Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/06/2012

Festival du Film #Cannes2012

C'est hashtag à l'appui que je t'écris. Cannes, le Festival, toute cette pression, j'en suis revenue (comme dans la chanson).

Depuis Paris, j'ai vu le soleil se pointer quand j'étais loin de la plage, des photos de marches rouges, des gens badgés, des enpapillonés...
Et moi? J'ai passé 4 jours à bord du Festival du film 2012. J'ai vu l'affiche où Marilyn souffle les bougies dans toutes les boutiques de la rue d'Antibes. Mais pas que.

Alors, cette 65eme édition? Je t'en dis quoi ?

Lire la suite

13/05/2009

Le 62ème Festival de Cannes ne se fera pas sans moi

affiche_festival_cannes_2009.jpgLa 62ème quinzaine de cinéma tout en paillettes à Cannes s'ouvre aujourd'hui. Ce sera encore des kilomètres de pellicules présentés et des stars sur tapis rouge immortalisées...

Et, cette année, il se murmure que toute la Croisette m'attend (j'adore le principe)(mais faîtes gaffe quand même je suis super chatouilleuse du traitement VIP maintenant...). C'est Yougether qui m'a dit (comme Carla mais sans la guitare) qu'Orange Cinéma Séries ne survivrait pas à ce festival sans moi. Alors moi, bonne copine que je suis, je rassure tout le monde : je serai là !

 

Pour voir Rahan, Viiiincent, la plage du Goéland, faire ma première Blogueurs du Sud (et en profiter pour découvrer la Beach-to-Be, Hi Beach à Nice), et Vincent et Nicolas bien sûr.

Au générique de mon festival, cette année : pas d'étoile de pitbul d'or en vue (à moins que Pénélope ne me nargue trop...), pas de Javier non plus (l'est en main du coup pfff), mais des mojitos et autres coupes de champagne entre le VIP Room et les marches du bas de la rue d'Antibes,  le bar du martinez parce que, et des photos de mes ballerines argentées spécialement pour GuiM, des jeter de bras et tournées de jus de goyave avec notre Copine du Sud.

Et le soleil, et la douceur, et la plage (toujours). Du coup, je pense que je ne verrai pas trop de films, mais le coeur y est hein.
Sinon, qu'est-ce qu'on chante ? Et aussi, on pourra faire la rue d'Antibes pour une fois ?

 

PS : les épisodes précédents sont à lire ici, et (et souhaitons- nous de ne pas avoir Carole Rousseau, j'me comprends)

28/05/2008

Un festival de plans B

Je l'attendais ce break cannois. Super fort.
Parce que je n'avais pas eu de vacances depuis la semaine québécoise. Parce que les quelques jours ensoleillés à Paris m'avait collé une envie d'été urgente. Parce que, quoi.

54743581.JPG

Mais ce n'est pas si simple.
Déjà il a fallu sortir le contre "grève du 22 mai" (merci la SNCF) et arriver avec un plan B de départ avancé. Et je te passe ma tête dans le train, les coups de fil du bureau qui font battre le sang dans mes tempes super fort et grincer mes dents. Heureusement, je visse mes écouteurs et grâce à Dutronc fils, Cabrel et Murray Head je somnole sur une épaule amie. Après, c'est les traits détendus, qu'on grignotte, qu'on lit la presse people, qu'on chante à se mettre tout le wagon à dos...

Ensuite les vacances. Et de cette pause dans le sud je ramène : une photo d'avant l'orage qui se passe de commentaire, quelques nouveaux jeux (celui de "qu'est ce qui aurait pu être pire" et une variante du jeu des chansons -un peu plus ardue pour moi), mon envie d'été urgente, une jolie robe pas encore portée, un trio de mini coups de soleil, du sable sous mes converses, et un peu de rancune pour Météo France qui m'a déçu rapport à la couleur du ciel, la pluie tout ça.

Les Flops

*Il y avait clairement deux équipes et j'étais de celle qui paillette super middle (genre même pas un badge rien, hinhin)
*On n'a même pas vu le bar du Martinez cette année
*Pas de Javier en vue
*Une ménagerie dans ma salle de bain (araignées, escargots, c'est la fête quoi)
*Le cybercafé où j'ai fini au coin
*La rue des Frères Pradignac qu'on voyait plus haute (...)

Les Tops

*Les Bricol'Boys de Maëma Beach et leur journée de montage et démontage (!!!)
*Toutes les chansons partout tout le temps et les rires aussi
*Les coca light en terrasse avec les potes
*Vincent & Nicolas qui ne changent pas et c'est tant mieux
*Les rires encore (mais heureusement)
*Les deux premiers jours sous le soleil exactement
*Le côté décalé de la soirée télé de la mort avec le Festival à quinze minutes...

Sans oublier l'avalanche de plans B : les balades (le Suquet, l'Eglise, la rue d'Antibes, la Croisette...), Indiana Jones en VO aux Arcades (avec cinq grosses minutes en mode mute), un SPA de derrière les fagots, le petit côté je scrute le ciel en répétant "ça va se lever, ça va se lever"...
Après mon étoile d'or de pitbull l'année dernière, cette année j'ai décroché haut la main la ceinture marron du plan B.

Du coup, je te reviens avec encore l'envie de soleil (parce qu'inassouvie un peu), avec la sinusite (merci la clim, les fleurs et autres graminés en folie), avec une marque de maillot improbable (rapport au minicoup de soleil du décolleté), avec plein la tête des idées pour faire briller le prochain Festival... Genre il luminescera dans la nuit, tu vois ?!

22/07/2007

Javier partout à Paris

Sur la colonne Morris devant moi, Javier en affiche... si tu sais Javier. Dans les rues de mon quartier, Javier. Sur la route du bureau, Javier. Et moche comme tout sur cette affiche.

Alors, moi forte de ce moment volé à la terrase du Martinez, en mai dernier. j'ai envie de vous le montrer tel que je l'ai eu en face de moi, quelques heures. Jolies. Les heures. Suspendues. Et lui, magnétique et tout. Du coup j'en profite pour remercier les petites mains qui se sont chargées de récupérer quelque chose de ces photos prises sans flash, oué pasque la fan attitude ça va pas trop avec le côté appuyé des regards...

Bon, enfin, le voilà.

382e465195f29ec061ca3ff0c2664bf7.jpgb91c7cb093a432482848a60d742ff06f.jpg1ed5f87d432290748a6830d8dcb47eb5.jpg

 

Javier, si tu passes par là... oh ca va... it worth the shot !