Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/01/2008

Le Canada, sans Damart et sans Voici

Bon, évidemment je voulais prendre le temps de faire un vrai post pour tout bien raconter les vacances, mais je cède à la tyrannie du temps facilité et vais me contenter d'un rapide compte rendu, pas du tout exhaustif et totalement nostalgique (parce qu'en direct de ma pause dej tardive soupe Cojean devant mon mac)

D'abord, il y a nos hôtes : Mélodie & Adrien.

7442d2686a49ceb8fdc531a00ce6c571.jpg

L'Adrien loin, montréalais depuis mars, qu'on avait promis d'aller voir pour se choisir le king size des vacances... (oui t'as vu, on tient bien nos promesses, enfin surtout quand il est question de vacances loin, hein) Et qui entre temps s'est choisi une blonde* avec qui tomber en amour*. De l'amour au nid commun, il n'y a qu'un pas qu'ils ont franchi pour mieux nous accueillir l'hiver venu dans leur immense appartement (où on pourrait faire tenir 8 fois le mien pour te donner une idée).
Merci encore les amis, pour les leçons de Québécois, pour le tableau Veleda avec toutes les couleurs pour les becs du matin, pour les visionnages de plein d'épisodes du Coeur a ses raisons, pour avoir supporté mes "oh putain" des trajets en voiture avec ou sans poudrerie*, pour m'avoir présenté Jean Coutu (si ça c'est pas du slogan qui va bien : "on trouve de tout chez Jean Coutu même un ami")...

Ensuite, il y a le Canada. (enfin, comme j'y vais, le Canada que j'ai vu un peu en quelques jours hein, Montréal et Québec donc)

8b54f1c1357581cfa4f5a9fcbb69df95.jpgMontréal, et sa géographie de grosse ville américaine, et ses gens qui te parlent comme si t'avais fait le primaire sur le même banc qu'eux (mais tous super gentil, c'en est déconcertant), ses maisons avec des escaliers à te faire regretter le siège pour vieux qui se colimaçonne quand il fait verglas et que t'as abusé de la Molson Ex ou de la Boréale. Le Mont Royal, le premier matin, où l'on croisa pêle mêle, en plus d'une furieuse envie de ski alpin, des skieurs de fond, des gens en raquettes, un écureuil accrocheur (nous on est fans, c'est à ça que l'on reconnaît les touristes paraît-il).
Le Plateau du Mont-Royal, avec ses Starbucks et Second Cup à tous les coins de rues (hum les muffins...), le Café Art Java et ses petits déjs hallucinants au noms bien évocateurs...

79c2fa7623e97b9a45ad6575cb535ee2.jpgLa rue Sainte Catherine qui fait plusieurs milliers de numéros et cette fameuse disctinction Est/Ouest qui change tout et te rajoute des pafs à n'en plus finir si ton sens de l'oreintation naturel fait défaut... Cette rue  qui contient de quoi magasiner* à fond les ballons (en dollars canadiens, et en période de soldes, t'imagines...), un Burger King, une jolie église devant un building et une cinquantaine de Sex Shops voisinant des magasins de prêt-à-porter. Sans oublier les Dépanneurs du coin et les panneaux de stationnement à tiroirs dignes d'un bon casse-tête chinois.

Le restaurant l'Elégant, rue Beaubien, où l'on a mangé la poutine la plus sexiste de l'ouest (taille pour Homme et taille pour Femme, que j'ai même pas pu finir...) avec les banquettes en simili cuir et qui cultive ses faux airs de café américain kitchounet digne de n'importe quel épisode de Beverly Hills ou Sunset Beach.

La suite du périple canadien, à la prochaine pause déj, genre demain quoi. Sinon, y'a mon voisin d'avion (et de vacances) qui raconte aussi.

Rapport au titre, sans Damart (même pas eu peur) parce que quand même c'est trop laid et la matière est même pas agréable et que dépenser un bras pour ça, ça me disait très moyennement. Du coup suis juste partie avec les polaires qui vont bien et les chaussettes de ski, et j'ai bien fait, la météo de notre escapade dans le nord fut clémente et douce. Juste assez frais pour garder la neige et pour l'impression d'air pur.
Pas de Voici non plus, ni de Closer, ni même de Public, et pourtant nous avons chiné et flâné dans les échoppes à presse internationale presque chaque jour, réduits à acheter des mags où ne connaissait pas tout le monde, c'est moche. Mais bon, la presse française qui traverse bien, on se le notera pour plus tard c'est juste les mags déco et Paris Match (celui avec Nicolas et son téléphone sur l'épaule a eu un franc succès).

*en québécois dans le texte... 

17/11/2007

Hop c'est samedi !

6417f732ea3ccd3acb2281412b924fb7.jpg

Je suis pas là.
Je bois un Latte dans du carton en diasnt du mal de Noémie, en cherchant matthew dans les pages de Public, en espérant que Closer s'invite avec celle qui fait du Powerpoint le samedi, en pensant à celui qui fait des travaux à Maisons Alfort, en savourant le fait d'être en we, en oubliant les grèves ; le tout vautrée sur un canap. 

09/10/2007

Axel Springer people'ise Second Life !

f42845b9f84fa07b1128f7b97093ab9a.png


Vu dans la matinale de Canal, pendant le JT des médias de Christophe (oué on s'appelle par nos prénoms pasque moi, les gens qui viennent "m'entertainner" de bon matin dans mon salon, pendant que je m'endors sur mon café, je fais pas de chichis avec).

Donc Avastar : le dernier né des tabloïds mais premier mag people de Second Life. Si. T'as bien lu, alors évidemment à ce que j'ai compris (c'est le matin on te dit) y a la panoplie complète : magazine téléchargeable avec un nom à coucher dehors qui rime avec star, paparazzi en folie, et à n'en pas douter les lecteurs assidus ne vont pas manquer. le premier numéro est gratuit, comme la première dose d'héro ?... Bref, après il en coûtera des LifeDollars ne pas confondre avec les billets du Monopoly. AHAH

Moi? C'est bête mais je vois pas bien l'intérêt, ni de second life déjà avec la vraie vie remplie, ni d'un tabloïd spécial pour les avatars évoluant dans ce monde en expansion, 9 millions de personnes connectées dans le monde quand même, du coup ça me fait pas grand chose en dehors du fait que les vrais tabloïds moi j'adore mais y'a un vrai cérémonial, un starbucks (ou une plage au soleil, hein, suis plutôt souple là dessus), quelques amis pour médire, et surtout ne pas tout lire, picorer... Et se régaler.

Je te passe l'info donc, au cas où tu sois raide fan de Second Machin, et sinon, bah je sais pas on pourra se moquer tous ensemble et prendre des raccourcis aussi jouissifs ahurissants que "entre ceux qui viennent pour le cul et les marques qui veulent apâter le chalands y'a pas grand monde dans l'autre vie"... tout ça.

24/10/2006

Avec un jour de retard

medium_presse.jpgFaut que je vous dise.
Je suis une addict d'une série d'un nouveau genre, la presse-pseudo-réalité... Si, vous voyez, celle qui sort le lundi avec des photos de stars jolies ou celluliteuses ou les deux, celle où l'on sait comment vont Paris, Nicole et leurs vers solitaires... Tout ça.

Et cette semaine, pour cause de réactions en chaîne, je n'ai pas eu le temps de me procurer mes voici et public avant ce matin. Et c'est le drame, presque la sensation de manque ! Et du coup, là, je trépigne de savoir, pourquoi Céline Dion pleure en couverture, est-ce qu'on a des nouvelles de Katie Holmes devenue le dernier jouet de Tom.

Vite, la pause café !