Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/08/2011

Peu à peu je te regagne un peu du terrain perdu

Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai toujours eu l'impression que cette noyée de Gainsbourg était celle à laquelle Reggiani répondait avec sa Maumariée (que j'aime tant). Pourtant rien à voir, aucun lien.
Reste l'eau.
Et deux de mes Serges inévitables.



22/07/2011

Dîtes jamais, dîtes toujours

L'avantage avec Serge Gainsbourg, c'est que, malgré l'amour inconditionnel que mes soeurs lui portent, et les rangées de meuble à vinyls et CDs proportionnelles ; malgré mon attachement particulier à ses incursions dans le répertoire de Chopin et à son écriture acide, juste et rythmique ; malgré les quelques CD que je possède moi-même (tous datant d'avant Gainsbarre)...(oui cette phrase est beaucoup trop longue, mais j'arrive au point)(patience)... malgré tout ça, il reste toujours des titres à découvrir.

Et justement, tout à l'heure, au hasard des propositions YouTube, je suis tombée sur sa recette pour l'amour fou. À mille lieues d'une autre recette chantée de mon enfance (la recette du cake d'amour de Peau d'Âne), j'aime cette ritournelle si bien tournée, chantée avec l'oeil qui frise et la posture des années 60 qui lui vont si bien. Madame, Monsieur, je te présente Serge, le cuisinier.

24/01/2008

L'eau à la bouche