueurs, des amis, des soeurs... Pendant ce temps dans le sud, copine se bat et je l'embrasse fort comme je pense à elle.
    promis bientôt je posterai des trucs cohérents tout ça...