Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/08/2008

Point ciné du moment

Dernièrement, je suis allée me dépayser au cinéma. Allez je t'emmène, en route !

Image 1.pngBack Soon (pas d'étoile), ce film ne m'a pas plu du tout, montrant une Islande déjantée, désenchantée et aride. Si, comme moi t'as plutôt une envie de vacances en Isalnde au départ, ne va pas voir ce film, c'est l'antidote assuré !! Je n'ai donc pas passé un bon moment,  pas accroché avec l'histoire ou les acteurs et n'ai plus du tout envie d'aller en Islande

Image 1.pngLes 7 jours**** Ce film bouleversant nous entraîne en Israel, pendant la guerre, au coeur d'une famille qui pleure la perte de son fils/frère/mari, véritable pilier de la famille tombé trop tôt. Durant les 7 jours du deuil traditionnel (Shiva), la famille s'entasse et les rancoeurs renaissent, enflent, éclatent. Dans la maison du défunt, cette fratrie s'affronte sous le regard d'une mère qu'on ne sait pas comment qualifier. Vibrant, dur et parfois drôle, à ne pas rater !

Le dyptique de Wayne Wang que j'ai vu dans la foulée un dimanche aprem, nous offre deux portrait de jeunes femmes chinoises aux Etats-Unis, on peut les voir indépendamment l'un de l'autre et peu importe l'ordre si 'lon veut voir les deux. Cependant, je suis ravie de les avoir vu dans l'ordre suivant, j'ai bien aimé le 1er et vraiment aimé le second.

18959774_w434_h_q80.jpgLa princesse du Nebraska**, très esthétique, très coloré, l'histoire d'une jeune pékinoise débousollée, enceinte qui vient avorter aux Etats-Unis avant de retourner étudier au Nébraska. Ce film est beau, mais ne m'a pas touchée. Des cris, des larmes, des amours contrariées, mais comme de loin. Insolite : le portable de l'héroïne est véritablement un des protagonistes du film.

18959739_w434_h_q80.jpgUn millier d'années de bonnes prières***, très beau film, tout en pudeur, ces non-dits entre un père inquiet venu de Pékin voir sa fille, si loin de lui depuis qu'elle vit aux Etats-Unis.
Loin de lui autant que de la tradition qui lui est chère... Quelques scènes cultes du père allant à la rencontre des voisins de sa fille ! A noter aussi, une envie d'aller au Thaï qui me démange depuis, à les voir se cuisiner des petits plats bien appétissants...

18948378_w434_h_q80.jpgWall-e***, bon je partais déjà conquise, Pixar & Disney j'adore (Toy Story et Némo sont parmi mes films d'animation prefs) et je n'ai pas été déçue. Wall-e est un petit robot débrouillard super attachant qui nous met en orbite autour de la Terre ! Une fois de plus les génies de Pixar n'ont pas démérité, on voit littéralement battre le coeur de cet amas de ferraille, on partage ses rires, ses trouilles, on lit toutes sortes de sentiments dans ses yeux où raisonnablement on sait qu'il n'y a rien. Mais ça marche, ça marche super bien, le rire, les larmes tout y est. Un vrai bonheur, à ne pas louper ! je regrette juste d'avoir été privée de Presto (le court métrage habituel des studios pixar) qui avait l'air si bien (grrrr) merci UGC !!

18949328_w434_h_q80.jpgLe premier jour du reste de ta vie****, j'adore. Vraiment. Ca me touche. Fort.
J'ai souri, pleuré, ri franchement aussi, l'enfance résonne partout dans ce film où la BO est d'anthologie, où les acteurs sont bons, justes et beaux, tous les 5. Ce que j'ai aimé entre autre, c'est que Rémi Bezançon ne cède pas à la facilité, chaque personnage a ses faiblesses, ses moments où il est injuste et émouvant, humain quoi, avec tout ce que ça comporte de noir et de blanc. Eric en parle très bien, alors je te laisse le lire plutôt que d'en refaire une tonne sur le même mode.
Je suis allée le voir deux fois déjà et je sais d'avance que le DVD viendra bientôt occuper une place dans mon étagère. J'attends aussi impatiemment que la BO soit dispo sur Itunes... Evidemment, je te le conseille vivement.

07/05/2008

Festival de Cannes 2008

L'affiche officielle de cette année me plaît beaucoup. Elle mêle 'american way of glam' et 'flou attitude'.

583966377.jpg

 Bon et puis surtout, rien à voir mais y'aura Javier... Et la mer, et pas de réveil, et pas de boss, ni Big, ni mini, rien du tout.

30/10/2007

Rattrapage

Hop. Alors j'ai pas trop le temps de débriefer correctement, mais je prends tout de même le temps me cultiver (ou pas). Donc je vais faire fissa une listounette avec un classement simple plus y'a d'étoiles (*), plus ça m'a plu... (un truc de dingue)

d18d6cde68f8f9c5dc93588d6046a346.gifEleanor Rigby de Douglas Coupland ****

J'aime beaucoup cet auteur (on lui doit aussi Toutes les familles sont psychotiques, ou Génération X).
Il est sans concession pour la partie la plus américaine (et la moins glorieuse?) du Canada et ses habitants. Pourtant derrière cette acidité cinglante on sent affleurer au fil des pages, une empathie et un réel attachement à ces personnages qu'il n'épargne pas. Liz Dunn, l'héroïne d'Eleanor Rigby m'a profondément touchée. A ne pas rater.

0444d463cb3b3f8d7fcd96f779ec3978.jpgSushi for beginners de Marian Keyes ***
Un bel exemple de Chick' Lit' in English in the text, ce n'est pas le roman du siècle, ce n'est pas un grand prix de littérature, pas de message caché. Mais Marian Keyes confirme, notamment après Rachel's Holiday (mon préf), son habileté à nous raconter une histoire à laquelle on se prend. A lire en vacances, et en VO car plus croustillant.

5cb532da81f9a171a2b3a7304dbd23ce.jpgL'amour est très surestimé de Brigitte Giraud **
Recueil de onzes petits textes autour de la déchéance du couple. Onze textes qui tournent autour de la rupture et du fameux "moment". Celui où l'on sent que ça bascule dans le passé et que cette histoire-là, cette personne-là est révolue. Pas gai (on s'en doutait) mais assez inégal. Certaines nouvelles, je pense à La fin de l'histoire et La juste place, sont poignantes, quand les autres étalent la douleur sans rien de plus.


b364a8cd2aede4880f1f80dae2696ab7.jpgLe ciel t'aidera de Sylvie Testud *
J'étais curieuse de lire Sylvie Testud, actrice devenue écrivain. En partance pour Cannes en septembre, je me retrouve sans bouquin au Relais H et je prends son deuxième roman. Déçue. Elle parle de ses névroses, je suis équipée pour la comprendre et non, elle n'arrive qu'à m'irriter, à me faire me forcer pour finir ce poche que je ne garderai pas près de moi pour le relire.

Voilà pour un rapide tour d'horizon de mes dernières lectures, comme j'en entame toujours 12 à la fois, je reviens dès que j'en ai terminé !

Pour ce qui est des salles obscures, même si je n'y vais pas assez à mon goût, j'ai quand même eu l'occasion de voir quelques films ou moins ces dernières semaines, petit feed back...

172cfbd80e0fd8a3697e099268b2f45b.jpgCeux qui restent*** avec Vincent Lindon et Emmanuelle Devos, ce film ne partait pas favori : l'un m'exaspère quand je ne supporte pas l'autre. Et pourtant, tout en pudeur, tout en douleur, le film nous emmène au bout de la perte de l'être aimé, nous montre, avec quelle force et quoi qu'il arrive, que la vie continue. Attention ça secoue mais c'est à voir.

10149459b7c0f4dcf85ebbb89bc4b1dc.jpgHairspray*** Le petit frère de Grease passe très bien, John Travolta excelle en desperate middle class housewive et l'on oublie vite que c'est lui. La musique est entraînante, et si le fond ne tape pas bien haut, on ressort du film tout ragaillardi, avec le sourire et tout. A voir, un dimanche !

5efbefdc68a17dace53604899a345c55.jpgLa vérité ou presque** Une belle brochette pour un film qui oscille entre pas top et bien. je ne suis encore pas vraiment décidée, si on aime le jazz, et les acteurs à l'affiche, il ne faut pas s'en priver, sinon...

64c89098d9425091064319c4279c8dad.jpgL'âge d'homme* Dommage. Raté, de bonnes intentions, des comédiens attachants, mais je n'achète pas. ni l'histoire, ni ses atermoiements, à part deux trois scènes vraiment drôles (déjà vues dans la bande annonce) pas grand chose à retenir de cette 1h30.

abfdcc7e970b5bc53ac44aea71868d57.jpgUn secret* Tout y est. Mais on n'y arrive pas quand même. je n'avais pas lu le livre, l'histoire m'a donc touchée. Mais sans savoir d'où ca vient j'ai eu l'impression de ne pas entrer dans l'histoire, ne pas m'attacher aux personnages... Dommage aussi.

Au rayon DVD, j'ai enfin vu Ne le dis à personne****, juste extra, Guillaume Canet confirme son talent, et non il n'est pas que beau bon acteur, pas que. Le Nombre 23*** totalement hallucinant tient tout entier sur le retournement de la fin et sur la prouesse des deux acteurs principaux : Jim Carrey & Virginia Madsen.