Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

grand palais

  • Andy Warhol au Grand Palais

    Mercredi j’ai vu Andy, Debbie et Jackie aussi… Enfin, ça c’est la version courte (et en-i).

    20090218PHOWWW00271.jpg

    L’histoire, la voici : le Grand Palais, haut lieu culturel de Paris, acceille le grand monde d’Andy Warhol depuis le 18 mars dernier.
    Il y a quelques semaines, je reçois un mail de mon Chouchou qui me propose un petit déj aux aurores, un mercredi de mars sur les Champs. Le magazine Elle nous a donc invité à découvrir, durant les dernières heures avant l’ouverture au public, l’expo de la star du Pop Art.

    Ce mercredi 18 mars, il faisait beau, et c’est escortée du soleil éclatant que je rejoins Tom devant l’entrée Clémenceau, on s’attable pour un café et des brochettes de fruits frais et on suit (presque sagement) le conférencier qui explique tout bien pendant la visite. Ainsi, je n’ai plus de doute sur le procédé de la sérigraphie cher à l’artiste et j’ai appris l’existence du Factory du Monsieur, tout ça. Je ne connais que les pièces cultissimes d’Andy, l’expo est donc riche en surprises : le papier peint Mao et vache, Jackie à l’enterrement de JFK, le crâne d’un certain Philip, etc.

    Mon moment préféré ? L’escalier du grand palais baigné par le soleil, le mur couvert de Unes warholiennes vintage où l’on s’amuse à reconnaître Isabelle Adjani, Brigitte Bardot, Mick Jagger, Diane Von Furstenberg et autres VIP figés pour l’éternité par l’œil d’Andy. Mes pièces favorites ? Le Debbie Harris (aka Blondie) et le Clint Eastwood (bien avant ses 102 ans).

    L’expo m’a plu parce que j’étais bien accompagnée, et évidemment parce que découvrir l’univers d’Andy Warhol avec un conférencier intarissable en décodeur ça aide. Si je transpose en version 2H de queue, 10€ de tickets et personne pour m'expliquer rien, ben d'un coup je suis moins sûre d'aimer... Mais pour les fans, y'a pas de raison de ne pas aller découvrir une fois encore ce lieu sublime qu'est le Grand Palais.