Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/09/2013

Ceux que j'ai lu cet été*

Les livres et moi c’est une grande histoire d’amour. La plus longue à ce jour. Ils sont partout avec moi, dans mon sac à main tous les jours, au dessus de mon lit, sur les murs de mon salon… C’est tellement petit chez moi que pour optimiser ils sont aussi (presque) ma seule déco. Les classer fait partie de mes occupations préférées pour un dimanche d’hiver. Et ça permet de changer sensiblement la vue depuis mon canapé quand j’ai besoin d’air vif.

Je lis beaucoup donc, parce que tu te doutes que je ne me contente pas de les regarder dans la couverture. Les auteurs, leurs personnages surtout, vivent avec moi le temps de la lecture, certains restent et ne me quitteront jamais tout à fais. Je lis tout le temps, avec un rythme fluctuant (comme tout le monde je crois), mais jamais moins d’un livre par quinzaine et jamais plus d’un livre par jour (à moins d’un roman graphique) (parce que je ne suis pas une machine et que si je dévore, je ne sais pas lire plus vite que vite).

J’ai envie de te parler un peu de mes lectures de cet été, très jolies découvertes inside, je reprends les titres dans la chronologies où je les ai lus.

florent,marie laberge,le goût du bonheur,québec,livres,livre,books,reading,a week in winter,maeve binchy,replay,ken grinwood,le nao de brown,glynn dillon,you had me at hello,mhairi mcfarlane,l'atelier des miracles,valérie tuong cong,l'homme de lewis,peter may,la maison des sept soeurs,elle eggels,la maladie de sachs,martin winckler,venir au monde,margaret mazzantini

Lire la suite

09/01/2009

Everything is fine, mon 1er choc ciné de 2009

19019838_w434_h_q80.jpgJe n'avais pas entendu parler de ce film québécois. J'ai découvert la bande annonce d'Everything is fine (Tout est parfait), le week end dernier et elle est assez bien faite pour donner envie d'y aller vite.
Mercredi soir, soirée de soeurs, et en attendant Alex devant l'entrée de l'UGC, je me dis qu'on a bien fait de choisir ce film d'Yves Christian Fournier et non Twilight ou De l'autre côté du lit pour lesquels la queue s'allonge et slalome jusqu'à ressembler à celles des manèges star de chez Mickey...

Lire la suite

18/12/2008

Traces en France

Image 3.png
Des applaudissements à tout rompre qui emplissent la Cigale, 5 artistes essouflés, les yeux brillants qui saluent en riant, des étoiles dans les yeux du public...
C'était hier soir la première représentation parisienne de Traces le spectacle de la compagnie des 7 doigts de la main, que j'avais déjà eu le plaisir de découvrir en plein jetlag il y a presqu'un an. Déjà, ces cinq jeunes (très jeunes) performers m'avaient tenu éveillée sans souci à l'heure critique, mieux j'avais frémi, vibré, ri ; bref j'avais aimé.

Du coup, quand j'ai vu que la compagnie traversait l'atlantique pour venir jouer en France et à Paris, j'ai pris mes places. Et je suis ravie. la magie a encore une fois opéré. Cette fois-ci nous étions au troisième rang, et avions l'impression de vivre avec eux leurs hésitations, leurs rires, leurs jeux, leur plaisir... Quel beau spectacle, si difficile à décrire mais dont on ressort bien, les mains un peu piquantes d'avoir tant applaudi.
(en plus moi j'avais les jambes enfourmillées d'avoir eu mon Lulu sur les genoux !)

A ne pas rater !
---------------------------------
La Cigale du 17 au 31 décembre 08
Tournée en France voir leur site
Pour suivre leur actu, voir aussi le groupe FB

08/03/2008

Je suis pas là mais...

...je t'ai laissé un souvenir de mes dernières vacances.

J'ai eu la chance de les voir à la ToHu à Montréal cet hiver. Un super moment, pourtant j'étais en plein jetlag et pas sûre de ne pas m'endormir sur mon siège en plastique ou l'épaule d'à côté...
Mais dès que le spectacle commence, c'est magique, on est transporté. Je ne saurai que trop te les conseiller s'ils passent près de chez toi. Chaque membre de la troupe est doué et transporte son univers avec lui, tous sont mélomanes, musiciens, acrobates, danseurs et/ou drôles, touchants... (J'en connais un qui dirait que j'avais un faible pour le petit blond mais faut pas l'écouter, à part quand il parle à Monsieur Google).

En plus, c'était les vacances, loin, et c'était chouette.

11/01/2008

Le coeur a ses raisons - Best Of

Ahahah ! Souvenirs de Canada... Je suis fan.

07/01/2008

Québec sous la neige

d98093a83358382fb9a62d1b9f785d3b.jpg
Pour les derniers jours de notre périple outre-atlantique, nous sommes allés découvrir Québec. Invités et reçus (comme des rois) par Steph et ses parents (merci encore).
Le 31 décembre en fin de journée, nous avons donc paqueté* nos affaires et chargé le char* de Mélodie et nous sommes partis, Fiesta (notre ballon de bienvenue que nous avons gardé en pleine forme jusqu'au bout et qui coule désormais des jours heureux rue Saint Vallier avec la parka orange d'Eric) bien calé entre nous à l'arrière, la tête pleine de mots pour trouver des chansons avec et fredonner pour passer le temps entre Montréal et le village de Steph (inutile de te dire qu'on a épuisé tous les "vacnces", "neige", "froid" et chanteurs québécois qu'on avait en stock).
 
Pendant ce temps (à Vera Cruz?!!), Steph s'est mise aux fourneaux pour nous cuisiner un peu de l'orignal chassé par son papa (sisi que même j'ai gouté et le caribou c'est bon). Une fois les panses dûment remplies, nous allons jusqu'à Lévis en char* attrapper le traversier* de 22h30.
 
01a9d9983ee96c542befe0510fc6ada3.jpgLa traversée rappelle le Titanic (oué je sais c'est moche mais c'est comme ça, le concept de la glace brisée en surface, des -8 000°C ambiants sur le pont...), et on tombe sous le charme avant même d'accoster. C'est magique, enneigé juste ce qu'il faut, éclairé comme avec des bougies, la ville à flanc de falaise, la haute silhouette du Château de Frontenac qui se détache dans la nuit largement étoilée...
 
Une fois débarqués, on s'enligne* vers le spectacle du 400ème (anniversaire de la création de la ville de Québec dont les festivités débutent justement en ce réveillon) et traversons des petites rues charmantes qui font penser à l'idée qu'on se fait du village du Père Noël. Evidemment, avec la neige, si jolie mais qui glisse, et mes pieds rois de la cascade je donnerai à voir aux Loulous une de mes fameuses chutes "à l'arrêt"...
Revenons à notre spectacle du 400ème, comme nous avons trop tardé la place déborde de monde, nous nous réfugions alors dans un pub où nous serons servis juste à temps pour trinquer avant la fin du décompte. Nous entendons résonner les premiers pétards du feu d'artifice annoncé, et nous voilà dehors en t-shirt pour fumer et admirer les belles roses, jaunes et bleues qui fusent (Mélo : tout de même 126 sec c'est un peu court, mais rapport au froid valait mieux...).
 
Changer d'endroit, se choisir un bar avec option piste de danse (en moonboots oui oui glam'attitude) dans la Grande Allée de cette ville qui semble bien bouger la nuit. En chemin, toute emmitouflée dans mes 4 tours d'écharpe et ma parka je croise avec douleur des filles aux jupes ultra courtes, jambes et bras nus les talons noyés dans la neige... Des anglaises sûrement!

Après Titanic, on jouera les Cendrillons pour ne pas manquer le dernier traversier de la nuit, celui de 2h30.
Québec... A refaire. L'été pour voir les terrasses et tester tous les bars de la Grande Allée si prometteuse.
 
fc637c46606ebf4b573918e652b53d34.jpgLe lendemain, petit déj de bûcheron, balade à raquettes (top, d'ailleurs il paraît que je marche beaucoup mieux avec les raquettes que sans, n'est-ce pas ?) dans l'érablière des parents de Steph jusqu'à leur cabane à sucre (so typique) où les garçons goutent l'eau du bûcheron (gin, eau chaude et sirop d'érable) quand nous nous contentons d'une bière. Une visite aux skidoo, mais pas le temps pour un ride, ce sera pour la prochaine fois, un retour de nuit en raquette où on joue à se faire peur.
Et la soirée danse en ligne où Eric excellera, où la Molson Ex dansera avec moi, où Bob Sinclar viendra chanter la Love Generation... La soirée qui sent déjà la fin des vacances.
 
Hum, c'était trop court bien !!
981e805fef89dc9dc345402cd0beb911.jpg

Le Canada, sans Damart et sans Voici

Bon, évidemment je voulais prendre le temps de faire un vrai post pour tout bien raconter les vacances, mais je cède à la tyrannie du temps facilité et vais me contenter d'un rapide compte rendu, pas du tout exhaustif et totalement nostalgique (parce qu'en direct de ma pause dej tardive soupe Cojean devant mon mac)

D'abord, il y a nos hôtes : Mélodie & Adrien.

7442d2686a49ceb8fdc531a00ce6c571.jpg

L'Adrien loin, montréalais depuis mars, qu'on avait promis d'aller voir pour se choisir le king size des vacances... (oui t'as vu, on tient bien nos promesses, enfin surtout quand il est question de vacances loin, hein) Et qui entre temps s'est choisi une blonde* avec qui tomber en amour*. De l'amour au nid commun, il n'y a qu'un pas qu'ils ont franchi pour mieux nous accueillir l'hiver venu dans leur immense appartement (où on pourrait faire tenir 8 fois le mien pour te donner une idée).
Merci encore les amis, pour les leçons de Québécois, pour le tableau Veleda avec toutes les couleurs pour les becs du matin, pour les visionnages de plein d'épisodes du Coeur a ses raisons, pour avoir supporté mes "oh putain" des trajets en voiture avec ou sans poudrerie*, pour m'avoir présenté Jean Coutu (si ça c'est pas du slogan qui va bien : "on trouve de tout chez Jean Coutu même un ami")...

Ensuite, il y a le Canada. (enfin, comme j'y vais, le Canada que j'ai vu un peu en quelques jours hein, Montréal et Québec donc)

8b54f1c1357581cfa4f5a9fcbb69df95.jpgMontréal, et sa géographie de grosse ville américaine, et ses gens qui te parlent comme si t'avais fait le primaire sur le même banc qu'eux (mais tous super gentil, c'en est déconcertant), ses maisons avec des escaliers à te faire regretter le siège pour vieux qui se colimaçonne quand il fait verglas et que t'as abusé de la Molson Ex ou de la Boréale. Le Mont Royal, le premier matin, où l'on croisa pêle mêle, en plus d'une furieuse envie de ski alpin, des skieurs de fond, des gens en raquettes, un écureuil accrocheur (nous on est fans, c'est à ça que l'on reconnaît les touristes paraît-il).
Le Plateau du Mont-Royal, avec ses Starbucks et Second Cup à tous les coins de rues (hum les muffins...), le Café Art Java et ses petits déjs hallucinants au noms bien évocateurs...

79c2fa7623e97b9a45ad6575cb535ee2.jpgLa rue Sainte Catherine qui fait plusieurs milliers de numéros et cette fameuse disctinction Est/Ouest qui change tout et te rajoute des pafs à n'en plus finir si ton sens de l'oreintation naturel fait défaut... Cette rue  qui contient de quoi magasiner* à fond les ballons (en dollars canadiens, et en période de soldes, t'imagines...), un Burger King, une jolie église devant un building et une cinquantaine de Sex Shops voisinant des magasins de prêt-à-porter. Sans oublier les Dépanneurs du coin et les panneaux de stationnement à tiroirs dignes d'un bon casse-tête chinois.

Le restaurant l'Elégant, rue Beaubien, où l'on a mangé la poutine la plus sexiste de l'ouest (taille pour Homme et taille pour Femme, que j'ai même pas pu finir...) avec les banquettes en simili cuir et qui cultive ses faux airs de café américain kitchounet digne de n'importe quel épisode de Beverly Hills ou Sunset Beach.

La suite du périple canadien, à la prochaine pause déj, genre demain quoi. Sinon, y'a mon voisin d'avion (et de vacances) qui raconte aussi.

Rapport au titre, sans Damart (même pas eu peur) parce que quand même c'est trop laid et la matière est même pas agréable et que dépenser un bras pour ça, ça me disait très moyennement. Du coup suis juste partie avec les polaires qui vont bien et les chaussettes de ski, et j'ai bien fait, la météo de notre escapade dans le nord fut clémente et douce. Juste assez frais pour garder la neige et pour l'impression d'air pur.
Pas de Voici non plus, ni de Closer, ni même de Public, et pourtant nous avons chiné et flâné dans les échoppes à presse internationale presque chaque jour, réduits à acheter des mags où ne connaissait pas tout le monde, c'est moche. Mais bon, la presse française qui traverse bien, on se le notera pour plus tard c'est juste les mags déco et Paris Match (celui avec Nicolas et son téléphone sur l'épaule a eu un franc succès).

*en québécois dans le texte... 

03/01/2008

Pas encore vraiment là

Partie de Québec le 2 janvier à 10h (local time). Après quelques heures de route sous le soleil pour rejoindre l'aéroport de Montréal (dans la Mélodie Mobile en jouant au jeu des chansons), après l'au revoir aux Loulous par -14°C (parce que ça y est il fait bien frais), après l'obligatoire maison de la presse et les 4 heures et quelques d'attente, après un peu plus de 6 heures de vol (agité, le vol), après l'attente des bagages, le taxi et les embouteillages de ceux qui retournent bosser déjà...

Me voilà rendue à la maison, pas tout à fait opérationnelle mais c'est encore les vacances jusqu'à lundi alors je vais m'enligner vers la douche, mettre le réveil à midi (recalage oblige), prendre bonne note de tous les messages auxquels il faudra vite répondre quand mes neurones seront dispos et hop, au dodo.

ps : BONNE ANNEE A TOI AUSSI !! (2008 on compte grave sur toi, hein t'as juste trop la pression) 

pps : Sinon, les vacances au Canada c'était trop top. Je raconte vite.