Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/10/2010

Presque

Il s'en est fallu de si peu. C'est vrai quoi. Ca s'est joué à rien. Un cheveu, bon ok deux. Mais quand même, pendant ces dernières semaines, il a failli m'arriver tellement de choses. Quelques chemins que je n'ai pas pris, d'autres qui soudain me font de l'oeil. Et la vraie vie par-dessus. Celles de tous les jours, avec les pauses déj et les réunions qui sautent ou qui s'ajoutent en un ballet incessant.

Tellement de trucs que j'ai failli faire que je ne pouvais décemment pas te laisser comme ça, sans rien te dire. Allez, viens, je te raconte !

Lire la suite

30/11/2007

Douceur et féminité dans la grève

Merci Florence !


 
On ne s'en lasse pas (de Florence, hein, pas la grève). Enfin, moi je ne m'en lasse pas en tout cas.
Un clin d'oeil à l'invité en sommeil du jeudi soir :)

Et merci pour le Joan Collins qui va bien... 

14/11/2007

Les grands gagnants de la grève

201475cafb47c90ba23594252d5d5dc5.jpegLa grève ne fait pas que des résignés mécontents.
Il y en a plein qui se frottent les mains, ou en tout cas qui retirent de vraies bonnes choses de cette agitation provoquée. Si, je te jure, regarde :

- Les vendeurs/loueurs de vélos pour des raisons évidentes (tant qu'on ne se télétransportera pas on pédalera),
- Les préposés au ramassage des vélib, qui se sont vus attribuer des talkies walkies pour l'occas',
- Les pizzas à livrer puisque beaucoup campent chez des potes et autres collègues, les livreurs en rouge ou jaune ne chôment pas
- Les starbucks ne désemplissent pas, "Puisque marcher dans le froid tu dois, un Latte chaud à la main tu marcheras" nouvel adage tellement "in" cette semaine,
- Les sportifs du dimanche, qui n'en finissent plus de te raconter leur exploit (10 minutes en vélo dans un Paris aux allures de parcours du combattant...)à la machine à café, les mêmes te jureraient presque les larmes aux yeux qu'ils ont retrouvé l'amour du sport (attends deux jours va!),
- Les distributeurs de 20 minutes qui ont le droit de beugler comme dans le temps ce matin,
- Ceux qui ont réussi à jouer du télétravail et qui donc, sont encore en pyj, la mèche rebelle, le nez dans le café de chez eux, tranquilles,
- Les provinciaux, qui ont aujourd'hui des raisons de se réjouir d'habiter largement après le périph,  et de ne même pas sentir la plus petite réplique de secousse de ces grèves dont nous sommes l'épicentre,
- Et ma mère, parce que là, j'ai le temps de l'appeler !

Pfffff. Si je n'étais pas si agacée par ces grèves qui s'annoncent à rallonge, je dirai même que ça m'offre une occasion de râler ni vu, ni connu mais je le sens pas encore bien cet avantage là alors je le garde pour plus tard !

Bonne journée quand même, et pense à ces jambes de folie que tu va te faire avec tous ces pafs parcourus. 

16/04/2007

Le temps d'un week-end est précieux

medium_Sans-titre.gifN'en déplaise à la SNCF.

Ou comment passer trois heures à patienter dans une gare où il n'y a plus de café depuis 2000 pour cause de travaux interminables, comment se pourrir son vendredi gare de l'est, un oeil sur les hypothétiques départ des trains, l'autre sur les bonshommes en rouge qui se cachent dans ces moments-là...

Comment arriver en Province bien après la fin du dîner, énervée, la faim au ventre, encore en mode semaine pas détendue, p***** de train de m**** qui me gâche mon vendredi soir. Hein, comment ? bah c'est simple, tu payes 18 euros pour un trajet d'une heure de train, et au total tu passes 4 heures à rien faire qu'attendre.

Merci, de nous faire préférer le train, madame la SNCF, tu le fais trop bien.
Pfffffff.

 ps : pour voir l'image -drôle- clique dessus.