Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/09/2013

Ceux que j'ai lu cet été*

Les livres et moi c’est une grande histoire d’amour. La plus longue à ce jour. Ils sont partout avec moi, dans mon sac à main tous les jours, au dessus de mon lit, sur les murs de mon salon… C’est tellement petit chez moi que pour optimiser ils sont aussi (presque) ma seule déco. Les classer fait partie de mes occupations préférées pour un dimanche d’hiver. Et ça permet de changer sensiblement la vue depuis mon canapé quand j’ai besoin d’air vif.

Je lis beaucoup donc, parce que tu te doutes que je ne me contente pas de les regarder dans la couverture. Les auteurs, leurs personnages surtout, vivent avec moi le temps de la lecture, certains restent et ne me quitteront jamais tout à fais. Je lis tout le temps, avec un rythme fluctuant (comme tout le monde je crois), mais jamais moins d’un livre par quinzaine et jamais plus d’un livre par jour (à moins d’un roman graphique) (parce que je ne suis pas une machine et que si je dévore, je ne sais pas lire plus vite que vite).

J’ai envie de te parler un peu de mes lectures de cet été, très jolies découvertes inside, je reprends les titres dans la chronologies où je les ai lus.

florent,marie laberge,le goût du bonheur,québec,livres,livre,books,reading,a week in winter,maeve binchy,replay,ken grinwood,le nao de brown,glynn dillon,you had me at hello,mhairi mcfarlane,l'atelier des miracles,valérie tuong cong,l'homme de lewis,peter may,la maison des sept soeurs,elle eggels,la maladie de sachs,martin winckler,venir au monde,margaret mazzantini

Lire la suite

25/02/2007

Un vrai beau livre

medium_9782260017264.jpgJ'ai lu cette semaine, notamment pendant mes pauses déj devant l'ordi, un très beau livre, merci Elise de me l'avoir prêté.. Se résoudre aux adieux de P.Besson.

Un livre bouleversant, tant par la qualité de l'écriture que par le fait que beaucoup de phrases résonnent fort en écho dans ma tête quand je les lis. Et surtout, quelle prouesse, un homme qui écrit ça. Un homme capable de décrire si justement, si simplement, si "fémininement" cette douleur de l'adieu pas vraiment voulu qu'on remâche... C'est juste hallucinant. Un très bon livre donc. Attention, ne vous méprennez pas, pas d'action rebondissante dans ces pages, pas de happenings inattendus, juste un peu de la misère humaine qu'on veut bien se charrier sur les épaules avec grâce quand on est une femme lâchée et quon se croit prédisposée à la souffrance. Quel est le con qui a dit qu'aimer c'est souffrir ?! Je rassure les âmes sensibles, on sort du livre avec le sourire, hein, c'est pas festen non plus.

02/02/2007

La minute ado

medium_9782211083317.2.jpgAcheté lors de ma descente à la fnac de mercredi dernier, un livre pour ado de Marie Desplechin, Jamais contente. Etant en train de travailler sur un projet un peu plus adolescent, j'ai pensé qu'un peu de plongée dans l'univers me ferait du bien et je n'avais pas tort ! Ca m'en a fait plus que je ne pensais...

J'ai dévoré le tout petit opus, 200p, et me suis régalée. Le journal de cette Aurore, qui prend sur ces épaules toute la misère du monde et les drames existentiels (genre y'a plus de galettes de riz chez monop'), me rappelle vraiment la traversée de l'adolescence, le dos vouté, les griffes dressées destestant tout et ne comprenant pas pourquoi parfois on est destesté en retour ! Bref, un bouquin qui a vu fleurir mon sourire au fil des pages, je me suis même surprise une fois ou deux à glousser comme en 3ème en cours de maths.

Un bon moment passé avec digne représentante de cette période où l'on ne sait rien sauf ce que l'on ne veut pas, hein. Et où l'on a un avis sur tout telle la girouette, mais ce qui compte vraiment n'est jamais trop éloigné du centre du monde, notre nombril. Et où l'on use et abuse du mot 'jamais' en pensant vraiment que ça va durer toujours.

Note pour ceux qui sont encore dedans : pas de panique, hein, ça ne dure pas toujours, ça passe...